Marcel Proust, le train et l’imaginaire

Le 18 novembre 1922, Marcel Proust disparaissait. À l’occasion du 100e anniversaire de sa mort, nous vous proposons de découvrir, à travers un court documentaire, la relation particulière qu’entretenait l’écrivain avec les trains qui l’emmenaient de Paris vers la Normandie ou la Beauce, au tournant du XXe siècle.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 3 min.

Conçu à partir d’images d’archives, ce film d’une quinzaine de minutes est écrit et réalisé par Juliette Bot de la société Magnéto, sur une idée originale et avec le concours d'Antoine de Rocquigny, secrétaire général de SNCF Voyageurs.

À travers l'œuvre de Proust, nous convoquons le souvenir de ce train d’un autre siècle, qui évoquait tout à la fois liberté, puissance industrielle, romantisme et aventure.

Un Goncourt à la narration

Le film intègre des extraits d’ « À la recherche du temps perdu », lus par Nicolas Mathieu, lauréat du prix Goncourt en 2018 pour son roman « Leurs enfants après eux ».

Marcel Proust, le train et l’imaginaire