Imprimer la page
Partager la page

Gazoduc
«Val de Saône»,
coup double
pour SNCF

Une filiale du groupe sidérurgiste allemand Salzgitter a confié à Captrain Deutschland et Fret SNCF, le transport dans un délai très court, de plus de 5 000 tubes à GRTgaz pour moderniser un gazoduc entre l’Ain et la Haute-Marne.


Captrain Deutschland
et Fret s'allient

Le sidérurgiste allemand Salzgitter devait fournir en trois mois plus de 5000 tubes à GRTgaz pour la modernisation et le développement d‘un gazoduc entre l’Ain et la Haute-Marne. Un contrat confié au binôme Captrain Deutschland – Fret SNCF avec des fortes exigences sur la sécurité et le respect des délais de livraison.

Entamée le 28 juillet 2016, la campagne de trains franco-allemands aura mobilisé 55 trains jusqu’au 10 novembre. Objectif : acheminer des tubes d’acier depuis l’usine de Beddingen du sidérurgiste Salzgitter jusqu’à la plateforme logistique de Tavaux dans le Jura où ils étaient ensuite chargés sur des camions jusqu’au chantier du gazoduc. « Ces trains complets ont circulé quatre fois par semaine, précise Birgit Mazur, directrice commerciale chez Captrain Deutschland. Les deux principaux challenges du contrat étaient le respect impératif des délais de livraison et la sécurisation de la marchandise, très attendue dans le cadre de transports spéciaux. Nous devions garantir de livrer le nombre exact de trains pendant ces quinze semaines.» Au final, tout s’est déroulé conformément aux engagements prévus.


Tavaux reprend
du service

La construction du gazoduc « Val de Saône » a aussi été marquée par la reprise d’activité de la plateforme fret de Tavaux. « Cette plateforme a fait l’objet d’une importante rénovation de ses infrastructures (débroussaillage des voies, vérification des appareils de voie et remplacement du ballast) afin de totalement sécuriser la circulation des trains et permettre l’accès des camions », indique Pauline Spinnewyn, responsable conception et production des services à la direction Fret Charbon Acier. De quoi lui permettre à l’avenir de servir dans le cadre d’autres projets ferroviaires et logistiques.