Publié le

L'Assistant SNCF, intégrateur de toutes les mobilités

A partir du 19 juin, pour leur trajet quotidien, les utilisateurs de l’appli SNCF pourront non seulement connaître les horaires des trains sur courtes distances et s’informer sur les aléas de circulation, mais ils pourront aussi réserver et payer un VTC, taxi, et d’ici la fin de l’année, acheter et valider des tickets de transport public dans tout le territoire. C’est déjà le cas à Strasbourg (Voir la vidéo ci-dessous).

Consulter le guide

L’appli SNCF, déjà téléchargée sur 13 millions de smartphones, devient "l’Assistant", futur point d’entrée pour différents modes de transport et opérateurs d’une même agglomération : vélo en libre-service, VTC, taxi, bus, tramway, covoiturage de proximité, autopartage, etc. Car si l’offre de mobilité a explosé dernièrement, l’automobile reste le mode favori pour 82% des Français. "Ça n’enclenche pas, constate Alexandre Viros, directeur général de e-voyageurs SNCF, qui présente l’Assistant le 18 juin. Il faut proposer une solution aussi fluide que la voiture individuelle pour aller d’un point A à un point B. C’est notre objectif pour l’Assistant."

Lire l'interview en intégralité

Rassembler tous les opérateurs et AO dans l’appli

L’idée est de centraliser l’ensemble des offres de transport au sein de l’appli. Le voyageur se voit ainsi proposer un itinéraire d’adresse à adresse, puis il peut, toujours sur l’appli, réserver chaque portion du voyage, la payer et valider le titre de transport pour certains modes (VTC, taxi, tramway, etc.). "Notre but est de faire de l’Assistant une maison ouverte, déclare Alexandre Viros. Nous mettons cette plateforme à disposition, tous les opérateurs et Autorités organisatrices (AO) peuvent se brancher. Ils peuvent être à la fois sur l’Assistant et sur d’autres applis. Il n’y a qu’une condition : être peu polluant."

L'Assistant, "un outil pour le droit à la mobilité"

Selon Guillaume Pepy, Président de SNCF, l’assistant constitue un service concret qui va faciliter le droit à la mobilité. Un droit consacré par la loi d’orientation des mobilités, votée le 18 juin à l’Assemblée nationale et fin juillet au Sénat.
 

Une offre enrichie d'ici fin 2019

L'appli propose déjà des calculs d'itinéraire, et permet d'acheter et de valider des billets de transport du réseau de Strasbourg. Plusieurs partenariats vont l'étoffer dès le 19 juin. Celui noué avec le groupe Karhoo (groupe Renault) donnera accès aux VTC de Marcel et de LeCab, et à des partenaires taxis dans 17 villes.

D'ici à la fin de l'année, BlaBlaLines (l'offre de covoiturage courte distance de BlaBlaCar) sera disponible sur l'assistant, ainsi que la possibilité de réserver un Uber. Les clients pourront également acheter et valider des titres de trains TER grâce à la généralisation de la technologie NFC (Near Field Communication, mode de transmission d'information sans contact réalisé via le smartphone).

L’appli SNCF devient "l'Assistant SNCF" : le premier intégrateur des mobilités

Communiqué de presse

Publié le 18 juin 2019 à 12h01

SNCF et sa filiale e-voyageurs font évoluer "l’Appli SNCF" qui devient "l’Assistant SNCF" : intégrateur et partenaire de toutes les mobilités et de tous les acteurs de la mobilité en France.

L'Assistant selon Guillaume Pepy

"C’est un service concret qui va faciliter le droit à la mobilité. Cet après-midi, l’Assemblée national va voter la loi d’orientation des mobilités. Cet assistant est une pierre modeste dans le droit à la mobilité pour tous. C’est une accélération de la mise en œuvre de cette loi.

Si cet assistant SNCF est sans doute le premier, il y en aura évidemment d’autres. Emulation, concurrence, tout cela servira les voyageurs qui auront le choix entre plusieurs plateformes.

L’Assistant est choisi sur le principe de l’ouverture : à toutes les Autorités organisatrices, à tous les acteurs de la mobilité qui souhaitent développer des solutions partagées. Au service de tous les voyageurs, quelles que soient leurs préférences modales. Les régions ont été les précurseurs, venues sur l’app SNCF en premier lieu.

L’assistant est un outil jeune. C’est une étape 1 aujourd’hui. Il va grandir. Il ne peut grandir qu’avec tous les acteurs de la mobilité. Il doit être un écosystème complètement ouvert. La priorité absolue, ce sont les transports de la vie quotidienne. L’Assistant est un outil national, avec priorité aux solutions locales. Conçu pour tous et pas uniquement pour les habitants des grandes métropoles."

L'appli SNCF en chiffres

  • 13 millions de téléchargements
  • présente dans 500 villes
  • 1 million de requêtes chaque jour
  • 40 millions de recherches d’itinéraires chaque mois
  • 2,4 millions de clients abonnés aux alertes trafic
  • 4,2 millions d’utilisateurs de l’appli au premier trimestre 2019

Vidéo : L'Assistant SNCF par l'exemple

Vidéo : Comment répondre aux enjeux du MAAS ?