Imprimer la page
Partager la page
RSS


Le TGV à un
moment historique

Créé le 30/06/2017 - Mis à jour le 03/07/2017

Avec le lancement simultané de deux Lignes à Grande Vitesse (LGV) le 2 juillet, le TGV est à un tournant de son histoire. Avec des temps de parcours de 2h04 pour Paris-Bordeaux, et 1h25 pour Paris-Rennes, les distances rétrécissent et donnent un nouveau visage à l’Hexagone. Les deux LGV sont inaugurées le 1er juillet et les premières circulations commerciales ont lieu le 2 juillet. 

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le communiqué de presse en anglais

Télécharger le dossier de presse

Télécharger le dossier de presse en anglais 


Affichage du fil :

SNCF
LGV Atlantique - UNE JOURNÉE A GRANDE VITESSE
VIDEO - SNCF
Publié le 03/07/2017 à 11:14
Vidéo : LGV Atlantique - UNE JOURNÉE A GRANDE VITESSE
SNCF
Service commercial : D-Day pour Atlantique 2017 !
BREVE - SNCF
Publié le 02/07/2017 à 15h40

Les circulations commerciales TGV L’Océane et Bretagne-Pays de la Loire ont débuté ce dimanche 2 juillet au matin. Plus de 35 000 voyageurs empruntent aujourd’hui les deux Lignes à grande vitesse (LGV) inaugurées hier.
C’est autour de 8h50 ce matin, au son d’une fanfare - et via les nouvelles portes d’embarquement en service à Paris-Montparnasse - que les premiers voyageurs des nouvelles LGV ont rejoint les TGV à destination de Quimper (via Rennes) et Toulouse (via Bordeaux Saint-Jean). Un peu plus tôt, un TGV OUIgo à destination de Bordeaux était lui aussi au départ de Massy TGV.
«C’est le grand jour, un peu comme si on ouvrait les rideaux  pour montrer aux voyageurs tout ce que nous avons préparé depuis plus de cinq ans. Ça a été un travail de titan, et ce n’est que le début de l’histoire… Parce que le spectacle, on va le donner tous les jours. Bon courage et bravo à toutes les équipes ! Nous sommes très fiers du travail accompli», salue Rachel Picard, directrice Voyages SNCF.
C’est aussi aujourd’hui que près de 40% des horaires de trains en France changent pour adapter l’ensemble des correspondances au nouveau cadencement TGV. «Nous sommes tous sur le pont pour cette journée de grande vigilance, car il faut que tout fonctionne parfaitement, même si on fera les petits ajustements nécessaires», poursuit Rachel Picard. Au total, 5 000 collaborateurs SNCF sont mobilisés aujourd’hui pour assurer le service TGV Atlantique et garantir le succès de la bascule.
Plus de 50 TGV animés ce dimanche
À bord, ambiance festive garantie toute la journée, avec 150 agents mobilisés pour accompagner les clients et animer les trains. Au programme : musiciens, ateliers culinaires et artistiques, conteurs, quiz pour gagner des kits de plage…et pour les plus gourmets, dégustations de cannelés de Bordeaux BIO Aquitaine et de sablés La Mère Poulard. Les clients peuvent aussi choisir une carte postale aux couleurs de TGV Atlantique et écrire à leurs proches, les animateurs SNCF se chargeant de les récupérer à la fin du voyage et de les poster.
Côté OUIgo, on célèbre aussi l’événement, avec distributions de coloriages géants, de bonbons, sans oublier les rencontres organisées à bord, avec les youtubeuses Mila Baby Chou et Becca, du Journal d’une maman.

SNCF
Emmanuel Macron : "Une fierté industrielle mais aussi humaine"
BREVE - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 21h42

Dernier temps fort de cette journée exceptionnelle, la cérémonie organisée à l'espace Le Liberté de Rennes, ville que le TGV Bretagne-Pays de la Loire inaugural, dans lequel le président de la République se trouvait, a relié aujourd'hui en 1h25 depuis Paris. Morceaux choisis.

