Crédit photo en-tête de page : Bertrand Jacquot / SNCF

Kevin Peponnet

Découvrez le parcours du skipper Kevin Peponnet, champion du monde de 470 et ingénieur adjoint chef de groupe au sein de la direction Zone Ingénierie Sud-Est, à Marseille, depuis décembre 2019.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 2 min.

Portrait de Kevin Peponnet

Sa carrière

« Quand je ne suis pas sur l’eau, je ressens très vite un manque ». À 29 ans, dont 23 à naviguer, Kevin Peponnet passe 200 jours par an sur un dériveur, et cela lui convient très bien… sauf les jours de grosse houle. On peut, en effet, être l’un des meilleurs barreurs du monde… et souffrir du mal de mer : « J’ai essayé d’y remédier mais rien n’a vraiment été concluant. Donc par gros temps, on va dire que je peux être bien barbouillé… J’ai hérité cela de mon père qui, comme moi, est toujours sur l’eau malgré son mal de mer ».

La régate, une affaire de famille

Chez les Peponnet, l’appel du vent et de la mer est une histoire de famille. Fils de Daniel Peponnet, médaillé d'argent aux championnats d'Europe 1980 à Helsinki en 470 avec Thierry Peponnet, son oncle, lui-même champion olympique, en 1988 à Séoul, dans cette discipline, c’est tout naturellement que Kevin s’est tourné vers le « quat' sept ». Le nom que les voileux donnent à cette catégorie de dériveurs de 4,70 mètres de long qui se pratique en double.

« Mon oncle m’a raconté ses deux médailles, en bronze puis en or. À chaque fois qu’on en parle, j’ai des étoiles dans les yeux », confie le skipper. Plus de trente ans après les exploits de Thierry Peponnet en Corée du Sud, c’est au tour de Kevin de rêver de se parer d’or en Asie en 2021. Le natif de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) a ainsi été sélectionné par la Fédération française de voile pour représenter la France en 470 aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Le barreur met le cap sur Tokyo

Dans les eaux japonaises, Kevin pourra compter sur la précieuse expérience de son équipier, Jérémie Mion, déjà sélectionné aux JO de Rio en 2016 où il avait terminé à une prometteuse 7e place. Sur le 470, les rôles des deux hommes sont clairement définis : Kevin occupe le poste de barreur et cherche la bonne trajectoire pour le dériveur. Jérémie, lui, veille au maintien de l’équilibre du bateau.

La paire s’entraîne à Marseille sur le futur site des épreuves de voile olympique des JO 2024 et où notre athlète SNCF partage son quotidien, depuis décembre 2019, entre ses entraînements et le poste d’ingénieur adjoint chef de groupe au sein de la direction Zone Ingénierie Sud-Est.

Formé en 2017, le duo se démarque dès sa première régate, « alors que nous n’avions qu’une semaine d’entraînement ensemble et que j’avais arrêté le 470 pendant 5 ans. J’ai tout de suite senti que ça allait bien fonctionner entre nous ». Son plus beau souvenir avec Jérémie : la médaille d’or remportée aux championnats du monde en 2018.

Mot à mot

« J’avais vraiment envie de valoriser mon diplôme d’ingénieur et l’offre d’emploi publiée par la SNCF correspondait exactement à ce que je voulais. Quand on est passionné de sciences comme je le suis, travailler sur des bijoux de technologie que sont les trains, c’est un peu un rêve qui se réalise.

Rejoindre le dispositif Athlètes SNCF répond à une autre de mes envies : garder un pied dans la vie active. Cela m’apporte vraiment un équilibre et une fraîcheur mentale pour revenir ensuite sur les compétitions avec la bonne énergie. Et puis, dans mon équipe, la dynamique est excellente. Certains pratiquent la course à pied ou le kitesurf, nous avons donc pas mal de sujets qui nous rassemblent.

Enfin, l’entreprise et moi partageons les mêmes valeurs. Je fais de la voile, un sport « vert » et le train est, aujourd’hui, un moyen de transport avec des perspectives vraiment durables. C’est aussi cela qui m’a donné envie d’intégrer la SNCF. »

Son palmarès

  1. 2019

    2019

    Médaille de bronze aux championnats d’Europe de voile

  2. 2018

    2018

    Champion du monde de voile et deuxième titre au Tour de France à la voile

  3. 2016

    2016

    Vainqueur du Tour de France à la voile en Diam24 avec la team Lorina Golfe du Morbihan

  4. 2011

    2011

    Vice-champion du monde junior et champion d’Europe junior de voile