Imprimer la page
Partager la page
RSS


Les Assises
de la Mobilité

Créé le 20/09/2017 - Mis à jour le 19/10/2017

Les Assises nationales de la mobilité ont été officiellement lancées mardi 19 septembre au palais Brongniart, l'ancienne Bourse de Paris. L'objectif : déterminer de quels transports du quotidien les Français auront besoin dans les prochaines décennies. En parallèle, Jean-Cyril Spinetta se voit confier une mission de réflexion sur l'avenir du ferroviaire.


Kit de presse à télécharger :
Affichage du fil :

SNCF
Aérien et ferroviaire : «Pas mal de caractéritéristiques communes»
BREVE - SNCF
Publié le 19/10/2017 à 15h28

Conformément à l’annonce faite par le Premier ministre le 19 septembre, lors du lancement des Assises nationales de la mobilité, le gouvernement a officiellement confié à Jean-Cyril Spinetta une mission de concertation sur le modèle du transport ferroviaire. L'ancien PDG du groupe KLM-Air France, a évoqué lundi 16 octobre les liens entre secteurs aérien et ferroviaire.

Présent lors du point presse conduit lundi par Élisabeth Borne, Jean-Cyril Spinetta a notamment évoqué les passerelles entre son expérience dans l’aérien et la mission qui lui est aujourd’hui confiée : «Au fond, il y a pas mal de caractéristiques communes aux deux approches économiques et sociales, a-t-il expliqué. D’abord, dans les deux cas, il s’agit de gérer non pas des lignes, mais un réseau, ou plutôt des réseaux, dont il faut assurer la complémentarité. Il y a des principes de détermination des tarifs, qui, même s’ils s’appliquent à des réalités différentes, sont communs aux deux systèmes. Il y a dans les deux cas la question de la concurrence, qui a posé et qui pose en termes nouveaux la manière dont ces activités peuvent s’exercer […] Enfin, le fait que, dans l’aérien comme dans le ferroviaire, au-delà des décisions à prendre et des orientations à tracer, on ne peut s’abstraire d’une réflexion approfondie sur les éléments de gestion sociale du secteur.»

Concernant la question de la définition d’une stratégie de desserte pour le transport ferroviaire à horizon 2030, sur laquelle le gouvernement lui demande de travailler, Jean-Cyril Spinetta a indiqué qu’il considérait comme un «élément-clé, la pertinence et l’articulation entre plusieurs offres ferroviaires : TGV, train d’équilibre du territoire et train du quotidien, ainsi que l’articulation entre l’offre ferroviaire et les autres offres de transport, qui sont multiples»

À propos de la préparation de l’ouverture à la concurrence, sujet également de sa lettre de mission, il a rappelé que «la concurrence existe dans le secteur ferroviaire français depuis 2007, dans le fret.» Avant d’ajouter : «Je n’ai pas encore d’opinion tout à fait arrêtée sur la manière dont il faut juger ce qu’il s’est passé, mais le fait de vouloir anticiper dans le secteur voyageurs permettra d’éviter un certain nombre d’errements, qui se sont produits dans le domaine du fret ferroviaire.»

M. Spinetta a confirmé son intention de rencontrer très rapidement l’ensemble des parties prenantes du secteur : représentants des voyageurs et des opérateurs, des autorités organisatrices, des organisations syndicales et patronales, l’Arafer, les parlementaires, etc.

Les conclusions de la mission devront être remises au plus tard en janvier 2018.