«Cette ligne, c'est le combat des élus et de cette formidable entreprise publique qu'est la SNCF, a déclaré Emmanuel Macron. Nous étions quelques-uns dans ce trajet presque trop rapide. Tout au long du voyage, nous avons vu des gens aux ponts, venus voir ce nouveau TGV. C'est une fierté industrielle mais aussi humaine. La France en est fière. C'est le visage qu'elle montre au reste du monde, où SNCF exporte son excellence [...] La SNCF doit devenir ce champion de la mobilité du 21e siècle.»

Ce rendez-vous rennais a également été l'occasion pour le président de la République de rappeler sa volonté de placer les transports du quotidien et la rénovation du réseau existant au cœur de ses priorités pour les transports et la mobilité.

Un accélérateur de développement pour toute la Bretagne

«TGV Bretagne-Pays de la Loire, c'est des Déplacements facilités et un booster pour l'emploi. Cette accélération est au service de toute la Bretagne, estime pour sa part Nathalie Appéré, maire de Rennes. Avec cette nouvelle LGV, le quartier EuroRennes autour de la gare, avec ses 125 000 m2 de bureaux, ses 1500 logement et ses équipements, est désormais la porte d'entrée de la Bretagne»

«Ce que l'on a entendu le plus de la part des élus Bretons et Ligériens, c'est : "Enfin, il est là», résume Guillaume Pepy. Toute la Bretagne a fait un travail extraordinaire pour que la LGV profite à toute la Bretagne.»

TWITTER Publié le 01/07/2017 à 21:46
SNCF
Le président Macron inaugure TGV Bretagne-Pays de la Loire
BREVE - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 18h12

Deux lignes à grande vitesse inaugurées le même jour, c'est une première dans l'histoire du ferroviaire en Europe. Après TGV L'Océane ce matin, TGV Bretagne-Pays de la Loire est à l'honneur cet après-midi.

Le Président de la République Emmanuel Macron a pris place à bord du TGV inaugural qui est parti à 16h50 de Paris-Montparnasse. Il est notamment accompagné de Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. 

Diverses animations et présentations ont lieu à bord. À l'image de la rencontre organisée ce matin à bord du TGV L'Océane avec les ministres Nicolas Hulot et Élisabeth Borne, dix agents SNCF issus de tous les métiers échangent à bord avec Emmanuel Macron, durant une demi-heure.

L'arrivée en gare de Rennes est prévue à 18h16, soit 1h25 après le départ de Paris. Une cérémonie aura lieu en présence de nombreux invités, salariés du groupe SNCF et d'entreprises partenaires, élus et représentants institutionnels.


TWITTER Publié le 01/07/2017 à 17:20
SNCF
Etape en gare d’Angers Saint-Laud
BREVE - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 17h52

L’inauguration du TGV Atlantique s’est poursuivie en gare d’Angers Saint-Laud. Le train inaugural, parti de Bordeaux, est entré en gare à 16h37, avec notamment à son bord, Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports qui s’est exprimée à son arrivée : «Nous vivons une journée historique pour le ferroviaire.»

«La Ligne à Grande Vitesse (LGV) Bretagne - Pays de la Loire (BPL) est une vraie prouesse technique, a déclaré la ministre, Un projet plus modeste comme la Virgule de Sablé peut aussi changer la vie des territoires.» En effet, la liaison ferroviaire de quatre kilomètres entre Sablé-sur-Sarthe et Laval permet le passage de rames TER sur la LGV BPL : une première en France. Les rames TGV et TER emprunteront cette section à 200 km/h, offrant jusqu’à quarante-cinq minutes de gain de temps sur certains trajets.

Patrick Jeantet, président de SNCF Réseau, a tenu souligner l’engagement des agents SNCF de la région : «Pour moi, le mot de cette journée, c'est l'engagement de ces 5 000 personnes, nuit et jour.»

