Crédit photo en-tête de page : Seb Godefroy / SNCF

C'est un fait : les personnes en situation de handicap rencontrent davantage de difficultés pour s’insérer professionnellement. À la SNCF, nous refusons d’y voir une fatalité. Depuis plus de 30 ans, nous nous engageons pour leur donner accès à l'emploi, leur permettre de s'y maintenir et d'évoluer dans l’entreprise.

Mis à jour le

En 2022, la SNCF a signé le 9e accord collectif en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés. Notre engagement y est réaffirmé : permettre à chacune et à chacun de trouver sa place dans l'entreprise. 

Dans le domaine du recrutement, plusieurs objectifs ont été définis sur trois ans. Aux 225 entrées en alternance s’ajoutent 240 recrutements, soit un taux minimum de 2,2 % des recrutements totaux de la SNCF à fin 2024. L’accord d’entreprise inclut également des mesures pour le maintien dans l’emploi. Un sujet de première importance puisque, dans 85 % des cas, le handicap survient au cours de la vie, à la suite d'une maladie ou d'un accident.

Un politique handicap volontariste

Parce qu’à la SNCF, seules les compétences comptent, tous les métiers sont ouverts a priori pour les personnes en situation de handicap. Nous procédons ainsi, chaque année, à plus de 2 520 aménagements de postes pour permettre à ceux qui en ont besoin d’exercer leur métier. Cela peut se traduire par des fauteuils ergonomiques, des prothèses auditives, des logiciels spécifiques ou encore des outillages adaptés à l’environnement de travail.

Pour faciliter la mise en œuvre de sa politique handicap, la SNCF a mis en place un réseau interne de correspondants handicap. Aux côtés du manager et du médecin du travail, ils accompagnent et conseillent les salariés, qu’il s’agisse d’un problème de santé qui évolue en handicap et nécessite une Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH), ou d’adapter le poste de travail lors du recrutement.

Aujourd’hui, 6 760 personnes en situation de handicap travaillent et font carrière dans l’entreprise sur une très grande variété de postes au sein de tous les métiers.

6 760 salariés en situation de handicap contribuent à la performance de l’entreprise

Nos actions

Nous avons lancé de nombreuses initiatives afin non seulement d’encourager les personnes en situation de handicap à postuler mais aussi de favoriser leur recrutement via, notamment, des formations en alternance dédiées.

Hantrain, une passerelle vers l’emploi

Cette formation de reconversion en alternance est destinée aux personnes en situation de handicap et en recherche d’emploi. En cas de réussite au diplôme et de validation des aptitudes de service par l'établissement d'accueil, elle débouche sur un recrutement en CDI.

Grâce à Hantrain, plus de 162 personnes ont depuis 2012 rejoint un des postes « cœurs de métier » de la SNCF, tels qu’opérateur de maintenance caténaire, aiguilleur du rail, technicien de maintenance industrielle, agent commercial voyageur ou encore ingénieur cyber-sécurité.

La campagne « Croyez en votre ambition »

Via les canaux à forte audience que sont Facebook, LinkedIn et Instagram, cette campagne a pour but d’empêcher certaines personnes en situation de handicap de s'autocensurer et de les encourager à postuler.

  • 2105

    bénéficiaires d’aménagements de postes en 2021

  • 651

    procédures de reconnaissances de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) en 2021

Une web-série qui plonge dans le quotidien des salariés

« Handicapé·e n’est pas mon métier » : c’est le nom d’une web série diffusée depuis novembre 2018 à l’occasion de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées. Dans ces cinq vidéos, des salariés parlent de leur métier et démontrent au passage que le handicap n’est pas une entrave à leur parcours et à leur épanouissement professionnel.

Handicapé·e n'est pas mon métier - Moussa, chef d'embarquement chez SNCF

« Vis ma vie » en situation de handicap

« Duoday » est une opération nationale de sensibilisation au handicap en milieu professionnel portée par le ministère des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées.
Pour la SNCF, s’associer à cette journée qui permet de créer des rencontres entre des stagiaires d’un jour et des professionnels était une évidence. Comment ? Des salariés volontaires accueillent pendant une journée (1/2 journée) des personnes en situation de handicap afin de leur faire découvrir leur métier et les aider à affiner leur projet professionnel. Des cadres dirigeants de l’entreprise ont également profité de cette journée pour partager un moment du quotidien avec les salariés en situation de handicap.