Crédit photo en-tête de page : Sébastien Godefroy

Thibaut Collet

Découvrez le parcours de notre perchiste, champion de France et agent commercial Voyages en gare de Grenoble depuis octobre 2021.

Mis à jour le

Lecture 4 min.

Portrait de Thibaut Collet – Agent Commercial en gare de Grenoble

Sa carrière

Une affaire de famille

« Je n’ai pas vraiment de souvenir en train » lâche Thibaut Collet. Pas que le champion de France de saut à la perche et agent commercial en gare de Grenoble rechigne à opter pour le rail mais son adolescence, il l’a passée à aller de meeting en championnats en devant transporter son outil de travail : des tubes en fibre de verre pouvant atteindre jusqu’à 5m30 de longueur. « On ne peut pas caser ça dans un train ». Alors, les perches, entre cinq et huit de différentes longueurs et rigidités, les Collet les transportent sur le toit de la voiture. Chez le Grenoblois, cette discipline extrême de l’athlétisme est une véritable affaire de famille avec un frère perchiste, Mathieu, et un père, Philippe, entraîneur à l’Entente Athlétique Grenoble 38, revendeur de perches et l’un des plus grands perchistes français, qui a franchi 5m94 en salle au début des années 1990.

Le jardin du grand-père comme premier sautoir

Mais celui qui a vraiment amené le natif de La Tronche sur les sautoirs, c’est son grand-père, Jacques. « Dans son jardin, il avait aménagé une espèce de sautoir où j’ai pu m’amuser et m’initier à partir de 3 ans ». Pourtant, comme bien des gamins de son âge, c’est dans le football que le jeune Thibaut Collet grandit sportivement. « J’étais petit, je courais vite, je marquais plein de buts », se souvient-il. Ce n’est qu’à l’adolescence que Thibaut quitte le rectangle vert pour le tartan en s’adonnant d’abord aux épreuves combinées de l’athlétisme. Puis, à 17 ans, c’est le déclic avec une qualification aux championnats d’Europe cadets, comme l’explique Thibaut : « c’était ma première grande compétition, je termine 5e en battant mon record. J’avais toujours su au fond de moi que je voulais devenir perchiste, c’était un rêve de gosse. Puis en touchant le monde du haut niveau, je me suis rendu compte que j'étais l'un des meilleurs d'Europe dans ma catégorie ».

Renaud Lavillenie, un modèle, un ami

De là, les bons résultats s’enchaînent, en parallèle d’un BTS en management des unités commerciales décroché à l’Institut sport et management de Grenoble : une médaille de bronze aux championnats d’Europe espoirs en 2019 et un titre de champion de France espoirs en 2020. Des performances qui ne passent pas inaperçues auprès d’un certain Renaud Lavillenie à qui le père de Thibaut, Philippe, fournit les perches. L’ancien recordman du monde et champion olympique invite Thibaut à venir s’entraîner avec lui à Clermont-Ferrand. « Avoir quelqu’un comme Renaud qui te prodigue des conseils et te demande de venir s’entraîner avec lui, c’était le paradis ! » s’enthousiasme le perchiste.

Aussi, Thibaut Collet intègre petit à petit le Pôle national de préparation olympique (PNPO), un groupe d’une dizaine de sauteuses et sauteurs à la perche basé dans la capitale du Massif central, entièrement tourné vers les Jeux olympiques de Paris 2024 et Los Angeles 2028.

Un dispositif découvert au hasard d’un meeting

Entre séances de course, de technique, de bondissements, de musculation et les sauts « jusqu’à 70 lors des périodes de préparation » les semaines de Thibaut Collet sont pour le moins intenses. Entre deux entraînements, le jeune homme de 23 ans coupe en s’offrant notamment des virées à moto avec Renaud Lavillenie dans les montagnes alentour. C’est d’ailleurs par le biais d’une compétition co-organisée par le champion olympique de Londres que Thibaut va découvrir l’existence du Dispositif Athlètes SNCF. « C’était au meeting international All Star Perche de Clermont, une journaliste qui couvrait l’événement m’a parlé du Dispositif en marge de la compétition. La perspective d’avoir un pied dans le “monde réel” et de pouvoir bosser pour l’une des plus grosses boîtes françaises m’a tout de suite séduit » se remémore-t-il. Deux ans après cette rencontre, Thibaut intègre la gare de Grenoble, en octobre 2021, comme agent commercial voyageurs, « heureux de l’accueil qui (lui) a été réservé par (sa) vingtaine de collègues ».

Les 6 mètres, le rêve ultime

« Pour moi, la SNCF c’était des conducteurs et des contrôleurs, je n’imaginais pas qu’il puisse y avoir 150 métiers derrière tout ça, détaille-t-il. Et puis, j’aime le fait de travailler pour une entreprise qui partage les valeurs d’un sportif, qui se challenge pour se développer face à la concurrence. Ça résonne, quand on parle de la SNCF on sait ce que c'est. » Depuis, Thibaut navigue entre le PNPO de Clermont-Ferrand et Grenoble. Ce nouvel emploi du temps semble réussir au perchiste qui a décroché coup sur coup les titres de champion de France en salle, l’hiver dernier, et en outdoor, le 26 juin à Caen, avec une barre franchie à 5m75… devant son modèle Renaud Lavillenie. Mais son plus gros coup de la saison, Thibaut l’a réalisé à Prague, à la fin du printemps, en remportant le meeting et en franchissant 5m82. Un record personnel qui lui a permis de réaliser les minima pour les championnats du monde d’Eugene (États-Unis) où le Grenoblois est l’un des trois perchistes français alignés.

Une étape de plus vers les deux rêves que caressent Thibaut Collet : « battre la marque de mon père à 5m94 et entrer dans le cercle fermé des perchistes ayant franchi 6 mètres ».

Son palmarès

  1. 2022

    2022

    Champion de France élite en salle
    Champion de France élite outdoor

  2. 2021

    2021

    5ᵉ des championnats d’Europe U23

  3. 2020

    2020

    Champion de France espoirs

  4. 2019

    2019

    3ᵉ des championnats d’Europe espoirs

  5. 2018

    2018

    Champion de France juniors en salle