Publié le

Il y a 80 ans...

Retour sur la naissance de la Société Nationale des Chemins de fer Français en janvier 1938 avec un historique rédigé par Bruno Carrière (Rails & histoire) et panorama des événements organisés tout au long de l'année pour célébrer cet anniversaire.

La collecte 80 ans bat son plein

À ce jour, 794 objets historiques ont été déposés par plus de 200 donateurs dans le cadre de la collecte mise en place afin que tous les Français ayant conservé des souvenirs professionnels ou personnels liés au chemin de fer puissent les partager en ligne et dans les guichets dédiés.

Un site dédié et des guichets

En effet, 618 d’entre eux ont déjà été déposés dans les différents guichets qui ont eu lieu dans toute la France et 176 ont été numérisés en ligne sur le site dédié (www.collection80.sncf.com).

Cartons de photos et de diapos de cheminots, de gares, de locomotives et de matériels, des affiches de prévention liée à la sécurité du personnel ou autres campagnes diffusées par SNCF, documents administratifs mais aussi d’anciens tracts militants : ce type d’archives constitue la plupart des objets recueillis de la collecte.

Boutons et oscilloscope : du plus petit au plus lourd

Parmi tous ces souvenirs, certains d’entre eux se démarquent par leurs caractéristiques particulières. Ainsi, un oscilloscope historique a été déposé au guichet lillois, il est l’objet le plus lourd de la collecte pour le moment. Les éléments les plus anciens collectés à ce jour sont des actes allemands datant de 1890. Enfin, des objets tels que des boutons SNCF des années 1950, des tenues de conducteur, des lunettes, des récits, des étiquettes à bagages ou encore des cahiers d’apprenti et des diplômes font de la collecte une collection aussi riche qu’hétéroclite retraçant 80 ans d’histoire.

Et ce n’est pas fini !

Poursuivant sa tournée dans toute la France, d’autres guichets sont prévus à Angers, St Die les Vosges et à Chelles :

  • ANGERS les 21 et 22 avril : Bibliothèque universitaire Saint Serge, 11 Allée François Mitterrand, 49000 Angers
  • ST DIE LES VOSGES les 5 et 6 mai : à l'Espace François Mitterrand (Rue du 11 Novembre 1918, Saint-Dié-des-Vosges) à l’occasion des Journées d’Histoire Régionale du Grand Est.
  • CHELLES les 12 et 13 mai : Au centre culturel de Chelles (Place des Martyrs de Châteaubriant, 77500 Chelles), à l’occasion du salon "Le Rail dans tous ses états" organisé par le Rail-Club de Meaux.

Le concours se poursuit

Autre temps fort de cette année de célébration : le concours autobiographique 80 ans est ouvert jusqu’au 30 juin dans la catégorie "Récits" et jusqu’au 31 août dans la catégorie "Mémoires". Pour s’inscrire, cliquer ici.

  • Photos anciennes, documents en tous genres mais aussi tenues de travail ou lanterne : des centaines de souvenirs ont déjà été récoltés dans le cadre de la collecte organisée à l’occasion des 80 ans de la SNCF.

Opération 80 ans de la SNCF

Ce lundi 12 mars, un événement organisé à Ground Control, sur le site de l’ancienne gare de tri postal du Charolais dans le 12e à Paris, présentera au grand public les initiatives au programme. Sur place, expositions et animations feront vivre le lieu plusieurs semaines. Cinq espaces thématiques ont été conçus : le Studio de l’innovation, l’Atelier de l’imaginaire, l’Agora, la Fabrique des souvenirs et Planète SNCF. Objets iconiques, maquettes, expositions et dispositifs interactifs s’inscrivent dans une logique résolument collaborative et numérique.

