Crédit photo en-tête de page : Banque Alimentaire

Aide alimentaire et psychologique : soutien aux étudiants précaires

Au cœur de son engagement en faveur de la jeunesse, la Fondation SNCF se mobilise pour la rentrée universitaire 2021 en dédiant un fonds de solidarité destiné à aider les jeunes en grande difficulté.

Mis à jour le

Lecture 2 min.

3 jeunes sur 4 entre 18 et 25 ans déclarent avoir rencontré des difficultés financières au cours de la crise sanitaire*. L’une des réponses à ces chiffres alarmants pourrait bien se trouver dans les «AGORAé». Mises en place en 2011 par la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), première organisation étudiante de France, ces épiceries solidaires, accessibles à ceux qui ont de très faibles (ou aucun) revenus, permettent d’acheter des aliments à environ 80% moins cher que le prix du marché. Ces AGORAé sont aussi des lieux de rencontre et d’aide pour les étudiants qui souffrent d’isolement et de détresse psychologique.

Il en existe 24 actuellement, et près de 300 personnes y travaillent au quotidien (en tant que bénévoles ou dans le cadre du service civique). Près de 25 000 étudiants en ont bénéficié au plus fort de la crise, pendant les confinements.

Des agoras et des formations

Aujourd’hui, et alors que la rentrée universitaire a montré combien la précarité étudiante demeurait prégnante sur les campus, la Fondation SNCF poursuit son action en faveur des jeunes en s’engageant aux côtés de deux associations, la Fage et la Fédération française des banques alimentaires (FFBA), qui coopèrent pour l’aide alimentaire et la santé mentale des étudiants.

Cet engagement permettra d’ouvrir cinq AGORAé sur les campus étudiants de Besançon, Clermont-Ferrand, Créteil, Marseille et Rouen, et de former les bénévoles sur le thème spécifique de l’hygiène et de la sécurité des aliments.

«Distribuer une aide alimentaire de qualité et diversifiée tout en développant l'accompagnement social : c'est la raison pour laquelle notre réseau a été fondé. Le soutien de la Fondation SNCF nous permet aujourd'hui de partager l'expertise des Banques Alimentaires à travers des formations adressées aux équipes de la Fage, partenaire depuis 10 ans», note Laurence Champier, directrice générale du réseau des Banques alimentaires.

La Fondation SNCF s’engage également pour améliorer la santé mentale des étudiants : toujours avec la FFBA, une formation «écoute active»** sera dispensée pour préparer les personnes qui accueillent dans les AGORAé, à mieux comprendre et donc mieux accompagner les bénéficiaires. Une autre formation est prévue pour 150 bénévoles des AGORAé, avec la Fage cette fois : identifier les structures d’aide et d’écoute à disposition des étudiants, et organiser des actions de prévention contre l’isolement (entre autres).

«Il s’agit d’une aide sur le long terme, dans le cadre d’une crise qui continue d’affecter les jeunes : les formations des bénévoles soutenues par la Fondation SNCF permettent ainsi de pérenniser ces modalités d’accompagnement des jeunes», commente Laetitia Gourbeille, déléguée générale de la Fondation SNCF.

*Chiffres issus du baromètre Ipsos/gage, 2021.

**L’écoute active est une technique de communication visant à verbaliser les émotions que son interlocuteur peine à exprimer.

Une dotation pour agir

La dotation de la Fondation SNCF réalisée en octobre 2021 s’élève à plus de 108 000 euros, qui viennent s’ajouter à la dotation de 91 000 euros, allouée en mai 2021, pour équiper d’ordinateurs et de connexion internet des jeunes en décrochage scolaire et les accompagner dans leur utilisation. Enfin, une dotation exceptionnelle de 100 000 euros a été consacrée à des associations locales (une à deux par Région), pour l’aide alimentaire, psychologique, informatique, le logement ou les loisirs : soit 300 000 euros au total.