Découvrez l’état d’avancement de nos engagements Act4nature

En 2018, dans la poursuite de son engagement pour la préservation de la biodiversité, la SNCF a rejoint l’initiative Act4nature lancée par l’association française Entreprises pour l’Environnement (EpE) en signant les 10 engagements communs. Elle a également pris 15 engagements individuels dont voici l’état d’avancement.

Mis à jour le

Lecture 5 min.

La SNCF engagée dans la préservation de la biodiversité

Entreprise citoyenne et proche des territoires, la SNCF, avec ses 32.000 km de lignes, ses 100.000 ha de sites ferroviaires et ses 3000 gares, interagit en permanence avec la nature. Par ses activités, elle a donc un impact sur la biodiversité mais possède également des emprises pouvant l’abriter et la préserver. La biodiversité constitue d’ailleurs un des enjeux majeurs de notre politique d’engament sociétal, qui vise notamment à « respecter les écosystèmes naturels en tant que bien commun ».

Agir ensemble étant fondamental, nous sommes également engagés depuis de nombreuses années dans plusieurs partenariats d’entreprises orientés sur l’environnement, tels que :

  • l’association française des Entreprises pour l’Environnement (EPE)
  • l’association Orée
  • le Club des Infrastructures Linéaires & Biodiversité (CILB)
  • le comité 21

La SNCF fait partie de l’initiative Act4Nature depuis 2018.

Depuis juillet 2018, nous avons également adhéré à la démarche Act4nature à travers la prise de 10 engagements communs et 15 engagements individuels en faveur de la biodiversité. Cette initiative, lancée par l’association française des Entreprises pour l’Environnement (EpE) en partenariat avec les pouvoirs publics, la communauté scientifique et différentes ONG, vise à faire émerger des programmes d’actions concrètes et mesurables afin de limiter nos impacts, directs et indirects, sur la biodiversité.

Continuité des cours d’eau, valorisation écologique de notre foncier, green bonds… découvrez l’état d’avancement de nos engagements Act4nature.

En savoir plus sur Act4nature

Partout où cela est possible, faire de nos corridors d’infrastructure des corridors écologiques, et contribuer ainsi à la trame verte et bleue par une gestion adaptative des abords des voies ferrées et par le déploiement de conventions d’entretien avec des tiers. Action en continu.
Indicateur : nombre de conventions d’entretien mises en place avec des tiers pour rouvrir les milieux
Statut : engagé et en cours.

59 conventions de gestion ont été conclues avec des gestionnaires d’espaces naturels. Afin de contribuer au développement de la trame verte, SNCF Réseau utilise majoritairement des méthodes d’entretien des abords de voies qui cherchent à maintenir un couvert de végétation herbacée et/ou arbustif maîtrisé, permettant de conserver la stabilité des talus ou des ouvrages en terre tout en privilégiant le développement de la biodiversité. Pour chaque type d’intervention, l’impact sur les milieux est pris en compte par l’application de bonnes pratiques comme :

  • la saisonnalité des interventions
  • l’adéquation des matériels et des modalités d’usage
  • l’utilisation d’herbicides ciblés

En ce qui concerne la trame bleue, SNCF Réseau s’est engagée dans la restauration des continuités écologiques des cours d’eau, comme détaillé dans l’engagement n° 2.

Restaurer les continuités écologiques des cours d’eau à travers un programme spécifique ou à l’occasion des projets d’aménagement du réseau existant. Notre objectif : résorber 50 % des discontinuités hydro écologiques d’ici 2025 (avec l’ambition d’atteindre 100% en 2030).
Indicateur : nombre de continuités écologiques des cours d’eau rétablis sur les 110 inscrits sur la liste 2
Statut : engagé et en cours.

8 ouvrages ont été traités jusqu’à présent, pour un montant de 1,6 million d’€, dont 452.000 € financés par SNCF Réseau. Par ailleurs, 6 directions territoriales ont fini les études de diagnostic, 4 ont lancé lesdites études et un programme de restauration des continuités écologiques est en cours de déploiement.

Réduire les heurts avec la faune sauvage en adoptant des approches globales et concertées avec les acteurs des territoires, en expérimentant différents dispositifs et en partageant données et résultats avec les parties prenantes. Action en continu.
Indicateur : nombre de heurts (avec impact régularité) par an
Statut : engagé et en cours.

