Crédit photo en-tête de page : JC Milhet / Fret SNCF

Doubler la part du train pour une vraie transition climatique

Quelques semaines avant l’élection présidentielle, le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, avait souhaité apporter sa contribution au débat et propose de doubler la part du train pour une vraie transition climatique. Cette contribution au débat a été publiée sous l’égide de la fondation Jean-Jaurès1.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 1 min.

Le ferroviaire peut-il et doit-il jouer un rôle essentiel dans la décarbonation de la mobilité et dans l’atteinte de l’objectif central pris par la France du « zéro émission nette » en 2050 ?

Jean-Pierre Farandou en a la conviction : doubler la part modale du train dans le transport de voyageurs et de marchandises d’ici 10 à 15 ans est la seule condition pour tenir l’objectif de l’Accord de Paris2. Beaucoup moins de CO2, plus d’emplois pour les jeunes, plus de services dans les territoires, plus d’attractivité pour notre pays, plus de liens avec l’Europe…

Telles sont les perspectives offertes par le ferroviaire, comme le démontre le PDG de la SNCF.

Accédez à la contribution de Jean-Pierre Farandou (PDF, français, 440 Ko)

Téléchargez la version accessible (DOCX, français, 38 Ko)

1 Cette fondation reconnue d’utilité publique a pour objectif de servir l’intérêt général. La Fondation Jean-Jaurès est à la fois un think tank, un acteur de terrain et un centre d’histoire au service de tous ceux qui défendent le progrès et la démocratie dans le monde.

En savoir plus sur la Fondation Jean-Jaurès

2 L'Accord de Paris est un traité international juridiquement contraignant sur les changements climatiques. Il a été adopté par 196 Parties lors de la COP 21 à Paris, le 12 décembre 2015 et est entré en vigueur le 4 novembre 2016.

Son objectif est de limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, de préférence à 1,5 degré Celsius, par rapport au niveau préindustriel.

En savoir plus sur l’Accord de Paris