Crédit photo en-tête de page : Jean-Jacques D'Angelo

RSE : le groupe SNCF dans le top 5 mondial

Quelles sont les initiatives mises en place pour réduire les émissions de CO2 ? Pour éviter les accidents du travail ? Pour favoriser l’égalité femmes-hommes ? Voici quelques exemples de critères scrutés par l’agence indépendante Vigeo Eiris pour évaluer les performances extra-financières liées à la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Dans ce classement, le groupe SNCF arrive en première position du secteur «Tourisme et Transports» sur un panel de 20 entreprises européennes, et à la 5e place des entreprises, tous secteurs confondus, au niveau mondial.

Publié le

Lecture 3 min.

À la suite de l’évaluation sollicitée auprès de l’agence Vigeo Eiris, le groupe obtient la note maximale A1+. Cette notation place le groupe SNCF à la 5e place des entreprises les plus performantes au niveau mondial, tous secteurs confondus, parmi les 4 879 sociétés auditées sur leurs performances dans les domaines sociaux, sociétaux, environnementaux et de gouvernance.

SNCF n°1 du secteur tourisme et transport en Europe

Le groupe SNCF arrive en première position du secteur « Tourisme et Transports » sur un panel de 20 entreprises européennes, grâce à un score de 74/100. C’est 2 points de plus qu’en 2019 et 21 points de plus qu’en 2016.
Tous secteurs d’activité économique confondus, la SNCF est en cinquième position sur 1 608 entreprises européennes et en cinquième position parmi les 4 879 entreprises évaluées par Vigeo Eiris dans le monde.
Le groupe SNCF s’illustre tout particulièrement sur sa gestion qualifiée de “remarquable” de l’environnement avec une note de 83/100 et affiche le score avancé de 78/100 pour sa transition énergétique.
Par rapport à 2019, les performances relatives à l’engagement sociétal progressent de 1 point, les performances environnementales sont en hausse de 2 points, et celles concernant les droits humains gagnent 14 points du fait notamment d’une meilleure prise en compte des actions mises en place en faveur des réfugiés.

Des enjeux cruciaux pour les marchés

Les notes de performance sociétale et environnementale ont une importance croissante dans le processus de décision des autorités organisatrices des mobilités en région lors des appels d’offres. Dans le contexte d’ouverture à la concurrence, les scores élevés obtenus par la SNCF sont un levier de compétitivité. Par exemple, le poids de la notation extra-financière pour l’appel d’offres en cours sur la Région Sud-PACA est de 10%.
La notation extra-financière permet aussi d’améliorer l’accès aux financements, à des taux préférentiels.
Elle permet également d’identifier les points de progrès en matière environnementale, sociale et de gouvernance et de mettre en oeuvre des plans d’actions pour poursuivre notre trajectoire d’amélioration continue.

Je me réjouis de ces bons résultats du groupe SNCF, qui confirment la dynamique de performance globale enclenchée depuis plus de 5 ans. Au-delà de la reconnaissance de l’engagement de toutes les sociétés du Groupe SNCF pour relever les enjeux environnementaux et sociétaux, cette nouvelle notation extra-financière conforte la stratégie inscrite dans notre projet d’entreprise Tous SNCF et nous encourage à poursuivre avec beaucoup d’humilité nos efforts collectifs

Mikaël Lemarchand, directeur du Projet d’entreprise et directeur de l’Engagement sociétal et la transition écologique

À propos des notations extra-financières et de Vigeo Eiris

Le groupe SNCF fait l’objet de plusieurs notations extra-financières récurrentes délivrées par plusieurs organismes tels que Vigeo Eiris, Ecovadis ou ISS ESG.
Vigeo Eiris, rachetée par Moody’s en 2019, est une agence internationale indépendante de recherche et services ESG (Environnement, Social et Gouvernance).
Elle évalue près de 5 000 entreprises dans 40 secteurs d’activité dans le monde. L’évaluation est basée sur les informations fournies par l’entreprise en réponse à un questionnaire, sur les informations disponibles publiquement, les échanges avec les parties prenantes et la presse.
Par ailleurs, le groupe SNCF se soumet volontairement à l’évaluation annuelle du «Global Compact des Nations Unies» auprès duquel elle s’est engagée à respecter 10 principes universels relatifs au respect des droits humains, des normes internationales du travail, de l'environnement et de la lutte contre la corruption.

Des exigences renforcées

À la suite de la transposition en droit français de la directive européenne sur la publication extra-financière, une nouvelle page s’est ouverte pour la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Depuis 2017, les SA de plus de 500 salariés et de plus de 100 millions d'euros de chiffre d’affaires ont pour obligation d’intégrer la Déclaration de Performance Extra-Financière (DPEF) à leur rapport de gestion. La SNCF se soumettra à cet exercice pour la première fois cette année.

RSE : les chiffres-clés

Au sujet des émissions de CO2 et de gaz à effet de serre :

  • Le mode ferroviaire ne représente que 0,6% des émissions des gaz à effet de serre du secteur des transports en France alors qu’il transporte 11 % des voyageurs et 9 % des marchandises.

  • 87 500 tonnes de CO2 ont été évitées grâce aux 6 autoroutes ferroviaires de Fret. Elles permettent d’éviter la circulation de de 300 camions par jour.

Dans le domaine de l’économie circulaire :

  • Plus de 92 % des matériels voyageurs retirés du service sont valorisés, c’est-à-dire réemployés ou recyclés

  • 95 % des composants d’infrastructure issus des chantiers de travaux sont valorisés

  • le TGV du futur sera composé à 97% de matériaux recyclables.

Concernant la responsabilité sociétale :

  • À travers ses 23 000 fournisseurs (dont 72% sont des PME-TPE), la SNCF a soutenu 294 000 emplois sur le territoire en 2019.

  • La SNCF fait appel au secteur social et solidaire : 70 millions d'euros d’achats solidaires, dont 16 millions d'euros d’achats auprès du secteur du travail protégé et adapté et 54 millions d'euros d’achats auprès du secteur de l’insertion.