Le TGV inaugural a ensuite repris sa route afin de rejoindre les derniers invités attendus à Rennes, dernière étape de cette journée d’inauguration.

SNCF
Bordeaux célèbre TGV L’Océane
BREVE - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 14h54

Le TGV l’Océane inaugural est arrivé comme prévu à Bordeaux Saint-Jean à 10h45, soit 2h04 après son départ de Paris-Montparnasse. « Je suis honoré et fier de représenter le monde cheminot. Tout s'est bien passé, 2h04 comme prévu, beau matériel, belle ligne, le contrat est rempli» ont été les premiers mots de Joël Liégeois, conducteur du TGV, à l'arrivéeLes célébrations se sont poursuivies au Quai des sports de Bordeaux, en présence de plus 1 000 invités, salariés du groupe SNCF et d’entreprises partenaires, élus et représentants institutionnels.

«C'est une journée historique, une journée de gloire, c'est l'aboutissement de 20 ans d'efforts», a notamment déclaré Alain Juppé, maire de Bordeaux, soulignant sa volonté de faire de TGV «un levier de croissance et de création d'emplois». Déjà, le nombre d'implantations d'entreprises traitées par l’agence Invest in Bordeaux est passé de 35 par an entre 1996 et 2014 à 75 en 2016, soit plus de 2 500 emplois créés l'an dernier.

Alain Rousset : «Avec cette nouvelle ligne aux temps de parcours réduits, nous jouons la carte du quotidien : comment je me rapproche de mon travail, de mes études, de ma famille». Le président du conseil régional Nouvelle Aquitaine a également tenu à remercier les équipes SNCF «pour le travail minutieux effectué pour coordonner les horaires des TGV et des TER». Dès demain, 100% des horaires seront modifiés sur la façade Atlantique, soit sur un tiers du réseau ferré national. Plus de 40 000 cheminots sont concernés au quotidien.

«C'est une sacrée aventure humaine et je pense qu'il y a beaucoup de cheminots aujourd'hui qui sont très émus. C'est pour nous une vraie joie et je voudrais remercier l'ensemble des salariés du groupe pour ce moment sur lequel nous travaillons depuis dix ans, a déclaré Guillaume Pepy. Ce sont les cheminots qui vont faire la fierté de cette nouvelle ligne.»

Selon Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, «cette mobilité qui connecte les hommes et connecte les territoires, c’est aussi le lien entre tous les français qui se renforce […] Ces chantiers sont le fruit d’une grande intelligence collective. Je souhaite associer par la pensée tous les cheminots qui ont œuvré sur le terrain pour la réalisation de ce projet historique», a salué le ministre.

 «Les mobilités à toutes les échelles vont être améliorées, commente pour sa part Élisabeth Borne, la ministre des transports. C’est une révolution de la fréquence, avec des trains cadencés à l’heure et à la demi-heure [33,5 A-R/jour entre l’Île-de-France et Bordeaux, ndlr] C’est aussi une révolution du confort, avec les rames TGV L’Océane et les rames rénovées. Mais la révolution majeure, c’est celle de la mobilité pour tous, et je me réjouis que ce lancement s’accompagne d’une nouvelle offre à petits prix. Le TGV doit rester un transport populaire et accessible, amenant toujours plus de français à s’orienter vers une mobilité durable.» OUIgo arrive dès demain à Bordeaux, avec deux allers-retours/jour depuis Massy et Roissy TGV.

La journée inaugurale Atlantique 2017 se poursuit avec une cérémonie prévue à 16h en gare Angers, vers où un TGV spécial est parti de Bordeaux à 14h15.