Vidéo : 80 ans de la SNCF - le message vidéo de Louis Gallois

Vidéo : L'INA, partenaire des 80 ans de la SNCF

Guillaume Pepy, à propos des 80 ans de SNCF

"La SNCF a 80 ans cette année et depuis 80 ans elle n'a pas cessé d'inventer, se ré-inventer et d'aller de l'avant, aussi bien sur le plan technique, le plan du service et évidemment, c'est derrière une incroyable aventure humaine, celle des cheminots, celle de nos clients. La SNCF a contribué à façonner la France telle qu'elle est aujourd'hui et même l'Europe. Ce sont toutes ces raisons-là qui nous amènent aujourd'hui à fêter cet anniversaire, ce patrimoine, cet héritage. Mais ce n'est pas seulement un regard nostalgique, c'est aussi se projeter vers demain, voir tout ce que la SNCF va apporter dans les 80 années qui viennent. Et cela concerne tous les publics, les Français, les Européens, tous nos clients et bien sûr les cheminots qui sont extrêmement attachés à l'histoire de leur entreprise", s'est exprimé Guillaume Pepy, président du directoire SNCF.

80 ans de patrimoine

En rassemblant les territoires et les français depuis 80 ans, l’entreprise souhaite fêter son anniversaire en partageant son patrimoine historique avec les français et les cheminots, ou anciens cheminots. Cet anniversaire sera célébré tout au long de l’année avec plusieurs événements autour de son patrimoine.

Le groupe ferroviaire organise une collecte d’anciens documents ou objets ferroviaires (photos, vidéos, billets, publicités, carnets de notes, dossiers ou petits objets). Chaque français peut participer à cette collecte en partageant leurs archives sur le site www.collection80.sncf.com. Il suffit de numériser ces documents et les déposer sur le site, ou prendre rendez-vous dans les différents lieux de collecte qui seront présents dans diverses villes de France, pour les prêter, les donner ou les numériser.
La collecte formera un patrimoine qui sera versé aux Archives SNCF (archives publiques) pour ensuite rejoindre le patrimoine national. La Collection 80 ans ainsi produite en ligne fera l’objet d’une exposition en automne 2018.

Depuis le 28 novembre, la e-boutique Magasin Grand Train est disponible en ligne. Elle propose une collection de produits design, emblématiques et inédits autour de l’univers du voyage et du train : photos vintage, affiches anciennes, sacs, mugs ou encore posters de coloriage… Le public aura également la possibilité de découvrir ces collections dans un pop up store qui ouvrira ses portes à Ground Control, rue du Charolais à Paris.

SNCF organise également un concours autobiographique, placé sous le patronage de Louis Gallois, ancien Président de la SNCF. Ce concours permet aux collaborateurs et anciens collaborateurs de partager leur expérience, leur vécu et un récit original à la première personne. Pour y participer, il suffit de s’inscrire sur le site www.collection80.sncf.com. Deux types d’œuvres peuvent être présentés : des manuscrits-récits de 6 à 15 pages à rendre avant le 1er juin ou des mémoires de 70 pages à rendre avant le 1er septembre. Trois prix seront décernés dans chaque catégorie, l’une des œuvres sera publiée par un éditeur et les autres seront mises en ligne et téléchargeables sur le site SNCF e-LIVRE.

Enfin, SNCF et l’Institut national de l'audiovisuel (Ina) partagent une mémoire audio-visuelle grâce à de nombreuses archives qui vont être rassemblées cette année, dans le cadre d’un partenariat, pour faire découvrir l’histoire ferroviaire. En effet, une fresque chronologique, réalisée à partir d’archives historiques, sera mise en ligne sur sncf.com fin janvier et partagée sur les réseaux sociaux. Cette fresque racontera deux siècles d’histoire ferroviaire. Tout au long de l’année, une saga vidéo "origine - destination" sera diffusée sur les réseaux sociaux. Cette saga, réalisée à partir de datas et d’archives vidéos Ina, permettra de parcourir 80 ans de rétrospective en image autour de différents thèmes comme les congés payés, la construction européenne ou l’histoire de la grande vitesse…

80 ans d'innovations sur les rails

SNCF, depuis 80 ans, s’adapte et innove en fonction des changements de la société et des besoins des français. Cet anniversaire est l’occasion de retracer les évolutions d’hier et découvrir les innovations de demain. Le Train de l’innovation, un Train-Exposition itinérant, présentera les 80 années d’innovations et les différents projets développés par le Groupe pour construire l’avenir des mobilités collectives.

