Crédit photo en-tête de page : Bertrand Jacquot / SNCF

Angelina Lanza

Découvrez le parcours de l’athlète handisport Angelina Lanza, double championne d’Europe, et chargée de communication travaux et sécurité externe.

Sa carrière

Sa première licence d’athlétisme, Angelina Lanza la signe en 2003 à l’AS Beauvert, club de quartier à Grenoble. Elle a à peine 10 ans, un âge où l’on touche un peu à tout. Elle goûte alors au sprint, à la longueur, au saut en hauteur et même au lancer. Finalement, Angelina opte pour  les deux premières disciplines. La raison ? Le petit plus de « sensations ». 

Pendant une décennie, la voilà donc qui concourt à chaque compétition avec des  « valides ». Or, Angelina Lanza vit depuis la petite enfance avec des séquelles musculaires au bras gauche, une infirmité due à la polio. Lors d’une énième compétition en 2010, elle est repérée par Jean-Baptiste Souche, l’entraîneur des équipes de France handisport. Bonne pioche. À peine quelques semaines plus tard, Angelina Lanza grimpe sur son premier podium handisport et ce, lors des championnats de France en salle.

Abonnée aux blessures… puis aux podiums

Entre 2012 et 2014, la progression de la jeune femme est cependant mise à mal par des blessures musculaires à répétition. « Mon corps n’était pas prêt à faire de la performance à haut niveau, et mon équipe et moi n’avions pas intégré que rééquilibrer ma façon de courir allait à ce point avoir un impact sur mes muscles ». Ses soucis physiques désormais mieux gérés, et diplômée d’un Master en langues étrangères à Lyon, Angelina Lanza a retrouvé depuis les podiums. En 2016, aux championnats d’Europe de Grosseto en Italie, elle réalise un triplé en bronze (100m, 200m et au saut en longueur). Deux ans plus tard, pour la même compétition, mais cette fois à Berlin, la licenciée au club de Lyon Athlétisme remporte deux fois l’or, sur 200m et en saut en longueur. Des premiers titres majeurs qui en appellent bien d’autres. 

Mot à mot

À la Direction Territoriale Auvergne-Rhône-Alpes de SNCF Réseau, mes deux premières missions tournent autour de l’événementiel. Il y a notamment la préparation d’animations destinées à sensibiliser les automobilistes durant la journée nationale du passage à niveau. D’autres suivront, comme la création de flyers pour communiquer sur les chantiers, etc. Ce travail de chargée de communication, c’est ma stabilité. Durant la journée, je suis concentrée sur mon travail et le soir, le focus se fait sur le sport. La stimulation intellectuelle est une chose qui me fait du bien. Ce que j’apporte ? En tant que sportive, je sais ce que signifie d’avoir des objectifs à long terme, une vision d’ensemble d’un projet. Je suis très heureuse de pouvoir mettre mes compétences au service d’une entreprise comme SNCF. Il y fait bon travailler et l’ambiance y est excellente. Car, à l’instar du sport, les équipes avancent ensemble pour réaliser des objectifs communs.

Jeux olympiques 

  • 5e au 200m et 4e au saut en longueur en 2016 à Rio de Janeiro

Championnat du monde   

  • 5e au saut en longueur et 6e sur 100m en 2015 à Dubaï
  • 3e au saut en longueur en 2017 à Londres

Championnat d’Europe

  • 3e au 100m, au 200m et au saut en longueur en 2016 à Grosseto
  • 1re  au 200m et au saut en longueur, 2e au relais universel en 2018 à Berlin