Imprimer la page
Partager la page

L’ouverture à
la concurrence

Les années 2000 ont vu s’ouvrir à la concurrence les marchés du fret ferroviaire puis de la grande vitesse. Une opportunité pour SNCF, dont l’expérience ferroviaire européenne est unique : Eurostar avec la Grande-Bretagne, Thalys avec les Pays-Bas, Lyria avec la Suisse, Alleo avec l’Allemagne et Elipsos avec l’Espagne. Et ce n’est qu’un début.


Chronologie

L’ouverture du transport ferroviaire à la concurrence en cinq dates :

  • 15 mars 2003 : le transport du fret ferroviaire transeuropéen est ouvert à toutes les entreprises à travers l’Union européenne.
  • 13 juin 2005 : le premier train privé de marchandises circule en France.
  • 31 mars 2006 : le trafic intérieur du fret s’ouvre totalement à la concurrence dans toute l’Union européenne.
  • 8 décembre 2009 : une loi définit et régule l’organisation du transport ferroviaire. L'État crée l’Autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF), qui veille de façon indépendante au respect de la libre concurrence.
  • 13 décembre 2009 : le transport international de voyageurs s’ouvre à la concurrence.

Ce qui va changer
pour vous

Avec l’ouverture du transport ferroviaire international à la concurrence, de nouvelles entreprises ferroviaires peuvent proposer des trains sur des lignes autrefois réservées à l’opérateur national historique. Par exemple, les trains de notre filiale Keolis s’arrêtent aujourd’hui dans les gares allemandes ou anglaises.

Ce que vous y gagnez ?  Une offre de voyages plus importante, des tarifs diversifiés et l’assurance d’une meilleure qualité de prestations.


Nous voyons dans l’ouverture du transport Voyageurs à la concurrence l’opportunité de nouveaux marchés internationaux.

C’est la part de marché que nous avons conservée pour le transport du Fret en France, après huit ans en concurrence.


Plus sur le sujet