Imprimer la page
Partager la page

KEOLIS, RATP DEV ET HAMAD GROUPE EXPLOITERONT LE MÉTRO AUTOMATIQUE DE DOHA, AU QATAR

Publié le 07 décembre 2017 à 10:42

Jeudi 7 décembre, Guillaume Pepy, président du directoire de SNCF, a signé le contrat passé entre Qatar Rail, l’opérateur national de transport public qatari, et RKH Qitarat, une joint-venture incluant RATP Dev et Keolis, pour l’exploitation et la maintenance du métro automatique de Doha et du tramway de Lusail, ville en construction à 15 km au nord de la Capitale de l’Émirat. La signature a eu lieu en présence du Président de la République Emmanuel Macron et de l’Émir du Qatar Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani.

Télécharger le communiqué de presse


Constituée pour ce projet, la joint-venture RKH Qitart, qui regroupe RATP Dev - Keolis (49%) et la société qatarie Hamad Group (51%), exploitera le nouveau réseau multimodal durant vingt ans.

En vigueur depuis le 1er novembre dernier, le contrat remporté à l’issue d’une compétition internationale de deux ans s’élève à 3 milliards d’euros.

La candidature commune des sociétés des groupes RATP et SNCF a bénéficié d’un très fort soutien des pouvoirs publics français, qui ont notamment fait valoir l’excellence opérationnelle et l’expérience des deux opérateurs de mass transit.


Une mise en service par étapes… dans un temps très court

Regroupant dans un premier temps trois lignes, pour un total de 75 kilomètres de réseau, le métro automatique de Doha desservira 37 stations, dont six conçues par Arep, filiale de SNCF Gares & Connexions. Il fonctionnera sans conducteur, à l’aide de la technologie de contrôle automatique CBTC (Communications Based Train Control), dont Systra participe au développement.

Pour sa part, le réseau de tramway de Lusail s’étendra sur 18 km et sera constitué de quatre lignes desservant 25 stations au total. Ce réseau de tramway présente la particularité d’être à 50% souterrain.

Les sociétés des groupes SNCF et RATP mettront leur expertise multimodale au service du gouvernement qatari dès la fin des travaux, actuellement en cours sous le pilotage de Qatar Rail.

La première partie du réseau de métro automatique de Doha devrait être fonctionnelle fin 2018, avec 640 000 voyageurs quotidiens attendus dès 2021. 

Une première section du tramway de Lusail sera ouverte au public en janvier 2019, avec une fin des travaux prévue à horizon 2020.

La phase de mobilisation avant le lancement de ce réseau multimodal durera donc moins d’un an, ce qui est très court. Ainsi, RKH Qitarat, au service de laquelle une vingtaine d’experts français ont déjà été sollicités dans un temps très court, devra recruter et former ses collaborateurs en quelques mois. Si l’essentiel des postes clés sont tenus par des salariés des maisons-mères RATP-RATP DEV et SNCF-Keolis, il faudra par ailleurs recruter plus de 1 500 collaborateurs dans les deux ans. À terme, 3 000 recrutements sont prévus à Doha.


L’un des plus importants projets de transport public dans le monde

Avec plus de 2,6 millions d’habitants, soit 90% de la population totale du Qatar, regroupés sur Doha et sa banlieue, ce réseau est nécessaire pour décongestionner les axes routiers, d’autant que le pays accueillera la Coupe du monde de football en 2022, avec les matchs d’ouverture et de clôture organisés à Lusail.

À plus long terme, ce projet participe à l’ambition du Qatar de devenir l’un modèles de référence pour les smart cities (villes intelligentes ou connectées) en devenir. Rames automatiques de dernière génération, stations et interconnexions high-tech, services digitaux… Le métro automatique de Doha est en effet une vitrine de tous les derniers savoir-faire en matière de mobilité urbaine. Ce contrat renforce donc la place du groupe SNCF en tant que leader du mass transit dans le monde.

«Ensemble, RATP et SNCF ont su mobiliser le meilleur de leurs expertises techniques et humaines pour relever ce défi. Ce projet emblématique montre que le savoir-faire français dans le mass transit est aujourd’hui devenu un gage de qualité qui fait gagner la maison France à l’international», a déclaré Guillaume Pepy.