SNCF
VIDEO - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 17:47
Vidéo :

© - SNCF

TWITTER Publié le 01/07/2017 à 12:25
SNCF
VIDEO - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 16:24
Vidéo :

© - SNCF

TWITTER Publié le 01/07/2017 à 10:58
SNCF
VIDEO - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 15:20
Vidéo :

© - SNCF

TWITTER Publié le 01/07/2017 à 10:17
SNCF
VIDEO - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 11:17
Vidéo :

© - SNCF

SNCF
L'Océane : top départ pour le TGV inaugural vers Bordeaux
BREVE - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 9h28

Le TGV L'Océane inaugural Paris-Bordeaux est parti ce matin à 8h41 de Paris-Montparnasse. Nicolas Hulot, ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, sont à bord. Ils sont notamment accompagnés de Guillaume Pepy, président du directoire de SNCF et président de SNCF Mobilités, de Patrick Jeantet, président délégué du directoire de SNCF et président de SNCF Réseau, et de Frédéric Saint-Geours président du conseil de surveillance de SNCF.

Diverses animations et présentations ont lieu à bord. Un temps d'échanges est également prévu entre les ministres et dix agents SNCF issus de tous les métiers. L'arrivée à Bordeaux est prévue à 10h45, soit 2h04 après le départ de Paris. De nombreux représentants des partenaires économiques et institutionnels de SNCF, et notamment des Régions, convergent également vers Bordeaux en TER. Une cérémonie et prévue dans la capitale girondine à la mi-journée.

TWITTER Publié le 01/07/2017 à 09:06
SNCF
Atlantique 2017 : les nouvelles liaisons TGV en chiffres
BREVE - SNCF
Publié le 01/07/2017 à 9h01

Retour en chiffres sur les deux nouvelles liaisons TGV Atlantique : L'Océane et Bretagne Pays-de-la-Loire.

TGV ATLANTIQUE 2017, C'EST...

LES NEUVIÈME ET DIXIÈME LIGNES TGV EN FRANCE


500 km de lignes nouvelles (302 km de prolongement de la Ligne à grande vitesse entre Le Mans et Bordeaux et 182 km de prolongement de la LGV entre Le Mans et Rennes).

20 gares modernisées sur la façade Atlantique.

Un budget total Travaux de près de 13 milliards d'euros (3,4 Md€ pour la nouvelle LGV Le Mans - Rennes et 9 Md€ pour la nouvelle LGV Bordeaux - Tours).

DES ÉQUIPES MOBILISÉES

Plus de 20 000 collaborateurs du groupe SNCF impliqués dans les différentes phases du projet : construction des raccordements, essais, intégration et exploitation future des deux LGV.

3 900 heures de formation dispensées aux collaborateurs SNCF.

Plus de 600 conducteurs formés en 2 mois et demi.

DES VOYAGES CONFORTABLES ET CONNECTÉS

15 nouvelles rames TGV L'Océane dès le 2 juillet. Au total, 55 rames seront progressivement mises en service d'ici 2021.

DES TERRITOIRES RAPPROCHÉS

  • 2h04 pour Paris - Bordeaux, soit 1h10 en moins
  • 4h08 pour Paris - Toulouse, soit 1h19 en moins
  • 4h09 pour Paris - Pau, soit 1h11 en moins
  • 1h25 pour Paris - Rennes, soit 39 minutes en moins
  • 3h25 pour Paris - Brest, soit 44 minutes en moins
  • 3h31 pour Paris - Quimper, soit 45 minutes en moins

100% des horaires modifiés dès le 2 juillet sur la façade Atlantique, soit un tiers du réseau ferré national.

PLUS DE CHOIX

33,5 A-R/jour entre Bordeaux et l'Île-de-France.
35 000 places par jour entre l'Île-de-France et Bordeaux, soit cinq fois plus que l'aérien.

29,5 A-R/jour entre Rennes et l'Île-de-France.
30 000 places par jour entre l'Île-de-France et Rennes.

