Imprimer la page
Partager la page
RSS


Digital : SNCF
entame la 3e étape

Créé le 18/05/2017 - Mis à jour le 18/05/2017

La transformation digitale de SNCF arrive dans une phase de forte industrialisation. L’enjeu est d’accélérer le processus et de placer le digital au centre des méthodes de l’entreprise. L’objectif est d’apporter toujours plus de services aux clients et plus de confort aux agents SNCF. Lors de la conférence de presse sur le sujet, le 18 mai, huit projets phares sont ainsi en ligne de mire, dont le sans contact (NFC), l’intelligence artificielle qui s’invite dans l’application SNCF et le chatbot (robot conversationnel) de Transilien qui fait son apparition.

Accéder au live-tweet de @SNCF_Digital


Affichage du fil :

SNCF
VIDEO - SNCF
Publié le 18/05/2017 à 11:11
Vidéo :

© - SNCF

SNCF
3ème étape de la transformation digitale de SNCF
DIAPORAMA
Publié le 18/05/2017 à 12:18
TWITTER Publié le 18/05/2017 à 11:25
TWITTER Publié le 18/05/2017 à 11:27
SNCF
Dématérialiser la documentation pour gagner en efficacité
BREVE - SNCF
Publié le 17/05/2017 à 10h59

Depuis avril 2017, l’ensemble des agents ont accès à DigiDoc, une plateforme web qui facilite l’accès et la consultation de la documentation SNCF (documentation sécurité, textes de référence, guides d'utilisation etc.) et permet un gain de temps considérable. Développée en un an grâce à une gestion de projet agile, la plateforme offre de nouvelles fonctionnalités de personnalisation, comme l’historique de consultation ou la mise en favoris. « Les agents peuvent programmer des alertes sur les textes ou dossiers mis en favoris, et reçoivent dès lors des notifications en cas de mises à jour », détaille Aurélie Fouqueray, chef de projet DigiDoc. Moteur de recherche intuitif, autocomplétion (on tape seulement «ess» et Digidoc propose «essais de frein»), filtres, correction orthographique (le logiciel est capable de reconnaître une gare dont le nom a été entré avec une orthographe approximative)… Autant d’outils qui permettent d’accéder à un document en seulement deux ou trois clics, facilitant ainsi la recherche et la consultation quotidiennes. 

SNCF
Osmoze : une mise en œuvre des chantiers plus sécurisée et plus efficace
BREVE - SNCF
Publié le 17/05/2017 à 14h51

Lancé en 2014 pour un déploiement en 2018, le programme Osmoze (Outils Sécurité Modernes (et) Opérationnels (en) Zone Exploitée) a pour objectif, à travers 5 projets, d’améliorer la sécurité des chantiers et de gagner du temps pour la production. En amont, la préparation des contrats travaux se fera numériquement avec une application E-Contrats travaux, depuis la rédaction jusqu’à l’utilisation sur le terrain en passant par la validation. Un gain de temps pour tous et une harmonisation des pratiques entre établissements. Lors du lancement des travaux, le responsable terrain pourra demander la fermeture des voies avec l’application e-dépêches plutôt que de passer par le téléphone ou le papier. Idem pour la mise hors tension des caténaires, qui sera supervisée depuis le support numérique Intencité. Des équipements de sécurité télécommandés pourront être activés à distance grâce à de l’outillage sécurité intelligent, ce qui limitera des manœuvres inutiles et potentiellement dangereuses. Enfin, avec le projet Contrôle des mobiles travaux, le déplacement des véhicules travaux, qui seront géolocalisables, pourra être suivi en temps réel et des alertes déclenchées en cas de dépassement des limites de zone de chantier. « En plus de faciliter et de sécuriser le travail des agents, Osmoze devrait permettre de réduire le temps de procédure de 40% sur chaque chantier, ce qui représente une économie de 50 millions d’euros par an », annonce Frédéric du Manoir, directeur du programme. 

SNCF
L’application SNCF, toujours plus intelligente
BREVE - SNCF
Publié le 17/05/2017 à 11h03

Conçue pour faciliter les déplacements de voyageurs, l’application SNCF leur fournit des informations telles que les meilleurs itinéraires de porte à porte en utilisant tous les modes de transports disponibles - y compris hors SNCF -  les alertes info trafic, itinéraires de contournement, actualités et service des gares etc.  Multimodale, l’application est la seule à posséder une information aussi complète sur l’ensemble de la France. Avec 20 millions de visites par mois, elle doit notamment son succès à ses mises à jour bimensuelles, réalisées grâce aux retours clients. « D'ici le mois de septembre, l'application va connaitre de nouvelles mises à jour importantes, afin d'aboutir à une version encore plus claire, plus personnalisée, plus intelligente », annonce Agnès Chiroux, chef de projet. Des fonctionnalités d’intelligence artificielle vont ainsi y être ajoutées, telle que la personnalisation en fonction des habitudes de l’utilisateur. Si elle détecte un lieu où le client se rend fréquemment, l’application lui proposera par exemple sa prochaine destination probable. L’ergonomie et le design de la page d’accueil seront aussi revus autour des préférences de l'utilisateur, pour un affichage plus simple et plus direct aux informations essentielles comme l’info trafic de sa ligne, les prochains départs en temps réel de sa gare ou de son trajet favori.  L’objectif ? Doubler le nombre d'utilisateurs d'ici trois ans.

