Crédit photo en-tête de page : Webedia

Les meilleurs ennemis du judo français

Engagés dans la course aux Jeux Olympiques de Tokyo, nos judokas Cyrille Maret et Alexandre Iddir reviennent sur la saine concurrence qui les anime dans les dojos et évoquent leur amitié en dehors des tatamis. Rencontre.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

Cyrille Maret et Alexandre Iddir : les meilleurs ennemis du judo français

La course contre la montre de Cyrille Maret

Victime d’un accident de la route en octobre 2020, Cyrille Maret, atteint d’une luxation complète de la hanche, suit une longue rééducation. Le judoka, qui combat dans la catégorie des -100 kg, assure qu’il a eu « la trouille de sa vie » alors qu’il était sur le chemin de l’INSEP1 en scooter. Pour autant, le natif de Dijon n’a pas baissé les bras et estime qu’il a eu de la chance de ne pas être touché bien plus gravement. Actuellement, il continue d’enchaîner les séances avec Kévin Guegan, l’un des kinés de l’équipe de France à Noisy-le-Grand. Notre champion espère être opérationnel, dès le 15 mars.

Cyrille n’a donc pas perdu de vue son objectif : aller aux JO de Tokyo, la terre sainte du judo et pour cela, il va devoir se classer premier judoka français du top 18 mondial.

Cyrille et moi avons une concurrence saine : le meilleur ira aux JO. C’est un ami et quelqu’un d’extrêmement bienveillant.

Alexandre Iddir, judoka et agent commercial à la gare du Nord.

Concurrents… et amis

Pour l’heure, Cyrille est devancé au classement par Alexandre Iddir, qui, depuis son passage chez les -100 kg, défend sa 13e place au classement mondial alors que Cyrille pointe aujourd'hui à la 30e place. Le Dijonnais a cependant de solides références à faire valoir : médaillé de bronze à Rio en 2016, il a aussi gagné des médailles européennes les trois années suivantes.

En dehors de leur saine concurrence, Alexandre Iddir et Cyrille Maret sont aussi collègues et amis dans la vie. Tous deux font partie du Dispositif Athlètes de la SNCF. Si Cyrille Maret y est présent depuis 10 ans en tant que responsable de la sûreté ferroviaire à la gare de Lyon, Alexandre Iddir, lui, a rejoint la grande famille SNCF comme agent commercial à la gare du Nord depuis novembre 2020. « Cyrille n’a pas hésité à me recommander, alors même que nous sommes concurrents pour les JO de Tokyo », confie le judoka de 29 ans : « C’est un ami et c’est aussi “le grand” que j’écouterai pour me guider dans l’entreprise ».

« Le Dispositif est une bouffée d’oxygène »

Le dispositif athlètes SNCF veille à adapter le poste de ses athlètes en fonction de leurs niveaux d’étude, de leurs lieux d'entraînements. Pour Cyrille, aller travailler, apprendre un métier a été une véritable « bouffée d'oxygène » qui casse avec la monotonie des entraînements. Ses meilleurs résultats sur les tatamis, il les a notamment acquis grâce à ce nouvel équilibre et sa convention d’insertion professionnelle avec la SNCF.

En savoir plus sur le Dispositif Athlètes SNCF

Découvrez le portrait de Cyrille Maret

Découvrez le portrait d’Alexandre Iddir

1 L'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, basé dans le bois de Vincennes (Paris, 12e arrondissement).