Environnement

Découvrez comment SNCF réduit son empreinte environnementale à travers 3 engagements majeurs.

Réduire notre impact environnemental

Afin de réduire l’impact environnemental de ses activités, le groupe SNCF s’engage notamment sur :

  • la mise en conformité environnementale de ses installations

  • la réduction des matières, des pollutions et des nuisances

  • la réduction de la consommation de ressources énergétiques et de matières premières

  • la protection de la biodiversité

Progressivement, un réseau d’acteurs dédié à l’environnement a vu le jour au sein des différentes branches du Groupe. La professionnalisation de ces derniers s’appuie sur un dispositif de formation et de sensibilisation aux enjeux environnementaux : le management environnemental.

Nos 3 engagements

La diminution de l’impact environnemental passe par 3 engagements majeurs, à savoir agir pour le climat et la transition énergétique, maîtriser les impacts environnementaux et développer l’économie circulaire.

Nos domaines d’interventions

Préserver la biodiversité

Avec 30 000 km de voies, 3029 gares et environ 50 établissements industriels, SNCF est en interaction directe avec une multitude d’écosystèmes. Nous menons donc depuis plusieurs années, des travaux pour mieux connaître le rôle de nos différentes emprises sur la biodiversité afin faire progresser nos pratiques pour la préserver (entretien de la végétation, maintenance, formation du personnel…)

En savoir plus

Limiter le bruit

Depuis de nombreuses années, SNCF agit pour améliorer l’environnement sonore des riverains, de ses clients et de ses salariés : limitation et réduction des impacts sonores des infrastructures, matériels roulants, gares, installations fixes et processus industriels (chantiers de voies), perception voyageur et confort intérieur des trains…

En savoir plus

Préserver la qualité de l’eau et des sols

SNCF s’engage à préserver la ressource en eau en agissant sur :

  • les consommations d’eau
  • les pollutions émises par les activités industrielles (ateliers de maintenance notamment)
  • l’impact des projets d’aménagement et des infrastructures ferroviaires qui traversent les milieux aquatiques.

Ainsi, une politique de l’eau a été validée en septembre 2016. Elle fixe des objectifs à l’horizon 2020.

Améliorer la qualité de l’air intérieur

Un programme de mesures portant sur 25 gares a été mis en place pour améliorer la qualité de l’air des enceintes ferroviaires. Des données y seront recueillies jusqu’en 2018 pour compléter les connaissances et envisager de nouvelles solutions, comme le déploiement de système de ventilation performants.

Un nouveau credo

Depuis fin 2013, le Groupe a adopté les principes de l’économie circulaire avec pour objectif : mieux concevoir, moins consommer et mieux recycler.

Cela concerne aussi bien la gestion des déchets avec le recyclage des produits issus de l’infrastructure (rails, traverses, ballast), des vêtements professionnels et que la valorisation des déchets issus des gares et des trains.

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire est une vision qui s’inspire du fonctionnement des écosystèmes naturels, dans lesquels « rien ne se perd, tout se transforme ». Son objectif principal est de préserver les ressources ; depuis l’écoconception des biens et des services jusqu’au recyclage des matières. Elle vise ainsi à limiter le gaspillage, notamment au sein des groupes industriel.  

Parmi nos actions

Dans le cadre de notre politique d’économie circulaire, plusieurs programmes ont été lancés dont on peut d’ores et déjà mesurer les effets positifs :

  • le plan Papier qui prévoit une réduction de 30% de la consommation de papier entre 2015 et 2017, avec l’introduction progressive du papier recyclé sur tous les sites SNCF

  • la valorisation des produits de dépose (rails, traverses, ballast), permet de sécuriser les approvisionnements en matières premières et de développer des filières « aval » de qualité

  • le recyclage des produits électriques et électroniques au travers de partenariats noués avec plusieurs éco-organismes et des structures relevant de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire)