Crédit photo en-tête de page : Aurélia Blanc Olinn

La SNCF convertit d’anciens PC en euros pour des projets associatifs

La SNCF est engagée depuis deux ans dans une opération nationale de collecte et de nouvelle vie de ses anciens PC. Une opération dont le succès nous permet aujourd’hui de réinvestir une partie des bénéfices dans le soutien de projets associatifs en France.

Mis à jour le

Lecture 7 min.

Conçue dans une optique environnementale et sociétale, et en partenariat avec l’Entreprise Adaptée Olinn, l’opération « La Grande Collecte » a permis  à plus de 30 000 anciens PC, dans le cadre d’un programme de mise à niveau technologique, de prendre le chemin de l'économie circulaire.

Pour mener à bien ce défi, la SNCF s’est appuyée sur un réseau de près de 300 ambassadeurs répartis dans les territoires, qui ont assuré la mobilisation locale en vue de la centralisation des PC à collecter. C’est donc à eux qu’est revenue l’opportunité, avec l’expertise de la Fondation SNCF et l’appui de ses correspondants régionaux, de proposer des projets associatifs à soutenir autour des deux lignes de force de l’opération :

  • l’inclusion numérique
  • l’engagement environnemental.

Au terme d’un processus de sélection participatif bénéficiant de l’expertise de la Fondation SNCF, 12 projets associatifs, à raison d’un projet par région, vont recevoir une aide financière à hauteur de 5 000€.

33 395 anciens PC collectés, avec 72% de réemploi et 17% de réutilisation de pièces

Sept projets d’inclusion numérique

Le premier pilier de l'inclusion numérique est le plus représenté, du fait de la nature même de l’opération. « En soutenant des associations locales qui luttent contre le décrochage numérique, nous souhaitons être au plus près des populations les plus fragiles, dans toute leur diversité. Il est vital de ne pas laisser sur le bord de la route ceux qui subissent cette transformation numérique en leur apportant l’accompagnement nécessaire », souligne Christophe Fanichet, directeur général adjoint Numérique du groupe SNCF.

Les sept projets soutenus sont les suivants :

  • ADOS - Association pour le Dialogue et l’Orientation Scolaire (Auvergne-Rhône-Alpes) : aménagement d’un nouvel espace dédié à l’accompagnement des familles et des projets numériques des jeunes fragilisés par l’absence d’outils à leur domicile 
  • L’Attribut (Bourgogne-Franche-Comté) : renforcement des actions menées par le bus numérique itinérant dans 60 communes de 40 à 5 000 habitants, pour l’accompagnement et l’accès au numérique des publics isolés 
  • Association pour l’informatique participative (Centre-Val de Loire) : mise en place de permanences dans plusieurs villes pour la réparation des matériels numériques et l’accompagnement à leurs usages 
  • Web Solidarité (Normandie) : mise en place d’ateliers d’aide aux démarches en ligne pour les populations en fracture numérique, avec dépannage des problèmes techniques rencontrés 
  • Bus Mobile Informatique (Occitanie) : aide et soutien itinérants sur un secteur géographique rural et isolé de montagne, auprès de populations en situation de fracture numérique et de précarité économique 
  • Défis (Bretagne) : financement de parcours d’initiation aux usages numériques à destination de publics fragiles en vue de les rendre autonomes 
  • Fondation Université de Nantes (Pays de la Loire) : participation à la cagnotte du projet « Pass Numérique » afin d’aider les étudiants en précarité financière à s’équiper en matériel informatique
  • 300

    ambassadeurs

  • 14

    emplois créés

Cinq projets d’engagement environnemental

Alimenter l’économie circulaire du marché informatique, en offrant une nouvelle vie aux anciens PC SNCF, a permis de générer des impacts environnementaux conséquents liés notamment à la réduction de la pression sur le marché de la production du neuf, très consommateur de ressources.

Les ambassadeurs SNCF ont ainsi décidé également de soutenir cinq projets associatifs centrés sur l’engagement environnemental :

  • Alsace Nature (Grand-Est) : soutien du projet « Trames vertes et bleues autour de l’Eurométropole de Strasbourg », qui vise à créer des milieux naturels propices à la biodiversité dans six communes 
  • OSE (Île-de-France) : maintien des interventions terrain pour la sauvegarde de l’écosystème et création de support de sensibilisation pour des interventions en milieu scolaire 
  • ARTEEC (Nouvelle-Aquitaine) : soutien au développement d’une filière d’élimination des déchets plastiques, afin d’éviter leur enfouissement 
  • En Savoir Plus (Hauts-de-France) : développement du réseau « Repair Café » sur la région, permettant notamment de proposer des sessions d’apprentissage à la réparation des objets afin d’éviter le gaspillage et de lutter contre l’obsolescence programmée 
  • Clean My Calanques (Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur) : participation aux projets en cours tels que le développement de l’application mobile, l’achat d’un utilitaire pour transporter le matériel ou le financement de sessions de sensibilisation et ramassages avec les écoles de quartiers défavorisés

Une fierté pour tous les agents SNCF

« Cette campagne de soutien à des projets associatifs est une fierté pour tous les agents SNCF impliqués, qui ont ainsi eu l’occasion d’être des acteurs engagés de la transition environnementale et sociale. C’est un formidable exemple qui prouve qu'on peut concilier transition écologique, efficacité économique ainsi qu’impact social et territorial positif. Nous allons continuer d'investir dans La “Grande Collecte” pour en amplifier la dynamique et le périmètre. », a souligné Mikaël Lemarchand, directeur de l’Engagement sociétal et de la Transition écologique du groupe SNCF.

Pour aller encore plus loin, la SNCF va donc étendre son action à la collecte des smartphones et tablettes, et lancera prochainement un site Internet qui mettra à l’honneur ces belles histoires et permettra à d’autres entreprises de rejoindre l’opération et sa dynamique.