Crédit photo en-tête de page : Matthieu Raffard

À la SNCF, nous savons que la transmission passe par l’expérience. Les salariés expérimentés contribuent fortement au collectif. C’est pourquoi nous veillons au maintien et au développement de leurs compétences. Nous leur offrons des conditions de travail adaptées prenant en compte la pénibilité des tâches et les aidons à se projeter après la vie professionnelle.

Mis à jour le

Nos actions

Avec leur expérience, leur connaissance des métiers et de l’entreprise, les seniors représentent une réelle valeur pour la SNCF. L’entreprise s’engage donc pour leur recrutement et leur maintien dans l’emploi dans des conditions optimales. Tour d’horizon de nos actions.

Je t’apprends, tu m’apprends

Les seniors ont une bonne connaissance de ce qui fait l’ADN de la SNCF. Aux plus jeunes, ils transmettent cette connaissance et facilitent ainsi leur intégration. À travers le tutorat, ils contribuent à pérenniser les savoir-faire nécessaires à la bonne marche de l’entreprise.

Le mentorat inversé

L'échange intergénérationnel au sein des équipes peut aussi bénéficier aux plus chevronnés à travers le « mentorat inversé ». Cette ressource vise à former des salariés seniors aux nouvelles technologies et aux réseaux sociaux.

L’originalité est ici de confier le rôle de formateur à des jeunes embauchés issus de la génération Y et Z1. Dans le cadre de courts modules, ils familiarisent leurs collègues seniors aux nouveaux usages du numérique avec pour ces derniers, à la clé, un gain en termes d’employabilité.

Les journées de rencontre

Des rencontres sont organisées pour aider les salariés expérimentés à faire le point sur leur parcours professionnel. Le but est d’identifier leurs points forts et de fragilité afin d’affiner, dans le cadre d’une éventuelle reconversion, leur projet. Lors de ces journées, des formations en rapport avec leurs projets professionnels sont également proposées.

Choisir le bon moment

L’Action Sociale SNCF organise des journées d’aide à la réflexion destinées aux salariés de 54 ans et plus pour qui la question du départ à la retraite se pose. Compte tenu de ses impacts en matière de revenus, de rythme de vie, d’organisation familiale et sociale, la décision doit être anticipée et réfléchie.

Du temps épargné pour la fin d'activité

Le déplafonnement du compte épargne temps permet aux salariés de cumuler, tout au long de leur carrière, jusqu’à 410 jours de congé ou de repos. En fin de carrière, il est possible de les utiliser en une seule fois pour partir plus tôt. À travers des mesures d’abondement significatives, l’entreprise complète les jours épargnés en y ajoutant des jours supplémentaires.

La cessation progressive d’activité

Terminer sa carrière en douceur avec un temps partiel dégressif ou non ? C’est ce que propose le mécanisme de cessation progressive d’activité. Avec cette formule, l’entreprise cotise à la même hauteur que pour un travail à temps plein, permettant ainsi au bénéficiaire de valider ses trimestres retraite.

  • 7 %

    des nouveaux embauchés en 2020 ont 45 ans et plus (soit 272 personnes)

  • 41 %

    des salariés ont 45 ans et plus en 2020 (soit 61 985 personnes)

¹ Les chercheurs en sciences sociales distinguent 5 grandes générations au cours du 21e siècle :

  • génération baby-boomer (naissance entre 1946 et 1964)
  • génération X (naissance entre 1965 et 1979)
  • génération Y (naissance entre 1980 et 1994)
  • génération Z (naissance entre 1995 et 2009)
  • génération Alpha (naissance après 2010)