TWITTER Publié le 18/05/2017 à 11:50
SNCF
NFC : un parcours fluide où le smartphone est le pass
BREVE - SNCF
Publié le 17/05/2017 à 14h36

Acheter, composter et faire contrôler son billet dématérialisé via son smartphone, même si celui-ci est éteint. C’était déjà possible dans plusieurs régions TER grâce à une expérimentation NFC menée jusqu’à fin 2016 avec une application mobile dédiée. La prochaine étape est d’inclure la fonctionnalité NFC dans l’application SNCF. « Pour le moment, l’appli SNCF peut stocker des billets, TER et TGV, mais au moment de la validation ou du contrôle le client doit ouvrir l’appli, retrouver le code barre, etc. Avec le NFC, un seul geste suffira, comme la validation pour une carte de transport. Le NFC rendra la procédure beaucoup plus fluide pour le client », explique la chef de projet Jade Valliès. Le NFC vient enrichir les fonctionnalités de l’application SNCF, qui propose un panel de services utiles tout au long du voyage : itinéraires porte à porte, alertes info trafic, itinéraires de contournement, actualités et services des gares, etc.


Les premiers déploiements sont envisagés en 2018. « Nous sommes en train de construire les briques techniques socles et nous définissons avec nos partenaires les lots que nous déploieront en premier. L’objectif est de faire le plus simple possible pour aller vite et répondre aux besoins prioritaires des clients. Nous enrichirons ensuite, notamment en fonction de leurs retours », précise Jade Valliès. L’objectif est d’ouvrir à tous nos transporteurs et proposer des services complémentaires au transport, via des partenariats ou des accords avec différents acteurs de la mobilité.

 

SNCF
Le Chatbot Transilien prêt à converser
BREVE - SNCF
Publié le 17/05/2017 à 14h30

Le Chatbot Transilien fait son entrée dans le monde des robots de conversation automatique depuis Messenger, le service de messagerie instantanée de Facebook. Il suffit désormais d’ajouter dans ses contacts Messenger  «  Transport Bot – SNCF Transilien », pour pouvoir l’interroger en français ou en anglais sur les horaires et itinéraires du réseau ferré en Ile de France.  Accessible 24H24 et 7J7, le Chatbot Transilien répond instantanément aux questions qu’on lui pose, et ce de façon personnalisée, à l’aide de texte et /ou de visuels. Conçu pour s’améliorer de façon continue, il enregistre de nouveaux mots, de nouvelles phrases pour  s’enrichir et être en capacité de répondre aux  nouvelles demandes des utilisateurs. « Le Chatbot Transilien nous permet de nous adresser à un maximum de personnes, aux voyageurs fréquents comme aux occasionnels en leur  simplifiant l’accès à l’information », explique Emmanuelle Schuster, Chef de projet au Pôle Innovation Transilien. Améliorer la relation client est en effet l’objectif majeur du Chatbot, qui vise la satisfaction client à travers une meilleure information. Absentes de la version actuelle, les informations sur les perturbations de trafic devraient d’ailleurs faire partie des évolutions à venir.

SNCF
Un identifiant client unique pour tout l’écosystème SNCF
BREVE - SNCF
Publié le 17/05/2017 à 11h13

En septembre 2017 sera lancé SNCF Connect, un identifiant unique permettant aux clients d’être reconnus et de retrouver toutes leurs informations depuis n’importe quel point de contact physique (gares et boutiques) et digital (voyages-sncf.com, moncompte.sncf.com, applications…). « La simplicité et la rapidité d’accès sont les mots d’ordre de SNCF Connect », explique Anne-Claire Baschet, directrice projet. « Les clients du programme voyageurs par exemple n’auront plus à entrer 17 caractères pour s’identifier : leur adresse mail, qui fait office d’identifiant, suffira ». Billets centralisés et donc aisément modifiables quelle que soit la personne qui les aura achetés, factures et justificatifs facilement accessibles, réservations plus rapides grâce aux données pré-remplies… les avantages de SNCF Connect sont nombreux et vont dans le sens d’une autonomisation des clients dans leur relation avec SNCF, mais aussi d’une fluidification et d’une personnalisation des services qui leur sont rendus. Ceux-ci pourront ainsi être informés en temps réel en fonction de leurs besoins (bons voyages et informations voyageurs ciblés sur le trajet favori du client par exemple) pour gagner en sérénité avant, pendant et après leurs déplacements.  

SNCF
Cosmo : un nouveau Personnal Device Assistant pour les contrôleurs
BREVE - SNCF
Publié le 17/05/2017 à 11h00

Après dix années de bons et loyaux services, Accelio, l’outil dont les contrôleurs se servent pour vérifier la validité des titres de transport, va être remplacé par Cosmo, un Personnal Device Assistant plus rapide, plus ergonomique, et doté de nouvelles fonctionnalités de pointe. Co-construit avec les contrôleurs, Cosmo répondra précisément à leurs attentes. Ainsi, le contrôle des titres de transports sera bien plus rapide, quel qu’en soit le support. Il en ira de même pour le délai de transaction en cas de régularisation, grâce au paiement sans contact. « C’est un environnement de travail qui sera utilisé à la fois par les agents à quai s’occupant de l’accueil embarquement et par les contrôleurs à bord », précise Marylène Pochard, directrice du projet Cosmo. À terme, la demande d’un client souhaitant un surclassement sera par exemple automatiquement signalée au chef de bord, qui pourra placer celui-ci en conséquence. « Cosmo va nous permettre d’améliorer la lutte contre la fraude avec un geste métier plus adapté et plus simple, tout en permettant aux contrôleurs d’être plus disponibles pour une relation client sur-mesure » conclut Marylène Pochard. Une première version de Cosmo sera déployée en octobre 2017 auprès des agents à quai puis auprès des contrôleurs à bord à partir de mi 2018. Tous les contrôleurs seront équipés fin 2018.