Crédit photo en-tête de page : Irvin Anneix

Tous écrivains au Festival du Journal Intime

Nous sommes partenaires du Festival du Journal Intime, qui encourage l’écriture autobiographique en particulier auprès des plus jeunes. Un soutien qui s’inscrit au cœur de l’action de la Fondation SNCF en faveur de l'éducation.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 4 min.

Le saviez-vous ? 3 millions de Français tiendraient un journal intime. Afin de redonner ses lettres de noblesse à ce genre littéraire, le Festival du Journal Intime a été lancé, par Karine Hoarau-Glavany, voici deux ans.

Au programme de cette 3e édition, des lectures de journaux d’auteurs célèbres, des ateliers d’expression écrite, et des rencontres avec des personnalités du monde littéraire et culturel. Mais aussi des expositions et des ateliers pour les scolaires.

Entièrement gratuit, le festival, qui se tient, cette année, à Saint-Gildas-de-Rhuys, dans le Morbihan, est en effet ouvert à tous les publics du 18 au 20 septembre 2020.

En savoir plus sur le Festival du Journal Intime

Susciter le goût de l’écriture chez les jeunes

L’objectif premier du Festival du Journal Intime ? Donner envie aux plus jeunes de tenir un journal intime sous la forme de leur choix. C’est le cœur du travail de l’artiste multimédia Irvin Anneix, qui accompagne pendant toute l’année des élèves à l’école primaire et au collège en Bretagne, avec le soutien de la Fondation SNCF.

Des expositions autour d’œuvres réalisées pendant l’année par ces jeunes sont ainsi organisées dans le cadre du festival. Ainsi que des ateliers avec des scolaires, lors d’une journée spéciale.

Une journée consacrée aux scolaires

Le vendredi 18 septembre, des élèves habitant à Saint-Gildas-de-Rhuys participeront à « La fabrique du futur ».

De quoi s’agit-il ? Plusieurs classes d’enfants et d’adolescents (du CM1 à la 3e) vont tenter d’imaginer, en binômes, un monde idéal, qu’il soit intime ou collectif. Et transformer, par la suite, leurs textes en lectures filmées ou en affiches qui seront accrochées sur toute la durée du festival.

Ce fut expérience aussi enrichissante que vertigineuse de parler, face caméra, à celle que je serai dans 10 ans pour “Cher Futur Moi”.

Sarah, étudiante

Des travaux d’élèves exposés au grand public

Outre la journée consacrée aux scolaires, le Festival du Journal Intime met en avant les divers projets menés tout au long de l’année avec des élèves :

  • « Cher Futur Moi » : des jeunes gens entre 15 et 25 ans s’adressent en vidéo à la personne qu’ils seront dans dix ans et évoquent leurs rêves et leurs espoirs
  • « Journaux des confinés » : des extraits filmés de journaux intimes rédigés par des jeunes pendant le confinement
  • « Les objets fantastiques » : des vidéos en stop-motion réalisées par des enfants entre 10 et 12 ans à partir d’un objet qui leur est cher
  • « Je est un autre » : une compilation des meilleurs autoportraits écrits par des collégiens
  • « La vingtaine en quarantaine » : des enregistrements de messages de jeunes gens entrés en contact pendant le confinement
  • « Mots d’ados » : des collégiens lisent des extraits de journaux intimes rassemblés depuis 2013 devant une caméra
  • « Exposer l’intime » : 6 élèves des Beaux-Arts de Lorient exposent des œuvres qui les racontent sous forme plastique

La Fondation SNCF s’engage auprès des jeunes

« Partager des choses intimes permet de rapprocher les gens, et c’est là tout le sens de notre action aux côtés du Festival et auprès des publics scolaires » Pour Sylvie Mousset, la correspondante de la Fondation SNCF en Bretagne, les ateliers organisés autour de la manifestation sont l’occasion « de donner la parole aux jeunes tout en luttant contre l’illettrisme et en promouvant l’authenticité de l’écrit ».

Le travail autour de l’écriture de soi auprès d’élèves de différents établissements que nous accompagnons s’inscrit ainsi dans le prolongement de notre action au service de l’éducation.

En savoir plus sur la Fondation SNCF

700

projets associatifs soutenus en 2019