Imprimer la page
Partager la page

La mission handicap & emploi SNCF

Publié le 18 novembre 2014 à 11:15

SNCF agit sur l’emploi des personnes en situation de handicap depuis 1992. L'entreprise a recemment signé un 6ème accord sur le sujet. Résultat : 6300 agents handicapés sont actuellement en poste au sein du groupe. Michèle Delaporte, responsable de la mission Handicap et Emploi, explique les voies à privilégier par les candidats handicapés qui souhaitent postuler chez SNCF.


Michèle Delaporte, responsable de la mission Handicap & Emploi SNCF - 


L'accord handicap triennal (2012-2015) comporte un volet recrutement. Quel est l’objectif fixé en termes d’embauches ?

L’accord signé avec les partenaires sociaux prévoit le recrutement de 500 personnes handicapées à fin 2015, dont 100 via notre dispositif Hantrain.


De quoi s’agit-il précisément ?

Hantrain est un cursus de formation en alternance interne chez SNCF. Après trois mois de préparation opérationnelle à l’emploi comprenant des formations de remises à niveau et des stages en entreprise pour valider le projet professionnel des candidats, ils signent un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage de 12 à 18 mois. S’ils décrochent leur diplôme homologué par Le Répertoire National de Certification Professionnelle (Niveau bac), ces alternants sont embauchés par SNCF.


A quels métiers forme Hantrain ?

Nos besoins portent essentiellement sur des métiers techniques d’opérateurs de maintenance et des fonctions de commercial en gare.


Quels sont les prérequis pour postuler à ce dispositif ?

Il s’agit d’un dispositif de reconversion professionnelle. Depuis le lancement d’Hantrain en 2012, la moyenne d’âge des participants est de 42 ans. Pas besoin d’avoir une formation technique ou commerciale particulière mais au moins un niveau CAP. Le principal est d’être motivé pour travailler. Pour les formations techniques, une appétence pour la technique, l’électricité, la mécanique etc, est recommandée. Pour les parcours commerciaux, mieux vaut avoir le sens du contact et de la relation client, voire une petite expérience de vente mais ce n’est pas indispensable.


Quand faut-il postuler pour intégrer le programme Hantrain ?

Dès à présent car en janvier prochain, nous allons commencer les pré-sélections pour la prochaine promotion Hantrain « commercial voyageurs » qui débutera en mai 2015.


Quelles sont les autres voies possibles pour postuler chez SNCF ?

Les candidats en situation de handicap peuvent évidemment répondre à une offre directement sur notre site www.emploi.sncf.com ou formuler une candidature spontanée. Ils ont la possibilité de cocher la case « RQTH » pour reconnaissance de qualité de travailleur handicapé. Cette année, pour la première fois, nous avons participé au forum de recrutement virtuel Handi2day. Cette expérience nous a permis d’entrer en contact avec des candidats ayant un profil différent. Nous sommes très satisfaits. Lors de la prochaine semaine de l’emploi des personnes handicapées (ndlr : du 17 au 23 novembre), nous serons présent au Forum Emploi handicap de Paris qui va se tenir à la Halle Carpentier le 19 novembre. J’animerai également un Handichat le 18 novembre. Sans oublier tous les évènements organisés dans nos régions partout en France.


« Le mois du handicap » est aussi l’occasion de sensibiliser les agents SNCF. Quelles sont les actions mises en place ?

Nous organisons dans nos centres parisiens mais également en régions, de multiples ateliers pour faire découvrir le handicap sous toutes ses formes et faire
tomber des stéréotypes. Nous aurons par exemple une conférence sur le handicap psychique mais aussi des ateliers dédiés au handicap visuel (essai de lunettes déformantes, massage dans le noir, etc) et au handicap auditif (test d’audition, démonstration de l’outil de retranscription Tadéo…). Nous aborderons également les maladies chroniques invalidantes dont le cancer. Grâce à un partenariat avec l’association Cancer@work, nous avons lancé un baromètre auprès des agents du siège pour connaître leurs attentes par rapport à cette maladie. Les résultats doivent nous permettre de construire des actions visant à sécuriser le parcours professionnel de personnes concernées.


Quelle est la politique de SNCF en faveur du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap ?

Chez SNCF, on ne licencie pas les agents pour inaptitude. Depuis 2006, nous travaillons avec tous les acteurs impliqués – ressources humaines, CHSCT, managers, directeurs d’établissement, salariés- pour détecter au plus tôtles situations à risques et anticiper une solution de reclassement en interne. Les salariés, peuvent selon leurs besoins, bénéficier d’un bilan de compétences, d’une formation, d’un aménagement de poste, d’un accompagnement personnalisé, etc. Pour les personnes à très faible employabilité, il faut que l’on trouve une autre forme de travail. Nous réfléchissons à la création d’une structure protégée interne à SNCF.