1432 incidents de circulation de trains étaient liés à la faune sauvage en 2018. Avec 8620 trains impactés, cela représente 207.172 minutes perdues par les trains. Certains travaux dédiés à la prévention des collisions ont été déployés ou sont en cours de déploiement sur certaines lignes à grande vitesse (LGV) et sur lignes classiques.

En parallèle, alors que les diagnostics et plans d’action sont en cours, les solutions consistent principalement à :

  • entretenir la végétation de sorte à la rendre moins appétente pour la faune que l’environnement proche
  • réduire son volume pour éviter aux animaux d’y trouver refuge
  • régénérer et, ou, renforcer les clôtures existantes voire en déployer de nouvelles (sur l’axe Angers – Le Mans, au niveau de Sablé-sur-Sarthe, par exemple)

Ces actions se font en continu.
Le 3e axe principal consiste à étudier la faisabilité de l’aménagement des ouvrages d’art existants pour améliorer leur transparence pour la faune (action initiée sur LGV Sud-Est, et en Picardie et Pays de Loire sur lignes classiques).
Un recensement des tronçons à risque collision est en cours, en vue du déploiement d’un plan d’actions faune.  Les échanges entre SNCF Réseau et les fédérations des chasseurs, dans le cadre de notre partenariat, portent entre autres sur ce thème.

Évaluer le potentiel écologique de notre foncier à des fins de valorisation écologique. Action en continu.
Indicateur : nombre de sites étudiés et surface de parcelles valorisées
Statut : engagé et en cours.

Un diagnostic du potentiel écologique a été réalisé sur deux départements de la région Nouvelle-Aquitaine. La méthode est en cours d’adaptation pour une reproductibilité nationale.

Poser un autre regard sur la végétation en gare et dans les sites ferroviaires par la gestion raisonnée des espaces verts qui les entourent, en permettant de favoriser la biodiversité. Action en continu.
Indicateur : pourcentage de gares et sites ferroviaires mettant en œuvre une gestion raisonnée de ses espaces verts
Statut : en cours d’engagement

Ces dernières années, l’ensemble de nos gares ont fait l’objet d’évolution de pratiques d’entretien de la végétation. Dans plusieurs d’entre elles, en particulier sur les lignes RER D et Transilien R, des prairies fleuries, composées d’espèces locales, ont été semées, notamment sur les zones de fond de quais en stabilisé. Un suivi plus quantitatif sera mis en place cette année. On dénombre actuellement 25 prairies fleuries sur ces 2 lignes représentant 9100 m2.

Côté grandes gares, la gare de Montparnasse est accompagnée par la Ligue de protection des oiseaux (LPO) dans une démarche de végétalisation (avec notamment le choix de flore locale). Par ailleurs, un projet d’aménagement vert des gares (aménagements en faveur de la biodiversité) a été lancé en septembre 2019 en partenariat avec la LPO. Ce projet cherche à prendre en compte toutes les contraintes qui peuvent être rencontrées (zéro-phyto, financières, contexte local, personnel et exploitation ferroviaire) avec un accompagnement jusqu'à la réalisation effective.

Une gare représentative a été nommée en Île-de-France. Il s’agit de la gare de Fontaine-le-Port (Seine-et-Marne) desservie par  la ligne Transilien R. Deux journées de sensibilisation ont donc été dispensées par la LPO Île-de-France, en septembre 2019, auprès d’acteurs divers (SNCF Réseau – DG IDF + 3D, SNCF Mobilités DGIF, Aquibrie...). La direction de ligne Transilien R a été impliquée. Elle est prête à financer et à contribuer à la mise en œuvre des actions proposées. Cette démarche est le point de départ d’une démarche vertueuse que SNCF souhaite mettre en place sur d’autres gares.

Plusieurs technicentres industriels ont également entamé l’évolution de leurs pratiques d’entretien de la végétation en s’appuyant sur du désherbage mécanique ou thermique, y compris sur les voies de service pour certains. Cela constitue une première évolution de nos espaces industriels, vers plus d’acceptation de la végétation. De plus, le site de Romilly-sur-Seine (Aube) est accompagné par la LPO pour être labellisé « refuge LPO ».