SNCF
Le contexte de la naissance du TGV
BREVE - SNCF
Publié le 30/06/2017 à 12h08

Fin des années 1960, l’avenir est à la route et à l’aviation. Les années Pompidou font une large place au « tout auto ». Le Concorde est l’avion roi. Le système ferroviaire français est alors au pied du mur. Considéré comme dépassé par les pouvoirs politiques en place, il est condamné. Plus que se renouveler, il doit se réinventer en profondeur et apporter une réponse solide face à ce nouveau concurrent qu’est la route.

Jusqu’alors, la vitesse des trains se heurtait à un « plafond de verre » : 200 km/h. Mais les deux records de vitesse de mars 1955 dans les Landes à 331 km/h sont encore dans les mémoires et ont permis de montrer que grande vitesse et ferroviaire n’appartenait plus au domaine du rêve. Il faut désormais lancer un prototype et industrialiser ce projet de grande vitesse.

SNCF
1966-1980 : De la turbine au TGV
BREVE - SNCF
Publié le 30/06/2017 à 12h16

Avant même de s’interroger sur la ligne et les dessertes qui y seront rattachées, il a fallu s’interroger sur le matériel. Électricité ou énergie fossile ?

En 1966, le projet C03 du futur train à grande vitesse débute. Les premiers choix se portent en 1967 sur un train prototype doté d’une turbine (similaire à celles qui équipent les hélicoptères). Appelé TGV (Turbotrain à Grande Vitesse) puis TGS (Turbine à Gaz Spécial).

11 juillet 1969, deux rames prototypes sont commandées. Elles permettront de définir les grandes orientations du TGV. La première rame portera finalement le nom de TGV001.

À noter que l’une des motrices a été préservée par la ville de Belfort et se trouve exposée sur un rond-point en arrivant à Belfort. Elle vient d’être entièrement restaurée.

23 mars 1972 : Une première présentation de la rame prototype est faite auprès des autorités de tutelle qui s’intéressent de près à l’avancement du projet C03.

  • Un design révolutionnaire :

C’est le designer Jacques Cooper qui  est chargé d’esquisser les lignes futuristes de ce qui n’est encore que le projet C03. Ce train du futur doit être en totale rupture avec ce qui existe. Il s’inspire donc d’une voiture : la Porsche Murène.

  • Des innovations majeures au service de la sécurité :

Outre la vitesse élevée que peut atteindre ce prototype, l’innovation majeure réside dans le concept de rame « articulée » et indéformable : deux remorques reposent sur un seul et même bogie. À l’époque, les ingénieurs sont loin de se douter que ce choix fera du TGV le train le plus sûr au monde. Plusieurs déraillements à grande vitesse (déraillement du 21 décembre sur la LGV Nord Europe suite à un affaissement de terrain) ont montré que le train ne se « disloque » pas là où une composition « classique » aurait engendré un effet domino désastreux.

Les premiers essais ont lieu dans la plaine d’Alsace (l’infrastructure en ligne droite permet des montées en vitesse sur de longues distances). Les  vitesses de 240 km/h puis 307,5 km/h sont atteintes. Viennent ensuite les essais d’endurance. Objectif : parcourir 200 000 km à plus de 250 km/h.

Deuxième innovation majeure, la signalisation embarquée. Partant du principe qu’au-delà de 220 km/h, le conducteur ne pouvait pas observer la signalisation au sol assez tôt, cette dernière est désormais présentée en cabine. C’est la naissance de la TVM pour Transmission Voie Machine.

8 décembre 1972, les 318 km/h sont atteints.

1973, le choc pétrolier vient jouer les troubles fête et remettre en question le mode de propulsion du TGV. L’énergie électrique mise de côté jusqu’à présent revient au goût du jour. Le prototype est modifié pour circuler sur des voies électrifiées.

1975 : les deux premières rames TGV tête de série sont commandées. Elles seront livrées en 1978. Leurs caractéristiques techniques découlent directement des essais réalisés depuis 1972.

19 juin 1978 : fin des essais après 207 marches d’essais à une vitesse supérieure à 300 km/h.

