Crédit photo en-tête de page : DR SNCF

La Région Bretagne et la SNCF renouvellent la convention TER pour dix ans

La convention TER BreizhGo 2019-2028 a été signée vendredi 24 janvier. Il s'agit d'un contrat de dix ans, sans clause d’ouverture à la concurrence, qui témoigne de la confiance de la Région Bretagne vis-à-vis de la SNCF.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 4 min.

La Bretagne est la dernière Région à renouveler sa confiance à l’activité TER de la société SNCF Voyageurs, pour une période de dix ans et sans clause d’ouverture à la concurrence. La convention a été signée le 24 janvier, en présence de Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, Gérard Lahellec, vice-président de la Région chargé des Transports et de la mobilité, Jean-Pierre Farandou, Président-Directeur général de la SNCF, et Frank Lacroix, Directeur général adjoint Territoires. Durant toute la durée de la convention, la contribution financière de la Région Bretagne s’élèvera à plus de 100 millions d’euros (M€) par an, soit un contrat d’1 milliard d’euros au total.

"Nous sommes reconnaissants à la Région de nous renouveler sa confiance pour une longue période de dix ans, durée qui a permis de trouver l’équilibre nécessaire pour que TER BreizhGo continue de progresser, a déclaré Jean-Pierre Farandou. Cet accord, c’est une très belle illustration de la stratégie de conquête et de fidélisation que je veux déployer partout pour cette formidable solution de mobilité régionale qu’est le train."

"Je suis aussi très heureux d’initier avec la Bretagne la nouvelle démarche que j’ai appelé de mes vœux dès mon arrivée à la tête de la SNCF : une nouvelle approche partenariale entre la SNCF dans toutes ses composantes et chaque Région", a préciser le PDG, en présence de Laurent Beaucaire, nouveau Délégué territorial de la SNCF en Région Bretagne.

Accroître l’offre de 11%

À la mise en service de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire, la Région a commandé 11% de trains.kilomètres supplémentaires pour le TER, soit 380 trains par jour et plus de 8 millions de kilomètres parcourus par an. La nouvelle convention engage SNCF Voyageurs pour produire l’ensemble de cette offre augmentée et complémentaire de TGV.

Des bonus/malus multipliés par deux

La qualité de service mesurée du TER Bretagne est en haut des classements nationaux, mais la Région Bretagne souhaite faire encore mieux avec le doublement des engagements qualité (bonus/malus), tels que le respect des compositions des trains.

Pour Loïg Chesnais‐Girard, "la Bretagne fait de la qualité du TER l’enjeu numéro 1. Le TER doit s’affirmer comme le mode de déplacement écologique, rapide, sûr, régulier et connecté avec toutes les informations en temps réel. C’est d’ailleurs en ce sens que le système d’évaluation de la qualité va être renforcé".

Un objectif de 25% de fréquentation en plus

Représentant 45 millions d'euros par an, les recettes des voyageurs TER sont essentielles pour contenir la contribution régionale, puisqu’elles couvrent un tiers des charges de production. SNCF, en partenariat avec la Région, s’engage sur une croissance de la fréquentation du TER BreizGo de 25%. Cet engagement implique des actions de dynamisation commerciale avec des tarifs et services adaptés pour tous, un système de distribution performant et des taux de fraude en baisse.

Optimiser le matériel roulant

L’ensemble des rames en service sur le TER BreizhGo sont neuves ou récentes. Au total, la Région Bretagne a acheté 26 Regio2N entre 2011 et 2019, pour un montant total de plus de 250 millions d'euros. L’âge moyen du parc matériel TER BreizhGo est ainsi passé de 23 ans en 2002 à 8 ans en 2019. Cette flotte est composée à 70% d’engins à traction électrique ou bi-mode.