Sophia Save, l’art de se réinventer

Après avoir exercé des responsabilités dans la communication pendant 20 ans, Sophia Save est, depuis janvier 2018, la directrice de la gare de Bordeaux Saint-Jean et des 12 gares de la métropole girondine. Portrait.

Une histoire d’audace et de cases non cochées

Sophie Save l’avoue volontiers : son profil ne remplissait « à peu près aucune des cases qui étaient demandées » pour le poste de directrice de la gare de Bordeaux Saint-Jean qu’elle exerce depuis janvier 2018. Cette promotion, l’ancienne communicante la doit avant tout à son audace. Ainsi qu’aux ateliers de développement professionnel organisés par SNCF au Féminin, qui lui ont appris que « ce n'est pas parce que l'on ne remplit pas toutes les conditions qu'il ne faut pas oser ».

Renouer avec ses rêves

C’est chez France Télécom que Sophia Save débute sa carrière, après avoir obtenu un DUT en marketing puis un diplôme du Celsa. En charge du repositionnement du fournisseur d’accès Wanadoo à l’échelle européenne, la jeune femme exerce rapidement un poste opérationnel. Mais elle change son fusil d’épaule en renouant avec son rêve d’adolescente : travailler dans le milieu de la culture. Elle enchaîne les missions pour l’Espace Marais, le Bataclan, ou encore des festivals de jeunes talents… Une période enthousiasmante et formatrice lors de laquelle elle découvre « l'univers des très petites entreprises, [dans lequel] il faut être très polyvalente, s'adapter et savoir sortir de son champ de compétences ».

Un peu de grimace, beaucoup d’humain

Des qualités qui vont s’avérer précieuses par la suite. En 2006, Sophia Save est recrutée chez Effia, une filiale de SNCF qui gère des parkings de gare. Soit à mille lieues du monde de la culture. Aujourd’hui, elle reconnaît volontiers qu’elle a postulé « en faisant un peu la grimace ». Mais elle découvre que l’humain est au coeur de la mobilité et s’épanouit dans la « maison » SNCF où, selon elle, les « occasions de [se] réinventer » sont nombreuses. Elle y évolue rapidement et en 2014, est nommée par Maud Bailly, directrice des trains, responsable de la communication de son service. Une expérience exaltante qui s’achève lorsque cette dernière rejoint le cabinet du Premier ministre Manuel Valls.

Un mal pour un bien

En 2015, Sophie Save déménage à Bordeaux avec sa famille et devient responsable clientèle Intercités sur les lignes Bordeaux-Marseille et Bordeaux-Nantes. Mais son poste est rapidement supprimé. Un mal pour un bien : cette déconvenue force la communicante à se poser la question de son avenir professionnel. Après 20 ans dans la communication, elle a des envies de reconversion. Au culot, Sophia Save postule au poste de directrice des gares de Bordeaux et de sa métropole. Face à 12 autres candidates, elle est choisie en faisant valoir son potentiel, sa vision d'ensemble et ses idées nouvelles. Surtout, elle a su mettre en avant les compétences acquises dans ses postes précédents en matière de gestion de projets.

Le 25 septembre 2018, elle témoignait au sujet de son parcours atypique devant l'assemblée du forum « Elle Active » de Bordeaux. À celles et ceux qui souhaitent se réinventer, elle a conseillé de « s'inspirer et de bien s'entourer », soulignant au passage la force du réseau SNCF au Féminin qui l’a portée au cours de cette aventure.