Renforcer la démarche ERC (Éviter, réduire, compenser) dans notre processus d'éco-conception des projets. Assurer une gestion pérenne de nos sites de compensation (avec effectivité des mesures préconisées : mise en place d’un système de traçabilité). Action en continu avec jalon en 2020.
Indicateur : date de mise en place du dispositif de traçabilité
Statut : engagé et en cours.

Un outil de suivi des mesures compensatoires a été déployée fin 2019. La cartographie des mesures compensatoires est prévue pour les années 2020 et 2021. Une réflexion sur la traçabilité des mesures d’évitement et réduction est en cours.

Garantir l’utilisation de 100 % de bois certifiés pour nos traverses (achetées en France et hors de France) par la recherche et le contrôle des filières bois éco-responsables.
Indicateur : pourcentage des effectifs de bois certifiés et partenariats avec des organismes de la filière
Statut : déjà réalisé et à maintenir.

Actuellement 100 % des traverses bois achetées par la SNCF sont issues de filières bois éco-responsables (certifiées FSC). Grâce à la création et au renforcement de la filière bois responsable (en France et à l’étranger), SNCF Réseau s’approvisionne pour sa production industrielle, tout en respectant les écosystèmes, participe à la valorisation de produits connexes de l’exploitation forestière et réutilise les traverses ferroviaires non conformes à l'homologation technique, en aménagements extérieurs.

Nous avons noué des partenariats avec les organismes de la filière suivants :

  • adhésion à la Confédération Européenne des Industries (CEI) du Bois pour un renforcement de la filière bois européen responsable
  • adhésion à l’Association Technique Internationale du Bois Tropical (ATIBT) pour un renforcement de la filière bois tropical responsable
  • adhésion à Le Commerce du Bois (LCB), appui pour déploiement de la Diligence Raisonnée de la filière bois
  • partenariat recherche avec ETICWOOD « étude pour la valorisation de produits connexes de l’exploitation forestière »

Renforcer les contrôles de mise en œuvre des recommandations pour préserver la biodiversité imposées par les référentiels travaux dans le cadre des chantiers. Action en continu.

Statut : engagé et en cours

Un référentiel appui (RA372) a été élaboré en 2017. Il vise à la prise en compte de l’environnement dans les marchés travaux. Ce document décrit les dispositifs existants ainsi que les domaines de responsabilité et d’intervention des différentes parties prenantes internes et externes à SNCF pour la prise en compte de l’environnement (y compris biodiversité) dans la conduite des marchés de travaux. Deux dispositifs concrétisent la mise en œuvre de ce référentiel : la charte chantier vert (risques faibles) et la NRE (risques modérés à forts).

Une charte biodiversité a été incluse dans les marchés de travaux en région Pays de la Loire. Cette charte porte une attention particulière à la biodiversité dans le cadre de la maîtrise de la végétation, que celle-ci soit assurée par des agents de l’entreprise ou par des prestataires.

Renforcer les formations/sensibilisations spécifiques à la biodiversité appliquée aux métiers. Action en continu.
Indicateur : nombre d’actions et nombre d’agents sensibilisés
Statut : engagé et en cours

499 agents du Groupe public ferroviaire ont été formés aux sujets environnementaux en 2018. De plus, en application du RH 00647, l’ensemble des nouveaux embauchés est sensibilisé aux risques environnementaux. Un serious game a par ailleurs été élaboré en 2019 en partenariat avec la LPO. Son objectif : sensibiliser les agents de maintenance aux enjeux biodiversité. Son déploiement doit se faire en continu courant 2020. Enfin, des actions de sensibilisation menées avec la LPO, ont d’ores et déjà permis de sensibiliser une quinzaine d’agents exerçant différents métiers dans le domaine des gares.

