Publié le

Brétigny : SNCF et RFF lancent Vigirail

En pleine responsabilité, et sans attendre la fin des enquêtes en cours sur l'accident de Brétigny, SNCF et RFF ont décidé de lancer plusieurs actions pour le renforcement de la maintenance du réseau ferré. Ce programme, intitulé VIGIRAIL, comporte 6 grandes actions et représente un investissement supplémentaire de 410 M€. Il engage SNCF et RFF durant 4 ans et s'appuie sur les compétences humaines de l'Infra ainsi que sur les dernières technologies.

Lire le blog des débats

Article RTL : Brétigny, point sur l'enquête

Retour sur l'enquête judiciaire sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne).

Aller à la source

Brétigny : évacuation des deux dernières voitures du train déraillé

Les deux voitures du train accidenté qui étaient encore entreposées dans la gare, disposées sur des plateformes, sous bâche et sous scellés, seront évacuées par la route, en convoi exceptionnel, durant les nuits du 14 au 16 octobre, soit 3 mois après le déraillement. Des opérations préparatoires à ce déplacement ont commencé dans la gare, le lundi 14 octobre.

 

Sécurité : SNCF publie intégralement son rapport annuel 2012 sur la sécurité du réseau

Le rapport annuel 2012 sur la sécurité du réseau, établi le 16 avril 2013, relève que la baisse du nombre d’événements de sécurité s’est poursuivie en 2012, comme les années précédentes. Le nombre global d’incidents sur les voies est en baisse en 2012 par rapport à 2011. Le nombre de déformations des voies a été inférieur à celui de 2011 (7 contre 10), et aucune rupture d’aiguille n’a été constatée sur le réseau en 2012, ni en 2011. Le rapport note cependant que les incidents de passages à niveau sont en croissance et «constituent toujours un point sensible du réseau».

SNCF et RFF lancent Vigirail

Guillaume Pepy et Jacques Rapoport annoncent un programme exceptionnel de sécurisation de la maintenance des voies. Guillaume Pepy avait dit qu’il y aurait un  « avant » et un « après » Brétigny : le président de SNCF a annoncé le mardi 8 octobre 2013, avec le président de Réseau Ferré de France (RFF),  un très important programme qui vise à donner à la maintenance des voies un niveau de sécurité sans équivalent connu.  Il est  d’application immédiate, il porte un nom – Vigirail – et est placé sous le pilotage d’une responsable, Nathalie BOUCHÉ, cadre de SNCF.

Point presse : lancement du programme Vigirail

Suite au tragique accident de Brétigny sur Orge du vendredi 12 juillet dernier, SNCF et RFF lancent le programme Vigirail sur la sécurisation de la maintenance du réseau ferroviaire. 3 axes sous-tendent ce nouveau point presse.

  • Responsabilité
  • Le programme VIGIRAIL
  • Transparence

Télécharger le communiqué de presse (PDF, français, 388 Ko)

20 minutes : Aide de première urgence versée à 35 victimes

La SNCF a confirmé mercredi à l'AFP avoir versé des sommes de 10.000 ou 50.000 euros à 35 victimes ou familles de victimes de l'accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne), qui a fait sept morts et des dizaines de blessés le 12 juillet.

«Des chèques ou des virements ont été faits à 35 victimes ou familles de victimes, au titre de l'aide de première urgence, pour les personnes les plus durement touchées», a précisé un porte-parole de la SNCF, confirmant une information du Parisien/Aujourd'hui en France.

Aller à la source

Le point : la SNCF a déjà dédommagé des victimes

La compagnie a versé des sommes pouvant aller jusqu'à 50 000 euros à des familles de personnes décédées ou blessées lors de l'accident ferroviaire.

Aller à la source

La Tribune : un État responsable

La réunion ce samedi des victimes de la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge a montré que l'appareil d'État, lorsqu'il sait se mobiliser, peut le faire avec justesse et efficacité.

Aller à la source

Le Monde : les victimes indémnisées pourront aller au pénal

Les victimes de la catastrophe ferroviaire du 12 juillet à Brétigny-sur-Orge (Essonne), qui a fait sept morts et des dizaines de blessés, pourront bénéficier d'une indemnisation même si elles se portent partie civile au pénal, ont-elles appris, samedi 28 septembre, lors d'une réunion à Paris, en présence de Frédéric Cuvillier, ministre des transports.

Aller à la source

27 septembre : réunion d'information à l'intention des victimes le samedi

Philippe Cèbe, le coordonnateur national du dispositif d’aide aux victimes de l’accident de Brétigny, désigné par le Premier Ministre, organise demain samedi 28 septembre une réunion d’information générale à l’intention des personnes directement touchées par l’accident de Brétigny. La réunion se tiendra au centre de conférence du ministère des Affaires étrangères, à Paris (15e). Le coordonnateur national souhaite présenter aux victimes et à leurs familles les dispositifs d’aide et d’indemnisation, le cadre des enquêtes en cours et de manière plus générale, rappeler l’ensemble des démarches utiles. Entre deux cents et trois cents personnes sont attendues.

