Crédit photo en-tête de page : Bertrand Jacquot / SNCF

Laura Tarantola

Découvrez le parcours de la rameuse Laura Tarantola, médaillée d'argent en deux de couple poids légers aux jeux de Tokyo et responsable de la qualité de vie au travail dans un établissement services voyageurs TGV depuis décembre 2019.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 3 min.

Sa carrière

Laura Tarantola et les plans d’eau, cela n’a pas été une évidence. Tennis, basketball, danse… La jeune Laura, originaire d’Annemasse (Haute-Savoie), a d’abord testé bien des disciplines avant de se laisser séduire par l’aviron et ce, avant tout par amitié.

« J’avais 14 ans lorsqu’une copine de collège m’a proposé de participer à la journée portes ouvertes de son club. Elle faisait partie d’un groupe de filles de mon âge qui avaient envie de s’amuser en partant régulièrement en stage ou en compétition. C’est d’abord pour cette ambiance que j’ai continué », confie la rameuse de 25 ans.

La confirmation d’un potentiel

À l’Aviron Grenoblois (Isère), le club dans lequel elle est licenciée depuis 2008, Laura Tarantola se prend au jeu à mesure que son niveau s’élève. Aussi, seulement six ans après ses premiers coups de rames, elle intègre l’équipe de France Élite et remporte son premier titre de championne de France en skiff poids léger en 2016.

Ce qui lui a permis de faire valoir tout son potentiel ? « Le fait de ne pas avoir eu de choix à faire entre le sport et (ses) études », assure la Haut-Savoyarde, qui a réussi à intégrer l’École de management de Grenoble après un DUT Carrières Juridiques sans jamais arrêter de ramer à haut niveau.

La consécration en deux de couple poids légers à Tokyo

Et si elle brille seule, celle qui a intégré le Dispositif Athlètes SNCF en décembre 2019, pratique aussi sa discipline en duo, avec sa coéquipière Claire Bové dans la catégorie du deux de couple poids légers. Les deux femmes ont d'ailleurs décroché une exceptionnelle médaille d'argent, la première pour l'aviron olympique féminin français depuis 1996, aux jeux de Tokyo. Une consécration pour Laura Tarantola, qui assurait réver « chaque matin » d'un podium olympique.

Mot à mot

« C’est vraiment génial, pour un premier job, de pouvoir intégrer une structure aussi importante que la SNCF en tant que responsable de la qualité de vie au travail. Mon objectif, pour l’instant, est de bien comprendre le fonctionnement de l’entreprise. J’ai vraiment à cœur de prendre part rapidement à des projets, afin de pouvoir rendre au Groupe ce qu’il me donne.

La qualité de vie au travail est un sujet particulièrement dans l’air du temps. Voilà pourquoi j’essaye d’instaurer des choses simples qui tournent autour du sport,  comme des footings entre collègues, par exemple, ou la possibilité donnée aux collaborateurs de bénéficier de trois séances d’ostéopathie gratuites chaque année. Les premiers retours d’expériences sont plutôt positifs puisque certains ont reconnu que leurs maux de dos ou problèmes cervicaux étaient de l’histoire ancienne après deux séances. L’ambiance est, par ailleurs, excellente.

Aujourd’hui, je suis aussi heureuse de rejoindre mon équipe pour travailler que ma coéquipière pour m’entraîner. Cela me donne envie d’envisager une carrière sur le long terme dans l’entreprise. »

Son palmarès

  1. 2021

    2021

    Médaillée d'argent en deux de couple poids légers aux jeux de Tokyo

  2. 2019

    2019

    Vice-championne d’Europe en deux de couple avec Claire Bové

  3. 2018

    2018

    Championne du monde en skiff poids légers et vice-championne d’Europe