SNCF
Une "brique" de la loi d'orientation des mobilités
BREVE - SNCF
Publié le 19/10/2017 à 15h29

Pour la ministre des Transports, la mission confiée à Jean-Cyril Spinetta s’inscrit à la fois en parallèle et en complémentarité des Assises nationales de la mobilité. «Elle est parallèle parce qu’elle répond à sa logique propre. Elle nécessite une concertation avec un grand nombre d’acteurs et elle ne relève pas d’une logique de concertation publique comme les assises, a-t-elle précisé. Mais elle est complémentaire, parce que la stratégie ferroviaire s’inscrit dans le cadre global de la stratégie d’ensemble des mobilités et que le travail qui va être mené va nourrir la future loi d’orientation des mobilités»

Évoquant également l’installation, dans le cadre des Assises nationales de la mobilité, du Conseil d’orientation et de suivi des infrastructures présidé par Philippe Duron, ex-député du Calvados, Élisabeth Borne conclut : «Tout cela, ce sont différentes briques, qui, à la fin, concourent toutes à la préparation de la loi d’orientation des mobilités». Celle-ci sera présentée par la ministre au premier semestre 2018.

SNCF
La ministre des Transports lance la mission confiée à Jean-Cyril Spinetta
BREVE - SNCF
Publié le 16/10/2017 à 16h58

Lundi 16 octobre, Élisabeth Borne a présenté la feuille de route de la mission sur le modèle du transport ferroviaire confiée à l’ancien PDG du groupe Air France-KLM.

Lire le communiquédu ministère de la transition écologique et solidaire à ce sujet.

 

SNCF
Elisabeth Borne à propos de la mission de Jean-Cyril Spinetta
VIDEO - SNCF
Publié le 16/10/2017 à 17:00
Vidéo : Elisabeth Borne à propos de la mission de Jean-Cyril Spinetta

© - SNCF

SNCF
De nombreux acteurs participent
BREVE - SNCF
Publié le 20/09/2017 à 13h31

Pendant trois mois, de septembre à décembre, les participants aux Assises devront travailler sur deux axes :

  • restaurer l'équilibre et l'efficacité des transports traditionnels ;
  • développer de nouvelles solutions innovantes dans les territoires.


Ces travaux, auxquels seront associés "les meilleurs experts" mais aussi des élus, des associations professionnelles et syndicales, des ONG, des entreprises ainsi que le grand public dans les territoires, serviront à préparer la loi d'orientation des mobilités qui doit être présentée au Parlement début 2018. Succédant à la Loti (Loi d'orientation sur les transports intérieurs) datant de 1982, la nouvelle loi comportera notamment un volet sur la planification à dix ans des grands projets, avec une programmation de leurs financements sur cinq ans, ainsi qu'un volet sur les nouvelles mobilités.

Des ateliers territoriaux sont organisés dans toute la France avec une quinzaine de réunions publiques ouvertes à tous. Des ateliers de l'innovation permettront de faire remonter les solutions innovantes et les propositions des start-up.

Plus d'information sur le programme et les thèmes abordés sur le site des Assises nationales de la mobilité.

TWITTER Publié le 20/09/2017 à 13:50
SNCF
La SNCF, "une réflexion particulière"
BREVE - SNCF
Publié le 20/09/2017 à 13h35

Dans un hommage appuyé à la SNCF et au "réseau TGV le plus performant d'Europe", Édouard Philippe a annoncé le lancement d'une "réflexion particulière" sur le modèle économique ferroviaire, qui se tiendra en parallèle des Assises.

Cette réflexion a été confiée à Jean-Cyril Spinetta. L'ancien PDG du groupe Air France-KLM va accompagner l'État vers une stratégie claire pour renforcer les transports ferroviaires, et faire des propositions autour de pistes d'actions permettant de réunir "les conditions d'une transformation réussie du secteur ferroviaire", précise Édouard Philippe .

"L'endettement du seul réseau croît de 3 milliards d'euros par an", mais cette croissance non soutenable est liée à des décisions collectives "qui devront être assumées collectivement", explique-t-il.

"Dans un monde qui va s'ouvrir de manière progressive et maîtrisée à la concurrence, il est impératif que nous réfléchissions aux moyens d'assurer la stabilité, la compétitivité de ce secteur clé", poursuit le Premier ministre, pour qui les débats doivent se tenir devant tous les Français, de manière "publique, sincère et salutaire".