Paris –Lyon ou Paris – Lille ?

Deux projets pour une ligne à grande vitesse sont étudiés. Le premier reliant Paris à Lyon, le second reliant Paris au nord de la France. Mais l’incertitude quant à la construction du tunnel sous la Manche aura raison du projet sur l’axe nord au profit de Paris-Lyon.

SNCF
1981 – 1990 : Naissance du TGV, renaissance du ferroviaire
BREVE - SNCF
Publié le 30/06/2017 à 12h19

Le 22 septembre 1981, le président Mitterrand inaugure la première ligne à grande vitesse non sans quelques frayeurs pour les cheminots à bord de la rame. En effet, un orage provoque une coupure de l’alimentation électrique qui oblige le conducteur à freiner en pleine rampe. Les conditions d’adhérence étant particulièrement mauvaises en raison de la pluie, la rame inaugurale peine à atteindre les 90 km/h au lieu de 260 km/h. Heureusement, quelques kilomètres plus loin, à la faveur d’une pente, la rame atteint les 260 km/h prévus.

Une ligne nouvelle au profil de caractère :

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la LGV Sud-Est est la deuxième ligne construite depuis 1928 !

Pour construire cette première ligne à grande vitesse, il a fallu :

  • 100 000 tonnes de rails
  • 1 500 000 traverses en béton
  • 5 900 000 tonnes de ballast
  • 700 000 mètres de clôtures

Dix ans d’exploitation : un succès inespéré

À la fin des années 1980, le TGV transporte en moyenne 50 000 voyageurs par jour et 90 000 aux périodes de pointes.

En dix ans, le trafic annuel de la ligne passe 10 à 17 millions de voyageurs soit une progression de 70%. Du jamais vu !

SNCF
1990 – 2000 : L’ouverture aux capitales européennes
BREVE - SNCF
Publié le 30/06/2017 à 12h21

Huit ans après la mise en service de la première ligne à grande vitesse, c’est au tour de la ligne à grande vitesse Atlantique d’être mise en service en septembre 1989 (branche Bretagne) puis septembre 1990 (branche Aquitaine). Nantes est désormais à deux heures de Paris, Bordeaux à trois heures.

Forte de ce succès à l’échelle nationale, SNCF et les autorités concernées étendent les dessertes TGV aux différentes capitales européennes au cours des années 1990. Jusqu’alors, le TGV ne dépassait les frontières hexagonales que pour aller en Suisse.

14 novembre 1994 : Eurostar voit le jour, Paris-Londres s’effectue désormais à grande vitesse.

2 Juin 1996 : Lancement de Thalys entre Paris, Bruxelles et Amsterdam.

Le TGV relie également Milan via Turin à Paris.

14 décembre 1997 : Thalys étend son offre à Cologne.

2007 : Des liaisons directes par TGV entre Paris, Francfort, Stuttgart et Luxembourg sont désormais proposées.

Décembre 2013 : Barcelone est desservie par le TGV au départ de Paris, Marseille et Toulouse.

SNCF
2000 – 2020 : Les frontières sont redessinées
BREVE - SNCF
Publié le 30/06/2017 à 12h21

Avec le lancement de la LGV Méditerranée en 2001 puis LGV Est en 2007, le TGV redessine littéralement les frontières mettant Marseille à 3h de Paris, Luxembourg à 2h15 (au lieu de 3h34) et Francfort à 3h45.

Les lignes à grande vitesse, alors majoritairement construites sur le territoire français, s’étendent à leur tour : Belgique, Angleterre, Espagne.

Le matériel n’est pas en reste puisque le TGV a été exporté en Espagne (AVE) ainsi qu’en Corée (KTX) puis plus récemment au Maroc.

Mais l’histoire n’a pas fini de s’écrire puisque le 2 juillet, la mise en service conjointe de deux LGV, Sud-est Atlantique et Bretagne-Pays de la Loire, est une première en France. La saga continue…