Publié le

Des billets de train en vente chez les buralistes

Guillaume Pepy, Président du directoire SNCF, Frank Lacroix, Directeur général TER et Philippe Coy, Président de la Confédération des Buralistes, ont signé lundi 8 juillet un nouveau partenariat visant à développer la vente de billets SNCF chez les buralistes.

Télécharger le communiqué

SNCF et la Confédération des Buralistes avaient déjà lancé des expérimentations locales sur ce sujet. Ce protocole prévoit le développement de nouveaux points de vente dans les territoires et la mise à disposition d’un nouvel outil de vente pour les buralistes, constitué d’une application sur smartphone ou tablette et d’une imprimante.
Un travail commun est actuellement réalisé pour identifier les besoins des territoires et les buralistes intéressés dans cinq régions test : Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Pays-de-la-Loire, Normandie et Sud (PACA). Les premiers buralistes équipés de ce nouvel outil de vente propose ce service dès cet été.

Conquérir le client grâce à une présence territoriale renforcée

Après avoir renoué avec la croissance des trafics et amélioré la ponctualité de ses trains (91,7 % des TER à l’heure au mois de juin)(voir l'article), TER souhaite aller conquérir plus de 200 000 voyageurs quotidiens supplémentaires d’ici 2025 en réinventant sa présence territoriale et en diversifiant ses canaux de vente.
SNCF veut aller chercher les clients là où ils sont et faire connaître ses offres à tous.
Pour être accessible au plus grand nombre, TER s’appuie sur son réseau de points de vente en gares et en agences de voyages et sur les moyens digitaux. En complément, pour être encore plus proche des territoires, TER accélère depuis cette année le déploiement des moyens de vente mobiles (tournées des équipes commerciales dans toutes les gares, y compris les plus petites, boutiques mobiles sur les marchés…) et développe de nouveaux partenariats : offices de tourisme, maisons de services, commerçants du quotidien...
Les buralistes incarnent le commerce de proximité, aux horaires souvent très étendus et avec un très fort maillage territorial. Ils constituent donc des partenaires privilégiés pour TER dans sa stratégie de conquête.

Transformer le métier de buraliste, au service des usagers

La Confédération des Buralistes accompagne la profession et mène un grand plan de transformation. L’objectif est de déployer de nouveaux produits et services, en renforçant le rôle de “commerçant d’utilité locale“ des buralistes, sur la base d’une double culture : commerçant indépendant et relais de services publics.
Avec 24 500 points de vente dans toute la France proposant une large palette de services (dont bien souvent des titres de transports), le réseau est chaque jour une étape quotidienne pour 10 millions de clients, dont de nombreux usagers des transports. On estime en effet que les Français ont en moyenne au moins un buraliste à moins de 10 minutes de chez eux. Ce qui fait de ce réseau un acteur privilégié de la mobilité dans les territoires, vecteur de lien social dans les zones les plus reculées ou défavorisées.
Proposer la vente de billets SNCF s’inscrit tant dans la transformation du métier que dans le prolongement naturel des activités des buralistes, en complémentarité avec les réseaux existants.

Faciliter l'achat de billets

« La signature de cet accord est une des concrétisations de notre plan de développement des ventes chez des partenaires annoncés en début d’année. Notre objectif est clair : aller chercher les Français là où ils sont et faciliter l’achat de billets » Frank Lacroix, Directeur Général TER.

« Répondre aux nouveaux usages et aux attentes des populations avec un panel de services de proximité, adaptés aux territoires : c’est le sens du plan de transformation engagé par les buralistes. Cet accord s’y inscrit pleinement, en toute complémentarité » Philippe Coy, Président de la Confédération des Buralistes.