Eole : lorsque les eaux souterraines refroidissent les bureaux de la Défense

Au mois de janvier 2021, le dernier tunnel a été percé et connecté au corps de la nouvelle gare à La Défense. L’occasion de revenir sur l’utilisation durable des eaux souterraines.

Publié le | Mis à jour le

Pour construire la nouvelle gare du CNIT, les eaux souterraines sont rabattues. Cela nécessite de pomper environ 470 m3 d’eau par heure. Le défi que s’est lancé Eole est de rendre cette eau utile au quartier où les travaux sont réalisés : la Défense. Pendant toute la durée des travaux Eole, les eaux pompées dans les puits sont versées dans un système de tuyaux qui parcourent des centaines de mètres à Courbevoie. Ces tuyaux rejoignent l’une des deux usines qui assurent la climatisation des tours de la Défense.

En effet, la climatisation produit beaucoup de chaleur. Et justement, l’eau souterraine provenant des chantiers, d’une température constante de 16 degrés, permet de refroidir les installations en économisant l’énergie et sans aucune émission de CO2.

Ensuite, l’eau est apportée à la Seine, après contrôle de sa qualité, afin de s’assurer que l’eau apportée est toujours d’une qualité supérieure à celle du fleuve.

En savoir plus sur l'actualité des travaux en gare de la Défense

Les Défis Eole : comment les travaux Eole font faire des économies d’énergie à La Défense ?

470 m3

d'eau pompée par heure sous la Défense

Le chantier de la Défense