Crédit photo en-tête de page : Jérémie Coste / SNCF

Le cinéma et le train entretiennent un rapport émotionnel fort, que nous avons à cœur de défendre avec des initiatives originales.

Mis à jour le

SNCF acteur des plus belles émotions du cinéma

Quand le train devient une salle de cinéma

Depuis « L’arrivée d’un train en gare de La Ciotat », premier film de Louis Lumière en 1895, l’univers ferroviaire et le cinéma sont inséparables. Cinématographique par son mouvement, comme un travelling permanent, le train se prête aux mises en scène les plus visuelles. 

Scènes d’adieux sur un quai de gare, regards échangés derrière une vitre, effusions des retrouvailles, le voyage permet, en outre, de véhiculer une grande variété d’émotions. Les déplacements en train sont, en effet, un outil privilégié pour permettre au spectateur de rentrer dans le monde intérieur d’un personnage. 

Le cinéma aime passionnément le train et nous le lui rendons bien en encourageant la création cinématographique de multiples manières. Tour d’horizon de nos initiatives au service du 7e art. 

L’arrivée d’un train en gare de La Ciotat (1895)

1 film français sur 3

Notre soutien au cinéma prend tout d’abord une forme très concrète : chaque année, nos gares et nos trains accueillent de très nombreux tournages de films. En moyenne, un film français sur trois comporte une scène tournée dans un décor ferroviaire. Nous sommes, à ce titre, l’entreprise qui accueille le plus de tournages en France. 

Afin d’accompagner tous ceux qui souhaitent filmer en gare ou à bord d’un train, notre pôle Cinéma & Tournages prend en charge toutes les demandes de tournage des professionnels de l’image. 

Et depuis 2015, notre plateforme SetKeeper permet aux professionnels de faire leur repérage en ligne afin de sélectionner leurs décors en bénéficiant de notre expertise. 

En savoir plus

Une soixantaine de tournages de longs métrages par an

Films cultes et scènes mythiques

Les adieux déchirants de Catherine Deneuve à son amoureux dans « Les Parapluies de Cherbourg », Tom Cruise accroché au toit d’un TGV dans « Mission Impossible », ou encore Michel Blanc débarquant par erreur en combinaison à Saint-Lazare dans « Les Bronzés font du ski »… Tous, nous avons en tête une scène de film dans un train ou sur le quai d’une gare. 

Parmi les milliers de long métrages tournés dans les décors ferroviaires, rappelons-nous de :

  • « La Bête humaine », de Jean Renoir
  • « Les Vacances de Monsieur Hulot », de Jacques Tati
  • « Un homme et une femme », de Claude Lelouch
  • « L’amour en fuite », de François Truffaut
  • « La Boum 2 », de Claude Pinoteau
  • « Ceux qui m’aiment prendront le train », de Patrice Chéreau
  • « Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain », de Jean-Pierre Jeunet
  • « Anthony Zimmer », de Jérôme Salle
  • « Les Vacances de Mister Bean », de Steve Bendelack
  • « Intouchables », d’Eric Toledano et Olivier Nakache
  • « Mea Culpa », de Fred Cavayé
  • « Hugo Cabret », de Martin Scorcese
  • « Attention au départ», de Benjamin Oeuvrard