Crédit photo en-tête de page : Matthieu Raffard

Index d’égalité 2020 : les bons scores des sociétés du groupe

L’index d’égalité révèle les bons scores des 5 sociétés de la SNCF en 2020 et témoigne de son engagement en matière d’égalité professionnelle.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 2 min.

En 2020, l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes a reculé au sein du groupe. C’est ce que montre l’index de l’égalité professionnelle de la SNCF. Alors que le groupe dans son ensemble avait obtenu 78 points sur 100 pour l’année 2019, les 5 sociétés de la SNCF ont toutes atteint des scores compris entre 89 et 94 points pour 2020.

Un engagement du groupe

Depuis le 1er janvier 2020, chacune des cinq sociétés ferroviaires du Groupe public unifié est conduite à calculer l’index sur son périmètre.

Les cinq sociétés SNCF ont obtenu les scores suivants :

  • SNCF Voyageurs : 91 points
  • SNCF Réseau : 89 points
  • SNCF : 89 points
  • Rail Logistics Europe : 94 points
  • SNCF Gares & Connexions : 89 points

Ces bons scores reflètent l’engagement de la SNCF en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, porté notamment dans les accords successifs Égalité professionnelle & mixité signés avec les partenaires sociaux depuis 2006.

En 2020, la DRH groupe a proposé l’année dernière un plan d’action mis en œuvre par toutes les sociétés. Celui-ci a notamment porté sur l’attribution systématique de mesures salariales à toutes les salariées en congé maternité au moment de l’exercice annuel de notation des statutaires et de révision salariale des contractuels qui se déroulent en février-mars.

Mesurer et réduire les écarts de salaire

Depuis 2019, les entreprises de plus de 1000 salariés doivent publier leur index d’égalité femmes/hommes. Inscrit dans la loi « Avenir professionnel » votée, ce baromètre mesure, à partir de cinq indicateurs, les écarts de rémunération.

L’objectif est d’inciter les entreprises à prendre des mesures pour réduire l’écart salarial entre les femmes et les hommes pour un même travail.

Les entreprises qui n’ont pas obtenu la note minimale de 75 sur 100, disposent de 3 ans pour l’atteindre. En cas d’échec, elles s'exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 1% de leur masse salariale.

5 indicateurs pour établir ces notes

Les entreprises utilisent 5 indicateurs déterminés par le gouvernement pour calculer leur score :

  • l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes (40 points)
  • l’écart de taux d’augmentations individuelles (hors promotion) entre les femmes et les hommes (20 points)
  • l’écart de taux de promotion entre les femmes et les hommes (15 points)
  • le pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année de leur congé maternité (15 points)
  • la présence des femmes parmi les plus hauts salaires de l’entreprise (10 points)