Crédit photo en-tête de page : V.Pedoussat

Accessibilité : de nombreuses avancées

Le plan est ambitieux : rendre accessible 160 gares d’ici 2024. C’est l’un des objectifs du Schéma directeur d’accessibilité – agenda d’accessibilité programmée (SDA – Ad’Ap) lancé en 2015. Il s’étale sur une durée de 9 ans, et est découpé en trois périodes de trois ans. La première s’est achevée le 19 novembre 2019 et a fait l’objet d’un bilan précis.

Publié le

Lecture 4 min.

Si l’objectif n’est pas complètement atteint, SNCF remplit le contrat à 90%, avec 51 gares aujourd’hui accessibles, sur les 160 à réaliser sur l’ensemble de la période. Les 160 gares ont été choisies en fonction de critères définis par l'Etat : elles accueillent plus de 5 000 voyageurs par jour en Ile-de-France et plus de 1 000 par jour dans les autres régions, ou sont situées dans un rayon de 200 mètres autour d'une structure d'accueil pour personnes handicapées ou âgées.

Accessibilité des gares et des sites Web

Le schéma directeur repose en effet sur les travaux de ces 160 gares, c’est-à-dire l'accessibilité des quais, des accès aux quais et des bâtiments voyageurs : cheminements, signalétiques, guichets ou espaces d'information et de vente, distributeurs de billets de trains, salons grands voyageurs, mobiliers et espaces d'attente, toilettes. Les services d’assistance pour aider le voyageur à monter et descendre à bord du train et rejoindre sa place sont également prévus. Deux autres piliers ont été fixés au schéma directeur : la formation des agents aux besoins spécifiques des personnes en situation de handicap et un accès facilité à l’information délivrée sur les appli et les sites internet du groupe SNCF. A titre d’information, en 2018, 910 000 prestations d’assistance accueil en gare et accompagnement jusqu’à la place ont été réalisées (dont 663 000 réservées via le service Accès Plus). Quant à la formation, 3 178 agents Transilien l’ont reçue en 2018, sur les 3 600 agents prévus.
L’accessibilité sur le Web est aussi d’actualité : deux sites SNCF ont le label argent, un niveau très exigent, mais les différentes applications ne sont pas encore au niveau.

Vidéo : L'accessibilité ferroviaire : où en est-on ?

"Une belle méthode de travail"

La secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, était présente au Conseil consultatif pour l’accessibilité au cours duquel a été présenté le bilan de la première période. Elle a salué l’étroite collaboration entre la direction Accessibilité de la SNCF, les représentants de chaque entité concernée (Transilien, Gares & Connexions, Intercités, Voyages SNCF, et e.sncf) et les neuf associations représentantes des personnes handicapées et à mobilité réduite. "C’est une belle méthode de travail, a-t-elle déclaré. Cependant, il faut davantage faire connaître les outils qui existent déjà pour aider les personnes en situation de handicap, il y a une grande déficience de ce côté-là. Le 36 35 par exemple, n’est pas assez connu."