Crédit photo en-tête de page : Yann Audic

Les déplacements quotidiens des Français à la loupe

1 automobiliste français sur deux se déclare prêt à passer au véhicule électrique ou hybride. C’est l’un des résultats du Baromètre des mobilités du quotidien, publié le 28 janvier par Wimoov et la Fondation Nicolas Hulot.

Consulter le Baromètre des mobilités du quotidien

Publié le | Mis à jour le

Lecture 3 min.

« Il existe des leviers de changement pour diminuer l’usage de la voiture individuelle : les Français ne sont pas du tout réfractaires » assure Mathieu Alapetite, de l’association Wimoov, à l’origine de l’étude sur les déplacements quotidiens, avec la Fondation Nicolas Hulot (FNH)*. La direction Développement durable de SNCF a également participé à la préparation du baromètre.

En effet, sur les 4 000 foyers interrogés sur l’ensemble du territoire, la moitié se déclare prête au changement pour des raisons environnementales. Outre une appétence pour des modèles de véhicules moins polluants, les personnes interrogées se déclarent également intéressées pour réaliser la totalité ou une partie de leur trajet quotidien à vélo. Les motivations principales pour se convertir à ce mode de transport : la santé et, encore une fois, l’environnement.

Cependant les Français interrogés n’ont souvent accès qu’à un seul mode de déplacement. C’est le cas de plus de la moitié d’entre eux (55%). Sur cette proportion, 84% sont dépendants de leur voiture individuelle.

Cette étude a été réalisée dans le cadre de la Loi d’orientation des Mobilités (LOM) https://www.vie-publique.fr/loi/20809-loi-du-24-decembre-2019-dorientation-des-mobilites-lom . « C’est un outil de suivi de la LOM, reprend Mathieu Alapetite. L’édition 2020 est l’année zéro, celle où on pose les constats : quelles sont les pratiques aujourd’hui ? Les aspirations, les capacités de changement ? Viendront ensuite les prochaines éditions du baromètre afin de mesurer l’évolution de ces résultats, et ainsi l’impact de la Loi. » En effet, les deux objectifs de cette loi sont la décarbonation des transports d’ici 2050 et le droit de chacun à la mobilité.

Les résultats comprennent une part de quantitatif, avec 4 000 foyers interrogés, mais aussi une partie plus approfondie, avec trois études menées sur le terrain, dans des territoires peu denses.

 

"La mobilité est un outil pour une France plus juste" Sophie Chambon, directrice du Développement durable chez SNCF

Le Baromètre des mobilités du quotidien nous montre bien que la mobilité s’inscrit pleinement dans la devise de la République française « Liberté, Egalité, Fraternité » et qu’à ce titre, elle a un rôle à jouer dans le bon fonctionnement de la société. Les personnes les plus défavorisées sur le plan géographique, financier ou physique sont souvent aussi celles qui sont les plus démunies ou captives sur le plan des transports.

La mobilité, si elle est bien pensée et bien organisée, est un vrai levier de vitalité et d’attractivité des territoires, et donc un outil pour une France plus juste et plus égalitaire. Le choix du « bon » mode de déplacement est aussi une condition de réussite sine qua non de la transition écologique : pour cela le train doit renforcer sa position. Dans ce contexte, le rôle de la SNCF est d’améliorer son offre de transport, de la démocratiser pour la rendre plus accessible et attractive. Elle doit aussi aller plus loin dans son rôle de chef d’orchestre des transports avec des acteurs locaux de la mobilité, pour répondre au plus près aux enjeux de chaque région, de chaque département et même de chaque territoire.

"Nous veillerons à ce que les objectifs de la LOM ne restent pas lettre morte" Nicolas Hulot

Les alternatives à la voiture individuelle doivent devenir la priorité des plans et des investissements à venir. États, collectivités, citoyens, chacun à un rôle à jouer. En monitorant année après année les pratiques des Français, nous veillerons à ce que les objectifs de la LOM ne restent pas lettre morte. Alors que la campagne pour les élections municipales s’ouvre, nous appelons les candidats à se saisir pleinement de cet enjeu, déclare Nicolas Hulot, président d’Honneur de la FNH.

*SNCF soutient la Fondation Nicolas Hulot depuis 2011 dans sa mission en faveur de la transition écologique et solidaire face au péril écologique et climatique.