Crédit photo en-tête de page : SNCF-Droits réservés

À la gare d’Aix-TGV, les expérimentations se conjuguent au futur

Véritable concentré d’innovations, le programme "Aix-Ploration" vise à tester in situ de nouveaux dispositifs au service des voyageurs et de la performance énergétique. Derniers arrivés en date : le tricycle Benur et une voiture pas comme les autres.

Publié le

S’il n’a pas vocation à rivaliser avec le char du célèbre peplum de William Wyler, il n’en est pas moins sous les feux des projecteurs : premier Handbike à assistance électrique, Benur est un tricyle accessible sans transfert à partir d’un fauteuil roulant.

Du fauteuil au tricycle

Présenté le 5 juillet en gare d’Aix-TGV, en présence de Guillaume Pepy, ce moyen de locomotion inédit, conçu par Joseph Mignozzi, facilite les déplacements de l’ensemble des personnes à mobilité réduite mais pas seulement : il peut également servir à porter les bagages ou acheminer plus rapidement les agents dans leurs déplacements entre les sites les plus éloignés.

Autre nouvelle recrue : le V2G ou "vehicule to grid", littéralement "du véhicule vers le réseau", dont le principe consiste à envisager la batterie d’une voiture électrique à l’arrêt comme une réserve de stockage, un réservoir dans lequel le réseau peut puiser ponctuellement.

Robot purificateur et mobilier chauffant

Avec Diya One, le robot purificateur d’air, B.A.R.Y.L, le robot poubelle, Heasy, le robot d’accueil ou encore Intellibot, le robot nettoyeur, Benur et V2G font partie de ces hôtes inédits que peuvent croiser les voyageurs au quotidien.
Dans le cadre d’un partenariat entre SNCF Gares et Connexions et the camp, destiné à dessiner la gare du futur, Aix-TGV fait ainsi figure de laboratoire en termes de services, de design, de conception ou encore d’exploitation. Parmi les installations : des LED auto-pilotables à distance, un mobilier chauffé l’hiver et réfrigéré l’été, une ombrière de parking photovoltaïque qui alimente les batteries des véhicules électriques stationnés en-dessous, une signalétique qui donne aux voyageurs des informations sur-mesure…

"C’est un pur labo qui permet de tester en live, d’expérimenter puis de pérenniser si l’intérêt est prouvé et validé par les utilisateurs, c’est-à-dire à la fois par les clients et les agents" explique Jean-Christophe Vieu, directeur du programme AixPloration

Plus de 400 capteurs dans la gare

Mieux : plus de 400 capteurs enregistrent ainsi les flux des voyageurs, les conditions météo, la consommation d’énergie ou encore le bon fonctionnement des ascenseurs et des escaliers mécaniques. De quoi enregistrer d’impressionnantes quantités de données afin d’alimenter le prochain scénario de la gare du futur.