Contribuer à la connaissance par la promotion d’outils de sciences participatives auprès des collaborateurs citoyens en collaboration avec les associations environnementales. Action en continu.
Indicateur : nombre d’actions de sensibilisation et nombre de collaborateurs contributeurs aux outils développés par la LPO
Statut : action en cours, à renforcer

L’outil Faune France a été présenté à une vingtaine d’agents lors du GT Avifaune, en novembre 2019. Celui-ci a été mené dans le cadre du partenariat national 2018 – 2019 entre la LPO et SNCF Réseau. L’outil Faune France, ainsi que le programme Oiseaux des Jardins avait également été présentés à une vingtaine d’agents dans le cadre de ce même partenariat national en 2017 – 2018. L’action doit être renforcée en 2020.

Contribuer au plan de lutte contre les plantes invasives pour protéger la biodiversité et la santé de nos agents et des riverains. Action en continu.
Indicateur : nombre (et étendue) de sites faisant l’objet d’actions
Statut : engagé et en cours.

Une expérimentation est menée pour 10 ans dans le cadre d’un partenariat industriel et scientifique de lutte contre la Renouée du Japon conclue entre SNCF Réseau, Dupont de Nemours et IRSTEA. Cette expérimentation est conduite sur une surface de 10 ha à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). Des tests sont effectués avec différents types de bâches, d’attaches et ainsi qu’une étude de compétition entre espèces. Un colloque de restitution des premiers résultats a été organisé le 18 juin 2019.

Un programme de recherche sur la gestion des espèces exotiques envahissantes a été lancé en 2019 par la cellule environnement du pôle régional d’ingénierie de Reims. Cette recherche s’appuie sur la restauration d’un couvert arbustif afin d’évaluer le rétablissement d’une concurrence végétal sur les ressources naturelles (eau, nutriments, lumière). Objectif : réduire la croissance de l’espèce invasive et de retrouver une gestion plus soutenable des zones envahies.

Le programme se découpe en deux parties complémentaires :

  • des essais sur des talus en Champagne-Ardenne (les protocoles expérimentaux sont améliorés avec des chercheurs lors de plusieurs sessions de travail, dans le cadre d’un Groupement scientifique avec l’Université de Nancy et le CNRS)
  • des essais en laboratoire pour vérifier et évaluer plusieurs phénomènes biologiques à l’œuvre dans la compétition végétale.

Une opération de de lutte contre l’espèce exotique envahissante « Baccharis » a été réalisée en 2019 par l’infrapôle Pays de la Loire dans le cadre du programme européen « life » de la communauté d’agglomération Cap Atlantique. Le linéaire traité s’étend sur 900 m à l’ouest de la gare du Pouliguen à proximité directe des salines et 200 m le long de l’étier de la Baule.

Intégrer dans les missions de la Fondation SNCF le mécénat de compétences en faveur d’actions de protection de l’environnement, et tout particulièrement de la biodiversité. Action en continu.
Indicateur : nombre de missions proposées et remplies
Statut : initié

Plusieurs associations environnementalistes dont la SNCF est partenaire ont été sollicitées pour qu’elles proposent des missions. À ce jour, la démarche est encore en cours de construction.

Poursuivre les différents partenariats engagés avec les acteurs de la biodiversité et le dialogue privilégié avec le monde associatif. Action en continu.
Indicateur : nombre et montant des partenariats
Statut : engagé et en cours

La SNCF comptait 8 partenariats nationaux en 2019, pour un soutien à hauteur de 204.000€, et 17 partenariats régionaux, pour un soutien à hauteur de 226.000€.

Être force d'entraînement auprès des investisseurs pour les inciter à investir responsable avec les Green bonds.
Indicateur : montant Green bonds Climat et biodiversité (reporting annuel)
Statut : engagé et en cours

Initiée en 2017 pour un montant total de 2,65 milliards d’€, la démarche est reconduite, depuis, chaque année.

Poursuivre notre engagement dans la recherche sur la biodiversité à la FRB et dans le programme de recherche ITTECOP (infrastructures de transports, territoires, écosystèmes et paysages) et mettre en œuvre les résultats obtenus. Action renouvelée chaque année.
Indicateur : budget dédié à la recherche
Statut : engagé et en cours

Budget dédié à la recherche : 111.000€ (appel à proposition de recherche du programme ITTECOP 2017-2020). Une synthèse opérationnelle des résultats des projets de recherche (appels à projets 2014 et 2017) est en cours de réalisation dans le but de favoriser le passage de la recherche vers l’action.