Dynamisme des territoires et solidarité

Découvrez comment SNCF œuvre pour le dynamisme économique mais aussi pour la solidarité sur le territoire national.  

Contribuer à l’économie locale

SNCF renforce sa contribution au développement des territoires avec la mise en place de nombreux dispositifs qui visent à :

  • optimiser les achats locaux

  • faciliter l’accès aux marchés pour les PME

  • soutenir la médiation sociale, via les médiateurs dans les trains ou les PIMMS (Points d’Information et de Méditation Multi Services)

  • favoriser l’entreprenariat, notamment dans les quartiers prioritaires

Une implication renforcée

1,8 milliard d’euros, c’est le montant des achats SNCF réalisés en 2016 auprès des PME locales (soit 22,6% des achats globaux). En 2017, le Groupe s’est fixé l’objectif ambitieux de 30%.

Promouvoir l’innovation sociale

SNCF Développement est la filiale de développement économique et de soutien à l’entreprenariat du Groupe. Sa mission consiste à :

  • accompagner les mutations industrielles des activités et des territoires

  • œuvrer à la redynamisation de leur tissu économique et social

  • soutenir les entrepreneurs

  • promouvoir les innovations

En 2016, SNCF Développement a ainsi accompagné 154 entrepreneurs pour un total de 1,3 millions d’euros investis. Parmi les entrepreneurs soutenus depuis 2011, 28% ont été financés par un prêt ; 24% ont été accompagnés dans leur projet de reconversion et 14% ont été financés par une subvention. Près d’un tiers ont été accompagnés hors financement.

Programme Jeune Pousse

Afin de placer l’innovation au cœur de ses priorités, SNCF développement a élaboré en 2015 un programme d’accompagnement spécifique baptisé Jeune Pousse, qui assiste les start-ups sur leur mise en réseau, la valorisation de leurs projets et l’apport de services développés par d’autres start-ups.

Soutenir la justice éducative

Depuis 2007, SNCF se mobilise aux côtés de l’État pour mettre en place une politique publique pénale éducative. L’idée est de favoriser la mise en œuvre d’actions de prévention, de lutte contre la récidive et de sortie de délinquance.

Concrètement, SNCF accueille des personnes condamnées à effectuer des Mesures de Réparation Pénales (MRP) et des Travaux d’Intérêt Général (TIG). En cohérence avec la politique d’engagement sociétal du Groupe, ces dernières réparent les dégradations en gares, classent les archives ou nettoient les espaces extérieurs dans un but éducatif et responsabilisant.

De plus, des agents SNCF animent régulièrement des sessions collectives lors de stages de citoyenneté destinés à sensibiliser les participants au respect des biens et des personnes.

Les chantiers d’insertion

Via un partenariat signé en 2008 avec le réseau national Chantier école, SNCF contribue à l’insertion sociale et facilite la reprise d’activité de personnes éloignées de l’emploi.

Dans toutes les régions, la collaboration entre agents SNCF et animateurs du réseau favorisent l’organisation de chantiers d’insertion dans les gares et à leurs abords. Ces derniers accueillent des personnes sans emploi, en proie à des difficultés sociales et professionnelles particulières.

En 2016, les chantiers d’insertion ont représenté 50 856 heures de mise en situation professionnelle, pour plus de 160 contrats signés.

Qu’est-ce que les PIMMS ?

Créés en 1995, ces Points d’Information et de Médiation Multi Services (PIMMS) sont aujourd’hui 66 en France.

Ce sont des lieux d’accueil où les habitants des territoires, n’ayant pas ou peu accès aux services publics,  peuvent bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour toutes les démarches de la vie quotidienne. Les PIMMS offrent une gamme étendue de services complémentaires à ceux de l’État, des collectivités et des opérateurs publics et privés.

En plus de leur mission d’accessibilité aux services, les PIMMS ont un projet de tremplin professionnel pour leurs salariés. Environ 60% d’entre eux trouvent un emploi durable ou une formation qualifiante à la sortie du réseau.

SNCF accompagne et facilite l’accès des agents médiateurs au recrutement de commerciaux. Le dispositif « objectif emploi » a permis de recruter une dizaine d’agents commerciaux en gare, ou à bord des trains. La démarche est la même chez Keolis, où 34 agents de médiation ont été recrutés.

En savoir plus

Lutter contre l’exclusion et la précarité en gare

Les gares et les zones ferroviaires sont des lieux particulièrement concernés par l’afflux de populations qui y trouvent refuge. Dans ces espaces, les millions de voyageurs quotidiens et agents du Groupe croisent des migrants en transition, des personnes en errance et des sans-abri. Des interventions spécifiques sont menées afin de leur proposer des solutions adaptées.

SNCF affiche plus que jamais sa volonté de travailler en étroite collaboration avec le tissu associatif sur l’ensemble du territoire. À travers des conventions de partenariats, les agents présents dans les gares et les responsables associatifs locaux signalent ensemble les situations d’errance et vérifient la cohérence des actions mises en œuvre.

L’exemple du Pacte parisien en Île-de-France illustre parfaitement cet engagement.