Crédit photo en-tête de page : Droits réservés

Adhérence : les solutions de SNCF

Inhérents au transport ferroviaire, les problèmes d’adhérence constituent un véritable sujet de sécurité qu'il convient de corriger toute l’année, pas uniquement quand les incidents se multiplient à l’automne. En 2017, SNCF a lancé le projet Adhérence pour mettre en œuvre des solutions efficaces, pérennes et innovantes pour limiter les patinages et enrayages.

Télécharger l'infographie (Pdf, français, 422Ko)

Publié le

Les actions de SNCF

Le matériel

L’objectif est de rendre le matériel affecté par les phénomènes de patinage et d’enrayage plus performant. Plusieurs mesures sont développées :

  • Mise en place de logiciels anti-enrayeurs : le fonctionnement des logiciels anti-enrayeurs des trains, semblables à celui de l’ABS sur les voitures ont été optimisés. Le travail est réalisé avec les constructeurs Alstom et Bombardier. Les engins modernes sont conçus avec beaucoup moins de roues, ce qui réduit le nombre de contacts entre les roues et le rail. Dès lors, l’effort sur chaque essieu au freinage ou au démarrage est plus important.
  • Remise en état du matériel : lorsqu’un plat se forme, le train doit être envoyé en atelier pour que la roue soit usinée afin de retrouver ses caractéristiques normales. Ce « reprofilage » s’effectue dans un « tour en fosse » : le train avance au-dessus d’une fosse et la roue est rabotée par une machine-outil spécialisée. Dans les cas les plus sérieux, la roue doit parfois être changée après dépose de l’essieu. Il s’agit d’opérations lourdes, qui s’effectuent dans des ateliers de maintenance spécialisés.
  • Formation et sensibilisation : Côté conduite, de nouvelles mesures visent à améliorer la transmission des signalements par et pour les conducteurs. Des actions de sensibilisation sont également menées pour adapter les gestes métiers conduite.

L’infrastructure

L’enjeu est également d’améliorer l’état des rails. Pour cela, les opérations d’élagage et de débroussaillage sont menées dès le printemps. Les stocks de sable sont renforcés. Le sable demeure un moyen efficace pour augmenter l’adhérence de la roue sur le rail. Pour le nettoyage des rails, 16 wagons laveurs sont répartis sur l’ensemble du réseau.

Le big data

Les équipes du Digital SNCF ont recueilli et analysé une dizaine de jeux de données internes et externes. Par exemple : les détails des tournées de nettoyage, l’âge du rail, les opérations de débroussaillage réalisées, le type de végétation aux abords des voies, les caractéristiques des différents trains ou encore les données météorologiques.

Grâce à ces données, il sera possible de répondre à plusieurs besoins :

  • Identifier les sections de lignes les plus exposées
  • Adapter le programme de nettoyage en cours de campagne
  • Piloter la prédiction du phénomène afin d’adapter au mieux la réalisation des tournées

Chiffres clés

  • 16 trains-laveurs haute pression (livrés entre 2014 et 2016) sont utilisés pour nettoyer le rail
  • En moyenne, un wagon laveur de ce type nettoie près de 480 km de rail par jour
  • En 2018, 21 kits de lavage 500 bars ont été construits par l’Etablissement Industriel Voie de Quercy Corrèze pour garantir le nettoyage des rails
  • 100 403 minutes, soit 1673 heures ont été perdues en 2018 à cause des problèmes d’adhérence, affectant 9 806 circulations
  • 139 enrayages importants ont été répertoriés pour l’année 2018
  • Il existe 18 tours en fosse sur le territoire national

Vidéo : Projet adhérence : le train laveur

Vidéo : Adhérence : Point d'étape à septembre 2017

Vidéo : Projet Adhérence - Big Data

Vidéo : Projet Adhérence : élagage et débrousaillage

Vidéo : Projet Adhérence : le logiciel anti-enrayeur