À bord de ce train, les visiteurs découvriront une exposition thématique "rétro-prospective", scénarisée et illustrée autour d’un fil rouge : avant / après et demain. Elle sera composée de cinq thèmes qui représentent les innovations dans différents domaines :

  • Infrastructures et exploitation ferroviaire
  • Le matériel roulant, de la vapeur à l’hyperloop
  • L’évolution des services vers les nouvelles mobilités
  • Les gares, des embarcadères aux city-boosters
  • Le transport international de marchandises et de voyageurs et la logistique

Un programme de conférences à bord du train sera également organisé par l’association Rail et Histoire. Le Train de l’innovation sillonnera la France avec une vingtaine d’étapes et terminera sa tournée à la Cité du Train avec une exposition évènement.

1er janvier 1938 : la SNCF est née

Cent dix ans après l’ouverture de la première ligne de chemin de fer en France, le train assure le développement économique du pays, mais les compagnies de chemins de fer sont déficitaires. En 1936, leur dette globale s’élève à 37 milliards de francs. La seule solution est alors la reprise des concessions par l’État.

Le 31 août 1937, une convention est signée entre les compagnies et l’État, approuvée par un décret-loi. Elle prévoit la création de la SNCF, (Société Nationale des Chemins de fer Français). Les six grandes compagnies fusionnent en un réseau unique sous la responsabilité de l’État.

La SNCF, société d’économie mixte, est officiellement créée le 1er janvier 1938. L’État possède 51% du capital, les autres parts revenant aux anciennes compagnies.
La tout nouvelle entreprise s’appuie alors sur 515 000 cheminots et dispose de 42 700 km de voies dont 8% sont électrifiées.

Les premiers jours de la société nationale

La prise en main des réseaux par la nouvelle SNCF ne fait pas la Une des journaux. Tout au plus signalent-ils le "geste symbolique" de son premier président du Conseil d’administration, Pierre Guinand qui, la veille a déposé une gerbe au pied du monument aux morts de chacune des gares parisiennes. En fait, c’est en 1937 que la SNCF fait les gros titres, lors de la constitution de la société par décret-loi du 31 août.

Pierre Guinand adresse également une communication officielle "l’ordre du jour n°1" aux cheminots. Il annonce qu’à partir de ce jour, le 1er Janvier 1938, la SNCF exploitera l’ensemble des grands réseaux. Il rend hommage au professionnalisme des cheminots et souligne les conditions difficiles dans lesquelles ils sont amenés à exercer leur métier.

Une nouvelle organisation avec 8 services centraux

Les modalités de cette prise en mains ont été préparées en amont, sous la houlette principalement de Robert Le Besnerais, pressenti comme premier directeur général de la SNCF dès le 28 août à l’issue du Conseil des ministres du jour.

La réorganisation porte sur la création de huit services centraux : Mouvement, Matériel, Installations fixes, Commercial, Personnel, Financiers, Approvisionnements, Commandes et Marchés, Organisation technique, et de cinq Régions destinées à remplacer les anciens réseaux : Nord, Est, Sud-Est, Sud-Ouest, Ouest.

Les services centraux sont chargés d’unifier les méthodes de travail, de préparer les programmes d’avenir et de veiller à l’application des directives. Ils sont garants de l’unité de commandement rendue nécessaire par la fusion des réseaux. Les Régions n’en conservent pas moins leur physionomie propre et des pouvoirs d’exécution étendus.

Un réseau plus fluide

L’année 1938 commence mal pour les voyageurs. Le relèvement des tarifs est de l’ordre de 22,5% en moyenne, décidé pour améliorer la situation financière de l’entreprise. Elle se poursuit, toujours par souci d’économie, par une forte réduction des parcours offerts et une diminution des vitesses.

Mais tout n’est pas négatif, à l’exemple de la création des billets promotionnels dits de "Bon Dimanche" et de "fin de semaine" et à l’amélioration des relations transversales entre grandes villes favorisées précisément par la disparition des "frontières" entre réseaux.