Crédit photo en-tête de page : Sten Duparc

Covid-19 : nos initiatives pour nous rassembler autrement

Pendant la pandémie, nous avons organisé des rencontres inédites pour maintenir le lien entre les acteurs du mécénat au cœur des territoires.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

Comment se rassembler en période de pandémie ? Alors que la situation sanitaire actuelle bouscule nos manières de travailler, d’autres formes de rencontres voient le jour au sein de la Fondation SNCF.

En Bretagne, ainsi qu’en Normandie, ont ainsi été organisés des événements inédits, sous la houlette de nos deux correspondantes sur place.

Retour sur ces ateliers d’un genre nouveau qui ont permis de poursuivre les échanges d’idées et de partage au service des associations pour lesquelles nous travaillons, à l’heure où le mécénat est menacé par les conséquences économiques de la pandémie.

En Bretagne, un atelier pour mobiliser les énergies

Fin septembre a eu lieu au domaine de Tizé, en Ille-et-Vilaine, une rencontre entre les différents acteurs du mécénat en Bretagne, à l’initiative de Sylvie Mousset, notre correspondante dans la région. Le but ? Maintenir le lien alors que la traditionnelle cérémonie en l’honneur des lauréats des Coups de Cœur solidaires a dû être annulée, par mesure de sécurité sanitaire. En effet, ce rendez-vous annuel est habituellement l’occasion de réunir tous les intervenants engagés.

En savoir plus sur les Coups de cœur solidaires

« Nos lauréats font partie d’un réseau au service d’une économie sociale et solidaire, et nous devons les aider à poursuivre leurs histoires localement en se rencontrant entre eux », explique Sylvie Mousset. Cette dernière insiste sur le fait que la mission de la Fondation au sein des territoires ne s’arrête pas aux appels à projets, mais va plus loin au travers de tous les contacts qu’elle tisse à chacune de ses rencontres. Une trentaine de projets sont soutenus chaque année en Bretagne.

Créer du lien malgré la pandémie

Associations, collectivités, entreprises… Le mécénat repose sur une mosaïque de personnes qui travaillent main dans la main pour faire éclore des projets. D'où l'importance, en ces temps de distanciation physique, de trouver de nouvelles manières d’échanger.

Ces préoccupations étaient au cœur des réflexions des groupes de travail encadrés par une journaliste lors de l’atelier au domaine de Tizé, géré par l’association Au bout du plongeoir, un des mécénats régionaux de notre Fondation. Ont répondu présents Marianne Guyot-Sionnest Déléguée Bretagne de l’Admical, association qui développe le mécénat d’entreprise, Laurence Lambert de la Fondation de France, premier réseau de philanthropie du pays, et Alphonse Gautier de l’Ordre des experts-comptables qui œuvre aussi au quotidien en faveur du mécénat.

En savoir plus sur l’Admical

En savoir plus sur la Fondation de France

En savoir plus sur l’Ordre des experts-comptables

En savoir plus sur Au bout du plongeoir

Le mécénat aujourd’hui

Présente également au domaine de Tizé, Laurence Lambert, la présidente du comité de Bretagne de la Fondation de France, revient sur les différents enjeux auxquels sont confrontés actuellement les acteurs du mécénat : comment mobiliser la générosité de Français, comment repérer les initiatives qu’on veut soutenir, comment travailler au niveau des territoires…

Laurence Lambert et la générosité des français

En Normandie, les Coups de cœur solidaires en visioconférence

Alors que pas moins de 25 projets ont été soutenus en Normandie, cette année, la cérémonie de remise des prix, prévue en novembre, n’a pas pu avoir lieu pour cause de reconfinement.

Carole Laborie, notre correspondante dans la région, a donc décidé d’organiser une grande cérémonie virtuelle réunissant une quarantaine de salariés engagés et une vingtaine d’associations à l’honneur cette année. Une « fête » en visioconférence qui a rencontré un franc succès. Et permis aux intervenants de réfléchir ensemble à de nouvelles manières de s’engager malgré la crise sanitaire, tout en démontrant leur solidarité.