Crédit photo en-tête de page : Florian Depecker

Ambiance animale au chemin de fer

Des rapaces au service du nettoyage en gare de Paris-Lyon, des nichoirs à mésanges en Lorraine ou encore un terrier artificiel aménagé pour les blaireaux par SNCF Réseau : pas si bête, la SNCF !

Publié le | Mis à jour le

Lecture 3 min.

Pour les agents de SNCF Réseau qui œuvrent le long des voies, les chenilles processionnaires riment parfois avec calvaire : en provoquant des réactions allergiques qui peuvent se révéler très graves, ces dernières  occasionnent de nombreux arrêts de travail. A l'Infrapôle Lorraine, une initiative mise sur la lutte écologique : 23 nichoirs à mésanges, très friandes de ces lépidoptères urticants, ont ainsi été mis en place dans le secteur de Blainville.

 

La nuit du fauconnier

Dans les gares, les pigeons peuvent vite devenir une véritable plaie : leurs déjections salissent les espaces et à terme peuvent dégrader façades et infrastructures. Pour les éloigner des emprises, la technique dite d'effarouchement est considérée comme l'une des plus efficaces. Le principe ? Faire appel à un fauconnier qui repère les zones fréquentées par les colombidés avant d'envoyer son rapace les dissuader d'établir résidence.

Ces faucons qui veillent sur la gare de Paris-Lyon

Un terrier pour calmer les blaireaux

SNCF Réseau réalise par ailleurs dans le Grand Est, à titre expérimental et en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux Alsace, la construction d’un terrier artificiel à proximité d’un terrier naturel pour offrir un habitat alternatif au clan de blaireaux afin qu’il migre de manière pérenne hors du remblai ferroviaire. En effet, ces mustélidés sont de redoutables fouisseurs, amateurs de terre meuble et bien drainée riche en végétation, caractéristiques des infrastructures ferroviaires. Avec pour risques : l’effondrement des cavités créées dans les ouvrages ou à proximité et le glissement en zone de voie de matériaux extraits des terriers et accumulés sur les rampants des talus. Ces désordres peuvent être à l’origine de heurts avec un obstacle et/ou en cas extrême, de déraillements. Un suivi de plusieurs mois est prévu afin de mesurer la réussite de cette opération.

Pour plus d'informations, cliquer ICI