Photo credit (banner): SNCF-Droits réservés

Publié le

Train Fret Autonome : la locomotive entre en atelier

Une locomotive fret entrera le 5 septembre dans l’atelier d’Alstom de Belfort pour être métaphormosée : c’est le début des essais du prototype du Train Fret Autonome, un an après l’annonce de la création de deux consortiums dédiés au développement de prototypes de train autonome par SNCF et ses partenaires.

Pendant un an, SNCF, Alstom, Altran, Apsys, Hitachi et Railenium ont pensé et écrit le projet de Train Fret Autonome : dessins, description des systèmes informatiques, des câblages, commandes des pièces, programmation des logiciels…

Aujourd’hui, le projet de Train Fret Autonome se concrétise. Une locomotive BB 27 000 est sur le point d'entrer dans l’atelier de Belfort d’Alstom afin d’être transformée. Deux mois sont nécessaires pour numériser toutes les commandes de la locomotive pour ensuite démarrer les tests afin de démontrer la faisabilité du train autonome.

Vidéo : Les étapes du projet Train Fret Autonome

Vidéo : Le projet de Train de Fret Autonome

une étape clé du projet

La locomotive est démontée afin de l’alléger et prévoir les espaces nécessaires pour y installer deux grandes armoires électriques avec des ordinateurs auxquels 600 câbles sont à connecter… Les équipes entrent dans le concret.

"Nous sommes à une étape clé du projet, c’est l’aboutissement d’un gros travail. Nous souhaitons à présent franchir une nouvelle étape avec ces premiers tests", rapporte Samuel Boucher, chef de projet Train Fret Autonome (voir la vidéo ci-dessous).

D’ici la fin de l’année, l’équipe souhaite tester le mouvement de la locomotive sur une voie de près d’un kilomètre dans l’usine de Belfort. Il s’agit de donner un ordre de mouvement avec une vitesse adaptée en toute sécurité.

Un train autonome au service des clients du fret ferroviaire 

Fin 2020, l’objectif sera de tracter un train en conduite automatisée sur les voies principales dans l’Est de la France sous la surveillance d’un conducteur.

En parallèle, les travaux d’ingénierie se poursuivent pour continuer l’écriture du cahier des charges du Train Fret Autonome. Douze sessions d’essais sont programmées jusqu’à l’échéance du projet en 2023. Ces tests permettront d’ajouter progressivement les fonctions nécessaires pour augmenter le niveau d’autonomie.

L’enjeu est important et le projet devrait donner plus de souplesse à l’organisation des transports de marchandises, la possibilité de varier le nombre de wagons tractés et de réaliser des livraisons plus fréquentes.

En savoir plus sur les enjeux et les bénéfices clients dans la vidéo ci-dessous.