Imprimer la page
Partager la page

Plan Grand Froid :
SNCF se prépare
pour l’hiver

Les fortes chutes de neige associées aux basses températures ont un impact important sur le système ferroviaire et peuvent occasionner des retards ou des suppressions de dessertes. Pour anticiper au mieux ces perturbations à l’approche de l’hiver, SNCF met en œuvre son plan Grand Froid pour vous offrir les meilleures conditions de voyage.


Préserver les
infrastructures

Lors de chutes de neige, l’accumulation de glace peut endommager les infrastructures et provoquer des retards. C’est pourquoi, dans le cadre du plan Grand Froid, plusieurs actions ont été mises en place :

  • tous les réchauffeurs d’aiguilles ont été mis en fonctionnement : ils permettent de libérer les aiguillages de l’emprise des glaces et d’assurer la bonne circulation des trains
  • les 69 engins «chasse-neige» ont été révisés, testés et pré-positionnés aux endroits à risque pour intervenir au plus vite en cas de fortes chutes de neige obstruant les voies
  • pour dégivrer les caténaires et empêcher l’accumulation de glace (cause de la paralysie de certaines lignes), nous faisons intervenir des circuits électriques de réchauffage ainsi que des engins équipés de lames racleuses en acier

Les innovations d’infrastructures en 2014
Cette année, l’infrapôle Haute Picardie expérimente une innovation permettant d’actionner les réchauffeurs d’aiguilles par simple envoi de SMS. Une application est également en cours de développement : elle permettra de vérifier le bon fonctionnement des réchauffeurs ou de les couper à distance en cas de redoux.

Par ailleurs, pendant l’été 2014, un groupe de travail a été créé, réunissant des experts de la direction de l’Infra, du matériel et de la circulation ferroviaire (DCF). Leur objectif ? Lancer un grand plan d’action concernant les engins chasse-neige automoteurs afin que l’ensemble du parc soit modernisé à l’horizon 2018.


Infographie neige

Protéger
le matériel

Parce que les blocs de neige et de glace soulevés par le souffle des trains peuvent agir comme des projectiles et casser des vitres, ou encore s’accumuler sur les organes essentiels des trains, SNCF a mis en place toute une série d’actions pour protéger le matériel :

  • installation de protections (housses) ou d’antigel autour des organes sensibles (portes, suspensions, bas de caisse des trains, etc.) pour éviter la formation de blocs de glace
  • réparation plus rapide des bris de vitres grâce à la technique Carglass, qui consiste en l’injection d’une résine qui comble les impacts
  • abaissement des vitesses à 220 voire 160 km/h pour les TGV et à 120 km/h pour les Intercités et les TER en cas de grosses intempéries ou baisse des températures
  • déploiement d’équipes mobiles d’urgence Matériel sur tout le territoire qui interviennent en cas de bris de vitre ou de matériel endommagé suite à des chocs de ligne

Déneiger
les gares

Pendant l’hiver, les chutes de neige et le verglas peuvent entrainer des retards dans la circulation des trains et compliquer l’accès aux quais. Pour assurer le confort et la sécurité des voyageurs, le déblaiement des quais dès les premières chutes de neige, est essentiel. En 2014, 4 855 opérations de déneigement et de salage ont été réalisées sur l’ensemble du réseau ce qui représente 6,2 millions d’euros d’investissement en produits et équipements de déneigement.

Dégeler les quais, une priorité
Sur Transilien, un nouveau produit, le Fonglaslik, est utilisé afin de mieux dégeler les quais. Ce produit liquide se répand à l’aide d’un pulvérisateur sur les quais et les bordures. Il est testé sur les lignes D et R de Transilien.


Informer
les voyageurs

En cas de perturbations, de nombreux supports dédiés seront utilisés pour vous informer : affiches « Info Trafic Neige », tracts « Perturbations neige » ou « alerte Météo France », alertes mail/sms, annonces à bord…

Si la situation l’exige, SNCF prendra en charge les voyageurs : assistance en gares, avec possibilité d'avitaillement et d’hébergement. Ainsi, plus de 50 gares dites « d’accueil » ont été identifiées dont :

  • 10 sur le réseau Intercités
  • 15 pour l’axe TGV Atlantique
  • 5 pour l’axe TGV Est
  • 5 pour l’axe TGV Nord
  • 16 pour l’axe TGV Sud Est

Ces gares d’accueil possèdent d’importants stocks pour accueillir les voyageurs: 435 902 bouteilles d’eau, 84 563 coffrets «en cas », 10 558 boissons auto chauffantes, 115 081 coffrets repas, 13 544 couvertures et 8 586 kits de nuit.