Paroles d’ex : que devient Cédric Amafroi-Broisat ?

Après 20 ans en équipe de France de ski alpin handisport et près de 10 ans dans le Dispositif Athlètes SNCF, le multi-médaillé a choisi de poursuivre sa carrière professionnelle au sein du Groupe, en Haute-Savoie. Assistant sécurité pour le compte de la direction de ligne Léman Express, il revient sur son parcours.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

C’est en Haute-Savoie qu’on retrouve Cédric Amafroi-Broisat. Six ans après avoir mis fin à sa carrière internationale avec l’équipe de France de ski alpin handisport et quitté le Dispositif Athlètes SNCF, il vit et travaille toujours dans sa région. Et, ce n’est pas un hasard. Son attachement profond au pays du Mont-Blanc, entre Chamonix et Saint-Gervais-les-Bains, est un élément décisif dans sa trajectoire tant personnelle que professionnelle.

Résidant au pied du plus haut sommet d’Europe, matin et soir, il effectue une heure de train pour rejoindre son établissement à Annemasse. « Je suis né ici et j’y suis chez moi. Je privilégie toujours un cadre de vie proche des montagnes », confie l’ancien sportif de haut niveau qui est aujourd’hui assistant sécurité pour la direction de ligne Léman Express, réseau transfrontalier entre la France et la Suisse.

J’avais envie de m’investir pour la SNCF qui m’a donné la chance de faire une carrière sportive de haut niveau en étant mon partenaire pendant près de dix ans.

Cédric Amafroi-Broisat

Rendre à la SNCF

Le skieur et la SNCF, une histoire qui débute il y a 15 ans lorsqu’il intègre le dispositif en tant que chargé de missions commerciales à Annecy. À la fin de sa convention d’insertion professionnelle en 2015, il prend la décision de rester au sein du groupe SNCF.

Un choix mûrement réfléchi. « Quitter une carrière sportive de haut niveau après vingt ans, c’était compliqué émotionnellement, confie-t-il. Alors à ce moment-là, je ne me sentais pas repartir de zéro professionnellement d’autant plus que j’étais bien dans mon entreprise et que j’entretenais de bonnes relations avec mes collègues, certains sont même devenus des amis au fil des années ». « Enfin, ajoute Cédric Amafroi-Broisat, j’avais également envie de m’investir pour la SNCF qui m’a donné la chance de faire une carrière sportive de haut niveau en étant mon partenaire pendant près de dix ans ».

Rester dans le Groupe… Et dans « ses » montagnes

Fort de son expérience au sein de l’entreprise ferroviaire et de son cursus en école de management (EM Lyon), son évolution passe par la formation. « Une de mes priorités était de rester dans mes montagnes. J’ai alors échangé avec mes chefs pour connaître les possibilités qui s’offraient à moi sur le territoire. La solution pour évoluer était de me former à la sécurité ferroviaire », explique-t-il. Sans hésitation, il suit donc les conseils de ses supérieurs.

Après plusieurs mois de formation dans un centre SNCF et sur le terrain, il prend un poste de DPX (dirigeant de proximité1, ndlr) vente et escale d’abord à Bellegarde puis dans la vallée de l’Arve. Cinq ans plus tard, son parcours le conduit à la fonction d’assistant sécurité. « Une opportunité au sein de ma direction s’est présentée en 2020. Je l’ai saisie ! J’ai développé avec mes collègues le champ des missions et aujourd’hui, c’est une belle satisfaction ! », s’exclame-t-il.

Rendre à son sport

Si le skieur alpin handisport avait trouvé un équilibre entre travail et compétition grâce au dispositif, il continue à courir pour le plaisir sur le circuit Coupe de France de ski alpin handisport. Il en assure, par ailleurs, la coordination à titre bénévole.

« J’ai toujours eu à cœur que des courses de ski alpin handisport soient organisées en France. Ce circuit est la porte d’entrée à tout jeune ayant un handicap qui pourrait se projeter aux jeux paralympiques d’hiver », indique-t-il. À ce sujet, le passionné de ski ne manquera pas de suivre les jeux paralympiques Beijing 2022, depuis la Haute-Savoie.

1 Dirigeant de Proximité, placé sous l'autorité directe du dirigeant d'unité opérationnelle (DUO) ou du chef d'unité de production (CUP), le DPX est un manager de terrain. Il assure le premier niveau d'encadrement opérationnel des équipes.