Imprimer la page
Partager la page

La Nuit Blanche 2017
joue collectif

Publié le 06 octobre 2017 à 15:47

La Nuit Blanche gagne Paris pour sa 16e édition, samedi 7 octobre. Cette année, des manifestations seront présentées en gare de l’Est, de Rosa Parks et à la halle Hébert.


Comme chaque année, les noctambules peuvent assister à des manifestations artistiques gratuites. Cette édition a été conçue autour du thème « Faire œuvre commune ». L’ambition est de célébrer la création entre artistes ou citoyens qui souhaitent faire bouger les représentations et les perceptions.

Sur les deux parcours que compte la Nuit Blanche, le parcours Nord marque deux arrêts dans les gares de Paris-Est et Rosa Parks. Deux installations vidéo d’artistes contemporains sont proposées cette année par SNCF Gares & Connexions, partenaire de la Nuit Blanche pour la quatrième année consécutive.


Transports à dos d’hommes, réalisé par la jeune artiste française, Bertille Bak, sera projeté Sur le parvis de la Gare de l’Est. L’artiste livre ici une vision intime et subtile de la vie quotidienne des communautés tsiganes qui campent près des voies ferrées. Les images retracent notamment leurs errances, leurs rites et leur folklore.


En gare de Rosa Parks, le public assistera à la diffusion du film de l’artiste anglais Jeremy Deller. Il s’agit de Bom Bom’s dream réalisé en collaboration avec la danseuse contemporaine d’origine argentine Cecilia Bengolea. Le monde du « dancehall », musique populaire jamaïcaine, est mis en avant dans cette œuvre à travers la performance d’une danseuse japonaise venue participer à un concours local jamaïcain.


Enfin, la halle Hébert, mise à disposition par SNCF Immobilier, fait également partie du parcours Nord. Elle ouvrira ses portes au collectif (La) Horde. Ces artistes, qui fédèrent plusieurs communautés sur Internet, explorent différents styles de danses. Au programme ce samedi : le tournage d’un ballet... de monte-charges.