Publié le

2018 : SNCF accélère en Inde

Fin 2017, un coup d’accélérateur est donné à deux grands projets portés par le groupe SNCF en Inde : le métro automatique d’Hyderabad et la semi-grande vitesse entre Dehli et Chandigarh. À l’orée de 2018, SNCF renforce ainsi sa présence à l’international.

Le métro automatique d’Hyderabad

Le 28 novembre 2017, la première section du nouveau réseau de métro automatique d’Hyderabad, capitale de l'État du Telangana au sud de l’Inde, a été inaugurée. Cette section de 30 km s’intégrera, à termes, dans un réseau de 68 km comptant 3 lignes et 65 stations. Conçu pour dynamiser l’économie locale en reliant le centre-ville aux quartiers d’affaires et aux quartiers résidentiels, ce réseau devrait transporter 1,3 million de passagers par jour.

Choisi en 2012 par le concessionnaire indien L&T Metro Rail, Keolis est en charge de l'exploitation et l'entretien des 57 rames de métro ainsi que des stations, des dépôts, des voies, du système de signalisation, du système de télécommunications, des systèmes de billetterie et des distributeurs de tickets dans les stations.

Keolis, leader mondial du métro automatique

Pionnier du métro automatique, Keolis exploite actuellement 4 réseaux de métro automatique en France et à l’international :

  • le métro de Lille, premier métro sans conducteur inauguré en 1983

  • la ligne D du métro de Lyon, inauguré en 1991

  • la future ligne A du métro de Rennes, qui sera inaugurée d’ici 2020

  • le réseau de métro automatique Docklands Light Railway (DLR) à Londres

Et bientôt, Keolis lancera la première ligne automatique du réseau de Shanghai en Chine et de l’aéroport international de Shanghai-Pudong.

Découvrez ce projet

La semi-grande vitesse de Delhi et Chandigarh

Fin 2017, un coup d’accélérateur a été donné au projet de semi-grande vitesse proposé par SNCF aux Indian Railways pour le corridor de 242 km qui sépare les villes de Delhi et Chandigarh. Sur cette ligne, qui est l’une des plus empruntées du Nord de l’Inde avec 40 millions de passagers par an, la vitesse des trains pourra s’élever à 200 km/h alors qu’elle est de 45 km/h en moyenne sur le réseau indien.

Le dernier comité de pilotage a permis de préciser les moindres détails du projet : vitesse, critères de maintenance, de géométrie de la voie, etc.

Vidéo : Coopération avec Indian Railways