Imprimer la page
Partager la page
RSS


Grande vitesse au Royaume-Uni : SNCF dans la course

Créé le 26/04/2017 - Mis à jour le 26/06/2017

Le consortium qui associe SNCF aux entreprises britanniques Virgin et Stagecoach est l'un des trois présélectionnés pour concevoir, lancer et exploiter les services de la future ligne High Speed 2 (HS2), entre Londres et Birmingham, ainsi que l’exploitation de la ligne classique qui relie Londres à l’Ecosse, appelée West Coast Main Line.

Le 24 avril, les trois transporteurs avaient fait une réponse commune à « l’expression d’intérêt », première étape de cet important appel d’offres.


Affichage du fil :

SNCF
SNCF dans la short-list
BREVE - SNCF
Publié le 26/06/2017 à 11h59

Le secrétaire d'État britannique aux Transports, Paul Maynard, a publié jeudi 22 juin une liste de trois alliances, comprenant chacune au moins un opérateur étranger, qui vont s'affronter pour gagner l'exploitation de la deuxième ligne à grande vitesse du Royaume-Uni*, dont la mise en service est prévue en 2026.

Le consortium SNCF (30%), Virgin (20%) et Stagecoach (50%), qui avait formulé le 24 avril une réponse commune à "l'expression d'intérêt" émise par les autorités anglaises, est en concurrence avec l'alliance regroupant le Britannique First Rail et l'Italien Trenitalia, et celle associant le Hong-kongais MTR au Chinois Guangshen Railway (avec plusieurs partenaires, dont des Britanniques).

"Cette liste réduite comporte des consortiums qui associent des experts britanniques du rail avec des entreprises qui exploitent des lignes à grande vitesse partout dans le monde", a précisé Paul Maynard.

SNCF
SNCF, Virgin et Stagecoach répondent à l'appel d'offres du "West coast partnership"
BREVE - SNCF
Publié le 26/04/2017 à 13h47

Le consortium formé par SNCF, Virgin et Stagecoach, se porte candidat pour l’appel d’offres en Grande-Bretagne qui concerne la mise en service et l’exploitation de la ligne à grande vitesse High Speed 2, qui reliera Londres à Birmingham, ainsi que l’exploitation de la ligne classique qui relie Londres à l’Ecosse, appelée West Coast Main Line.

La répartition au sein du consortium se fera de la manière suivante : 30% pour SNCF, 20% pour Virgin, et 50% pour Stagecoach.

Virgin et Stagecoach sont les exploitants actuels de la West Coast Main Line – sous la marque Virgin. L’appel d’offres pour le renouvellement de cette franchise devrait être publié d’ici la fin de l’année, pour un début d’exploitation en 2019.

Pour la High Speed 2, lancée fin 2013, l’appel d’offres comprend la mise en service et l’exploitation les cinq premières années, à partir de 2026. Il s’agit de relier la capitale britannique à Birmingham en 49 minutes, contre 1h21 aujourd’hui, et de gagner une heure sur le Londres-Manchester (1h08 contre 2h08 aujourd’hui).

SNCF
Déclarations des trois partenaires
BREVE - SNCF
Publié le 26/04/2017 à 13h50

Les trois partenaires se sont félicités de ce regroupement :

«C’est un partenariat puissant, au meilleur niveau mondial, qui unit l’équipe ayant transformé le transport ferroviaire interurbain au Royaume-Uni et l'opérateur de grande vitesse le plus reconnu et compétent en Europe», a déclaré Martin Griffiths, directeur général du groupe Stagecoach.

«Je suis ravi que SNCF nous ait rejoint, a déclaré Patrick McCall, Executive Co-Chairman de Virgin Trains. Ensemble, nous présenterons ce que nous espérons être l'offre gagnante pour la prochaine franchise qui inclura l’exploitation de HS2.»

«C'est un développement très intéressant pour SNCF, a déclaré Guillaume Pepy, président du directoire de SNCF. Le groupe témoigne d’un engagement de longue date avec des partenaires britanniques, en s’appuyant sur leur connaissance du terrain et en partageant avec eux notre savoir-faire et notre expérience.»

SNCF
3 questions à Mathias Emmerich, directeur délégué Sécurité et Performance
BREVE - SNCF
Publié le 26/04/2017 à 14h09

Quelle est la portée du partenariat noué par SNCF avec Virgin et Stagecoach dans le cadre de l’appel d’offre du « West coast partnership » ?

C’est une formidable opportunité pour SNCF qui se positionne ainsi sur un projet qui concerne la principale ligne intérieure britannique. C’est un axe essentiel et structurant qui dessert les villes parmi les plus importantes du Royaume-Uni : de Londres à Edimbourg, en passant par Birmingham, Liverpool, Manchester et Glasgow. Le consortium que nous formons avec les partenaires crédibles et en place que sont Virgin et Stagecoach vise notamment à assurer le lancement et l’exploitation de High speed 2, la future seconde ligne à grande vitesse britannique, sur près de 300 km. C’est probablement le projet le plus long et le plus coûteux que la Grande-Bretagne ait jamais réalisé dans le domaine de la grande vitesse en Angleterre. Il s’agit d’un projet ferroviaire considérable qui représente actuellement 35 millions de voyages par an.

Quel serait le rôle de SNCF dans ce consortium ?

Deux phases sont au programme : de 2019 à 2026, il s’agira d’une part d’opérer la ligne classique actuelle et, d’autre part, de préparer la mise en service de la ligne à grande vitesse, entre Londres et Birmingham, sur la nouvelle infrastructure. La seconde phase concernera l’exploitation proprement dite de la ligne après l’arrivée de la grande vitesse. Notre expertise et notre savoir-faire en la matière nous permettront, si nous sommes retenus, de réussir une mise en oeuvre complexe avec notamment l’acceptation des nouvelles rames,  l’organisation du plan de transport, la préparation de la transition en s’assurant de la mise en conformité de la ligne, l’articulation des horaires avec les dessertes locales, etc. Notre implication confère au consortium une véritable crédibilité.

Quelles sont les perspectives de ce projet pour SNCF ?

Après les dernières lignes à grande vitesse lancées en France, nous n’avons pas pour le moment en perspective de nouveaux lancements. Cette candidature nous permet d’élargir notre horizon et de nous projeter vers de nouveaux territoires. Sur le tronçon central, jusqu’à 15 trains par heure sont prévus. Et les 54 nouvelles rames attendues pourront rouler jusqu’à 360 km/h. Avec la grande vitesse, on peut estimer le potentiel à près de 50 millions de voyages par an, soit l’équivalent de la moitié de ce que représente le TGV en France. Avec l’idée aussi de prendre une part importante du marché à l’aérien.

Grande-Bretagne : SNCF s'associe à Virgin et Stagecoach
COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SNCF
Publié le 25/04/2017 à 9h26

Le West Coast Partnership est une franchise ferroviaire britannique qui associera l'exploitation de la franchise intercités West Coast Main line reliant Londres à l'Écosse, à la mise en service et l'exploitation de la nouvelle ligne grande vitesse reliant Londres à Birmingham (High Speed 2).

Virgin & Stagecoach join forces with SNCF for West Coast Partnership bid
COMMUNIQUÉ DE PRESSE - SNCF
Publié le 25/04/2017 à 9h29

Virgin Trains will partner with the French high speed operator, SNCF, in its bid for the West Coast Partnership. This will see the expertise of Virgin, Stagecoach and SNCF brought together to compete for the combined West Coast / HS2 franchise.