Crédit photo en-tête de page : Anaël Barrière

La carte murale de la gare de Bordeaux retrouve ses couleurs

2 000 heures de travaux ont été nécessaires pour restaurer la carte murale qui orne depuis 1929 le hall 1 de la gare de Bordeaux Saint-Jean.

SNCF Gares & Connexions, avec le soutien du Ministère de la Culture, s’est lancé dans une opération de restauration en s’appuyant sur un mode de financement du patrimoine historique innovant, associant 60% de fonds privés et 40% de fonds publics.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 6 min.

Si la gare de Bordeaux Saint-Jean n‘a cessé de se réinventer, ce n’était pas le cas de sa carte murale qui n’avait connu aucune restauration majeure depuis sa création il y a 90 ans.

Commandée par la Compagnie du Midi au peintre A.Malbec en 1928, cette carte murale avait pour mission de représenter l’étendue de cet empire ferroviaire régional, électrisé à partir de 1910, et de magnifier la principale gare du réseau.

Véritable mémoire de la gare de Bordeaux Saint-Jean, cette carte de 75m2 est une archive murale rare. Inscrite comme la gare aux Monuments Historiques, elle s’était au fil des ans beaucoup détériorée.

Les chiffres et dates clés

2 000 heures de travail

Jusqu'à 4 personnes œuvrant à la restauration

Une surface de 75 m2

Carte murale commandée en 1928

2 000 heures de travail de restauration

Jusqu’à 4 personnes ont travaillé à la conservation et à la restauration de la carte murale entre les mois d’août et de décembre 2019. Ce travail a été rendu nécessaire car d’importantes quantités de poussières et de tâches organiques recouvraient la carte.

La couche de peinture présentait également de nombreuses zones écaillées ou cloquées. Sur d’autres parties de la carte, elles avaient même disparu et laissaient place à des lacunes de couleurs.

Le travail de conservation et restauration effectué par l’Atelier Arcoa, spécialisé dans la préservation d’œuvres d’art et de peintures murales, s’est déroulé en plusieurs étapes :

  • l’urgence a d’abord été de neutraliser le processus de dégradation en cours en injectant des résines adhésives sur la surface. Les écailles de peinture ont été minutieusement recollées une à une.
  • il a fallu ensuite nettoyer la peinture existante avec des gels additionnés de détergents doux. Ce nettoyage de la surface colorée a ainsi révélé une lecture cohérente de la carte. Quelques tracés graphiques des liaisons ferroviaires anciennes, disparues depuis 1929, sont réapparus sous des couches de peintures modernes de précédentes restaurations. La difficulté de cette opération de nettoyage consistait à retrouver la facture d’origine sans altération des couleurs.
  • la dernière étape a concerné la restauration picturale en retouchant d’une part les surfaces colorées, altérées par des usures, et d’autre part les surfaces lacunaires des zones d’écaillages. Sur ces zones lacunaires, il a fallu procéder préalablement à des opérations de comblage avec des mastics synthétiques avant de réintégrer les couleurs et dessins. Les tracés ferroviaires anciens, qui avaient été redécouvert durant la phase de nettoyage, ont été conservés.

La carte a été restaurée dans sa représentation actuelle et sans modification.

Une restauration financée par des fonds publics et privés

Les travaux de conservation et de restauration ont été financés en partie grâce aux partenaires publics que sont la Direction régionale des Affaires Culturelles, SNCF Gares & Connexions et SNCF Réseau.

LISEA, concessionnaire privé de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux a également souhaité contribuer aux travaux de restauration.
Un mode de financement innovant a permis de récolter près de 34% du montant de la restauration notamment grâce aux redevances publicitaires contre un espace d’affichage sur l’échafaudage pendant la phase travaux, et la création d’un escape game géant.

SNCF Gares & Connexions a en effet souhaité offrir aux voyageurs et aux utilisateurs de la gare la possibilité de participer à la sauvegarde de la fresque en organisant un escape game géant pendant 5 jours à l’automne dernier. Une partie des bénéfices du jeu a été reversée au financement des travaux.

«Une fierté pour SNCF Gares & Connexions»

«SNCF Gares & Connexions est très fier de cette carte murale qui inscrit notre mission au service des voyageurs dans une longue tradition historique. Fille du XIXe Siècle, dont témoigne avec honneur sa fresque (des chemins de fer du midi), la gare de Bordeaux Saint-Jean offre aujourd’hui les meilleurs services aux voyageurs du XXIe siècle avec une satisfaction clients supérieure à 8/10. Le financement partenarial témoigne de l’attachement de tous à la préservation d’une richesse patrimoniale qui fait notre fierté.»

Stéphane Lambert, Directeur territorial des gares Nouvelle-Aquitaine, SNCF Gares & Connexions

«SNCF Réseau attaché à la sauvegarde du patrimoine ferroviaire»

«La gare de Bordeaux Saint-Jean constitue un élément architectural remarquable de la ville. La rénovation de la grande verrière achevée en 2017 a permis de lui redonner tout son lustre. Notre contribution à la restauration de la carte murale témoigne de l’attachement de SNCF Réseau à la sauvegarde du patrimoine ferroviaire».

Jean Luc-Gary Directeur territorial SNCF Réseau Nouvelle-Aquitaine

«Une oeuvre d'art à part entière»

«Dans le cadre de cette campagne de restauration de la carte de la gare St Jean, il s’agit d’une image très formelle qui n’a d’autre esthétique que ses renseignements géographiques et historiques du réseau ferroviaire du grand Sud-Ouest. Cette image ne présente pas de subjectivité, comme une peinture de décor peint ou de scène historiée. Mais néanmoins, elle véhicule aujourd’hui un patrimoine culturel et historique que nous avons pris en compte et traité comme une œuvre d’art à part entière.»

Jean-Sylvain Fourquet, Gérant de l’Atelier Arcoa

Rénovation de la carte murale de la gare de Bordeaux

La gare Saint-Jean en 12 dates

  • 1852 : Création de la Compagnie du Midi par les frères Pereire
  • 1854 : Construction des bâtiments pour les départs côté Belcier et pour les arrivées côté ville
  • 1860 : Édifice de la passerelle Eiffel
  • 1889 à 1898 : Travaux d’aménagement de la gare définitive par l’architecte Marius Toudoire
  • 1929 : Malbec peint la carte murale commandée par la Compagnie du Midi
  • 1938 : Nationalisation des compagnies privées et création de la SNCF
  • 1984 : Entrée de la gare aux Monuments historiques
  • 1987 : Transformation de la gare pour accueillir le TGV
  • 2004 : Retour du tramway, disparu en 1958
  • 2008 : Nouveau poste d’aiguillage informatisé
  • 2010 à 2017 : Travaux de restructuration et de rénovation de la gare pour accueillir la LGV Paris-Bordeaux
  • 2019 : Travaux de restauration de la carte

Vidéo : Il était une carte murale : épisode 1