Parmi les principaux intervenants, le Procureur de la République d’Evry présentera l’enquête judiciaire et le Président du Bureau d’Enquêtes sur les Accidents de Transports Terrestres (BEA-TT) l’enquête administrative. Doivent également participer à cette réunion le Ministère de la Justice , l’Institut National d’Aide aux Victimes et de Médiation (INAVEM), la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (FENVAC), SNCF et RFF.

Cette réunion du 28 septembre fait suite au processus ouvert par SNCF, dans les heures qui ont suivi l’accident du 12 juillet, avec la mise en place d’une cellule d’aide dont le travail immédiat a été d’identifier et de prendre contact avec les personnes concernées. Cette cellule d’aide aux victimes, pilotée par un dirigeant de l’entreprise, Eric Cinotti, en lien direct avec le comité exécutif, est destinée à maintenir un lien direct d’assistance aux victimes et aux familles aussi longtemps que nécessaire.

Brève rédigée par l'équipe du Blog SNCF

SNCF et RFF apportent des précisions techniques

Un quotidien national a publié ce matin des « informations » sur certaines pièces de l’instruction judiciaire concernant l’accident de Brétigny. SNCF et RFF n’ont pas accès à ce dossier d’instruction. Ils s’interdisent de commenter l’instruction judiciaire en cours, qui est seule de nature à déterminer les causes de l’accident. L’analyse de ces pièces de l’instruction par ce quotidien appelle trois mises au point pour éviter toute erreur d’interprétation.

Télécharger le communiqué de presse (PDF, français, 379 Ko)

Compte-rendu tournée voie Brétigny 04 juillet 2013

SNCF publie le compte-rendu de la tournée d'inspection réalisée sur les infrastructures voies de Brétigny le 04 juillet 2013.

Télécharger le compte-rendu (PDF, français, 865 Ko)

Compte-rendu tournée voie Brétigny 04 avril 2013

SNCF publie le compte rendu de la tournée d'inspection réalisée sur les infrastructures voies de Brétigny le 04 avril 2013.

Télécharger le compte-rendu (PDF, français, 751 Ko)

Compte-rendu tournée voie Brétigny 22 février 2013

SNCF publie le compte rendu de la tournée d'inspection réalisée sur les infrastructures voies de Brétigny le 22 février 2013.

Télécharger le compte-rendu (PDF, français, 552 Ko)

SNCF publie un rapport interne qui fournit plus d'informations techniques sans donner la cause de l'accident

Depuis l'accident de Brétigny sur Orge, le vendredi 12 juillet 2013, SNCF a régulièrement transmis les informations en sa possession. Le rapport d'enquête interne établi par sa direction des audits de sécurité était jusqu'à présent couvert par le secret de l'instruction. Sa publication dans un grand quotidien du matin lui donne à présent un caractère public.

2 constats de ce rapport sont alors restés sous le secret de l'instruction :

  • Les boulons N°3 des aiguilles 7 et 8 n'étaient pas présents. Les trous apparaissent oxydés
  • Un boulon de l'aiguille 8 était sans écrou

L'analyse métallurgique doit permettre de déterminer à quelle date les boulons sont sortis de leur logement. Cette analyse doit être réalisée par la justice, dans les délais les plus rapides pour dater le plus précisément possible les évènements.

Cet audit, qui a été commandé par la direction générale de SNCF, a été réalisé par des experts de SNCF. Il a été transmis dès le 22 juillet 2013 au Procureur de la république, au Bureau d'enquête Accident du Minsitère des Transports et au Président de l'établissement public de sécurité ferroviaire. Ces informations ont également été transmises aux conseils d'administration de SNCF et de RFF.

Ce document permet de comprendre les faits et pose des constats. Pour autant, ces informations ne permmettent pas de déterminer la cause de l'accident dès lors que les analyses métallurgiques ne sont pas connues.

Lire le rapport d'enquête

20 minutes : "le temps judiciaire exclut les généralisations hâtives et les intuitions" selon Pepy

Alors que des anomalies sont pointées dans l'enquête préliminaire de cette catastrophe ferroviaire, qui avait fait 7 morts le 12 juillet dernier…

Aller à la source

Point presse #5

Point presse du 11 septembre 2013 sur l'accident de Brétigny-sur-Orge : Philippe Cèbe est nommé coordonnateur de l’aide aux victimes de l’accident de Brétigny sur Orge par Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche. Eric Cinotti, nommé responsable de la cellule d’accompagnement des victimes par Guillaume Pepy, président de SNCF.

Au cours de ce point presse sont évoqués : le soutien et l'accompagnement des victimes, les initiatives liées à l'infrastructure, le point sur les circulations du RER C, la modernisation du réseau et la sécurité ferroviaire.

Télécharger le communiqué de presse (PDF, français, 427 Ko)