Imprimer la page
Partager la page
RSS


Adhérence : les
solutions de SNCF

Créé le 13/06/2017 - Mis à jour le 05/10/2017

Inhérents au transport ferroviaire, les problèmes d’adhérence constituent un véritable sujet de sécurité qu'il convient de corriger toute l’année, pas uniquement quand les incidents se multiplient à l’automne. D’où la stratégie transverse du projet Adhérence, qui vise à proposer une solution globale.

Télécharger la plaquette adhérence


Affichage du fil :

SNCF
VIDEO - SNCF
Publié le 05/10/2017 à 16:55
Vidéo :

Point d'étape sur le projet Adhérence - septembre 2017

© - SNCF

SNCF
Les conséquences des feuilles mortes sur les rails
DIAPORAMA
Publié le 05/10/2017 à 15:06
SNCF
Projet Adhérence - Big Data
VIDEO - SNCF
Publié le 27/07/2017 à 10:21
Vidéo : Projet Adhérence - Big Data
SNCF
Projet Adhérence : tous les métiers s'y collent
BREVE - SNCF
Publié le 13/06/2017 à 13h57

La campagne 2016 pour maîtriser le phénomène de perte d’adhérence, qui provoque patinage à l’accélération et enrayage au freinage, avait été préparée dès le printemps : nouveaux trains-laveurs haute pression, schémas directeurs de maîtrise de la végétation, etc. Pourtant, le bilan en fin d’année 2016 est en-deçà des années précédentes, avec une régularité en baisse et des plans de transport dégradés sur plusieurs lignes… « Les problèmes d’adhérence sont récurrents dans le ferroviaire, notamment à cause des feuilles mortes. Mais ces résultats ont favorisé le déclenchement du projet Adhérence, avec la mise en oeuvre d’une approche groupe transverse et systémique », résume Xavier Cohadon, chef du projet Adhérence 2017 au sein de la direction des Opérations et de la Qualité des processus. Dès le premier trimestre 2017, un plan d’actions était ainsi coconstruit avec le Matériel, Maintenance & Travaux et la Circulation.

À chaque domaine, ses objectifs : Matériel va s’assurer auprès des constructeurs que les logiciels antienrayage et antipatinage des Régiolis et Regio 2N ont bien été revus ; Maintenance & Travaux fait appel au big data pour établir une cartographie des zones à risque en lien avec le dispositif de trains-nettoyeurs; la Circulation supervisera la prochaine campagne, s’assurera que toutes les données ont été recueillies et analysées, et que toutes les ressources sont prêtes. «L’automne 2017 aura valeur de test, car ce projet a vocation à être pérenne, confirme Xavier Cohadon. Nous avons demandé un avis sur notre dispositif à des élèves ingénieurs normands, ainsi qu’à un laboratoire spécialisé en “tribologie”, l’étude des problèmes d’adhérence.» Encore en cours, un benchmark auprès des réseaux étrangers (Europe, États-Unis, Corée du sud et Japon) devrait apporter un éclairage sur de possibles innovations. Sans attendre, un kit digital permettra cet automne à l’ensemble des acteurs de disposer de toutes les données indispensables pour mener à bien la campagne 2017.

SNCF
Projet Adhérence : élagage et débroussaillage
VIDEO - SNCF
Publié le 13/06/2017 à 16:05
Vidéo : Projet Adhérence : élagage et débroussaillage

© - SNCF

SNCF
Projet Adhérence : logiciel anti-enrayeur
VIDEO - SNCF
Publié le 13/06/2017 à 16:22
Vidéo : Projet Adhérence : logiciel anti-enrayeur

© - SNCF

SNCF
Le logiciel anti-enrayeur Régiolis
BREVE - SNCF
Publié le 12/06/2017 à 15h46

Trois questions à Cédric Piatte, directeur des lignes Paris-Granville et Caen-Le Mans-Tours

Newsroom : Quel est le bilan de l’automne 2016 ?

Cédric Piatte : L’automne 2016 a été marqué par de nombreuses perturbations pour les voyageurs et notamment sur l’axe Paris-Argentan-Granville. Les clients attendent pour l’automne 2017 une meilleure fiabilité des circulations. SNCF développe des solutions pour répondre à cette attente, comme celle concernant l’anti-enrayeur des trains Régiolis.

NR : En quoi le dispositif mis en place améliore le plan de transport ?

C.P. : Lorsque la roue se bloque en raison d’un manque d’adhérence, elle s’aplatit au niveau de son contact avec le rail. Il est alors nécessaire de mobiliser les rames concernées pour maintenance afin de redonner à la roue sa forme cylindrique d’origine. Ce sont donc autant de trains indisponibles pour répondre au plan de transport. L’objectif avec ce dispositif est d’assurer une exploitation ferroviaire robuste en période automnale et de reconquérir la confiance et la satisfaction des voyageurs.

NR : Quelles sont les autres solutions envisagées pour combattre ce fléau ?

C.P. : Les anti-enrayeurs ne constituent pas un sujet uniquement Matériel. Tout le groupe est mobilisé pour résoudre cette crise. Côté infra, deux types d’opérations sont renforcées : l’élagage de la végétation aux abords des voies, ainsi que les tournées de lavage et grattage pendant la période automnale. Les télétransmissions Régiolis couplées au Big Data nous permettront de suivre les zones les plus délicates en termes d'adhérence, localisées par GPS. En 2017, les opérateurs pourront adapter les tournées de lavage en fonction de ces informations. D’autres initiatives sont engagées par les établissements circulation et l’exploitation. Toutes les entités de SNCF sont mobilisées pour construire un plan de transport fiable et offrir ainsi de meilleures conditions de voyage pour les clients.