Imprimer la page
Partager la page

Le jingle SNCF :
Do, sol, la, mi

Depuis près de dix ans, dans les gares ou dans les trains, à la radio ou à la télévision, ces quatre notes chantées évoquent instantanément SNCF. Découvrez l’histoire de cette petite révolution sonore.


Les 4 notes SNCF
chantées

« Tatatala » : vous avez forcément un jour entendu, et peut-être même chanté, cette mélodie. Au même titre que la couleur des trains, le logo et la voix de Simone pour les annonces SNCF, les quatre notes qui forment le jingle ou « sonal » font partie du patrimoine SNCF. Do, sol, la, mi : aujourd’hui, 94% des Français reconnaissent cette signature musicale, et l’attribuent à SNCF.

Mais les notes ne font pas tout : depuis 2005, pour humaniser la marque et se distinguer, SNCF s’est éloignée des différentes versions du carillon qui avaient rythmé et marqué les trajets des voyageurs jusque là. Elle a opté pour un jingle chanté. La texture très particulière de ce jingle chanté par une voix féminine en fait un élément sonore unique et reconnaissable quel que soit le contexte.

Dans un spot télévisé ou radio, lors d’une annonce en gare ou dans un train, le jingle SNCF déclenche une reconnaissance instantanée de la marque SNCF par le public dans un espace temps très réduit. En quelques instants, la mélodie marque son auditoire : les différents détournements musicaux de ce jingle sont autant de preuves de l’attachement des Français à ces quatre notes.


UNE RÉVOLUTION SONORE

Depuis les années 1930, époque où l’on « aboyait » les annonces en gare à l’aide de haut-parleurs au son criard et indistinct, jusqu’aux années 1980 et l’apparition d’un système moderne d’enregistrement permis par l’informatique, les progrès technologiques n’ont cessé d’évoluer. L’abandon du carillon et l’introduction de la voix dans le jingle marquent une véritable rupture dans l’histoire ferroviaire et font écho à l’entrée de la marque SNCF dans le XXIème siècle.

Dans les gares, le jingle SNCF résonne et attire l’oreille des voyageurs. Ses quatre notes chantées, claires et joyeuses, permettent à SNCF de se faire entendre parmi le bruit des gens et du va-et-vient des trains, dans des conditions acoustiques bien différentes selon les situations.

Tel un logo sonore, le jingle permet au public de reconnaître immédiatement la marque qu’il représente, mais aussi de créer du lien. En effet, si la musique adoucit les mœurs, elle touche aussi la corde sensible et véhicule tout un univers : celui des voyages, des au-revoir ou des retrouvailles avec des êtres chers. Le son fait sens pour mener à bon train.