Crédit photo en-tête de page : David Paquin

Rencontre avec la photographie en gare

Dans quatre gares actuellement, les voyageurs peuvent regarder le travail de photographes exposés également aux Rencontres internationales de la photographie à Arles. En effet, SNCF Gares & Connexions est partenaire du festival depuis douze ans.

Mis à jour le

Lecture 3 min.

Que ce soit dans les gares de Paris-Lyon, Marseille Saint-Charles, Arles ou Avignon TGV, on fait la part belle aux photographies cet été encore.
Le photographe Smith, exposé également aux Rencontres d’Arles, prolonge son travail par une exposition visible uniquement en gare d’Avignon TGV, nommée Désidération.

En gare d’Arles, trois expositions, également montrées aux Rencontre de la photographie, dévoilent un panel d’œuvres. Il s’agit de Seuil de pauvreté de Chow et Lin, Etat d’esprit africain, Villes hybrides, présentée par le commissaire d’exposition Ekow Eshun, et Lebogang Tlhako, Sibadala Sibancane, présentée par le commissaire Fulufhelo Mobadi. Les photographies sont visibles dans le Jardin des voyageurs, un ancien espace vert d’agrément de la gare d’Arles, mis à disposition par SNCF Immobilier.

Et vice versa

Mais si les photographes montrés à Arles sont présents dans les gares SNCF, la SNCF est aussi présente aux Rencontres internationales de la photographie. C’est l’Orient-Express qui est cette fois mis à l’honneur, avec des photographies issues du fonds d’archives de l’ancienne Compagnie internationale des wagons-lits, sauvegardées par d’anciens salariés. Figurent aussi dans l’exposition des plans, des cartes, des dessins techniques ou encore des brochures publicitaires qui inscrivent l’Orient-Express dans son contexte historique global. Si la plupart des photographies sont anonymes, d’autres sont signées de célèbres ateliers tels Paul Nadar, Albert Chevojon ou encore Sébah & Joaillier.

La 52e édition des Rencontres internationales de la photographie dure jusqu’au 26 septembre.

Des voyageurs et des photos