Crédit photo en-tête de page : Géronimo Potier / SNCF

Anne-Sophie Nomblot, le nouveau visage de SNCF au féminin

Au 1er octobre, elle prend la tête du premier réseau féminin d’entreprise, par sa taille (8 500 personnes). Mais qui est Anne-Sophie Nomblot ? Portrait en quatre dates.

Publié le | Mis à jour le

Lecture 6 min.

2018 : le déclic

« J’ai eu un déclic en 2018, en expliquant le projet de La Boutique Eco* devant Guillaume Pepy et Patrick Jeantet (alors président de SNCF et SNCF Réseau, NDLR), se souvient Anne-Sophie Nomblot. J’étais très impressionnée car on venait tout juste de le finaliser. Et puis ils ont trouvé le projet très pertinent et utile. Ça m’a donné une grande confiance. Je me suis dit, c’est possible. Je l’ai fait une fois, je peux le refaire. »

Quelques mois plus tard, elle présente La Boutique Éco au ministère de l’Économie et des finances, face à une trentaine de directeurs achats de l’État. « La Boutique fonctionnait bien, et j’avais pris de l’assurance sur le sujet », se souvient Anne-Sophie Nomblot.

Ce projet, Anne-Sophie Nomblot l’avait développé en parallèle de son poste de responsable développement chez Gares & Connexions. Déjà membre de SNCF au féminin à ce moment-là, elle avait fait partie de la première promotion d’ « intrapreneures » incubées par le réseau. « Preuve en est que l’intrapreneuriat illustre bien l’une des missions du réseau : donner aux femmes du pouvoir d’agir » analyse l’actuelle présidente de SNCF au féminin.

2012 : le réseau SNCF au féminin, déjà

Engagée depuis huit ans dans le premier réseau féminin d’entreprise par sa taille, 8 500 membres au compteur, Anne-Sophie Nomblot en est aussi ambassadrice depuis deux ans. Elle y a suivi des ateliers de développement personnel, bénéficié du programme de mentorat et participé à des groupes experts, en parallèle de son parcours à SNCF Voyages. Aujourd’hui, à 39 ans, elle se sent impressionnée à l’idée de prendre la tête du réseau SNCF au féminin, au 1er octobre. Impressionnée par la tâche, « car il y a encore beaucoup à faire en termes d’égalité, de mixité et de leadership au féminin », mais aussi fière et impatiente. Fière, « parce que je connais bien ce réseau, qui a été porté avec talent par Virgine Abadie-Dalle puis Francesca Aceto et qui est plein d’énergie et de personnes engagées. »

C’est en partie grâce au réseau qu’elle a pris conscience des progrès qui restent à faire en matière d’égalité et de stéréotypes sexistes. Grâce aussi à des lectures, des podcasts, des romans* qui traitent des sujets liés au féminisme.

2006 : y a des stéréotypes dans l’air

« Je n’ai pas connu le sexisme frontal  que peuvent connaître  certaines femmes, notamment lorsqu’elles travaillent dans des équipes uniquement masculines ». Mais Anne-Sophie Nomblot se souvient d’une réunion marquante qui a eu lieu en 2006. La jeune femme dirige alors la gare de Marne-la-Vallée, son premier poste, et elle rencontre le Préfet parmi d’autres responsables. Surpris de la voir « cheffe de gare », le Préfet reconnaît avec humour qu’il s’attendait à quelqu’un de plus âgé et de plus moustachu. « Je ne rentrais pas dans le stéréotype qu’il avait en tête », analyse-t-elle. À d’autres occasions, on lui a souvent demandé pourquoi elle ne prenait pas de temps partiel, en tant que mère de trois enfants. « Ce n’est pas méchant, mais cela pose un cadre implicite : c’est aux mères de diminuer leur temps de travail ».

La réflexion sur les clichés attribués aux femmes et aux hommes est aussi venue avec l’éducation de ses enfants. « Les stéréotypes sont partout ! » proclame la nouvelle présidente de SNCF au féminin. Alors qu’elle cherche une activité musicale pour sa fille de 9 ans, elle se rend compte que même les instruments sont genrés. « Les filles étaient nombreuses en cours de flûte traversière ou de harpe, alors qu’elles étaient quasi absentes des cours de saxophone ou de basson  Il faut toujours s’interroger car sinon on reproduit des modèles qui n’ont pas de sens. » Finalement, la jeune musicienne a choisi la clarinette…

* La Boutique Éco est un site interne SNCF qui met en relation les personnes intéressées par du matériel de bureau, et d’autre qui peuvent les donner, façon le bon coin.

** Quelques exemples : La Poudre, Les couilles sur la table, Femmes puissantes, Mansplaining, etc. D'autres conseils ici.

2020 : les ambitions de la nouvelle présidente de SNCF au féminin

En tant que nouvelle présidente, Anne-Sophie Nomblot veut ouvrir le réseau encore davantage. « Aux non cadres, encore minoritaires au sein du réseau. Certains établissements n’ont toujours pas de toilettes pour les femmes. On progresse mais il reste des questions pratiques auxquelles il faut répondre. Nous voulons aussi leur donner des solutions pour répondre aux remarques sexistes
Ouvrir le réseau aux hommes aussi. Ils sont actuellement 17% dans le réseau. Le sexisme n’est pas le problème uniquement des femmes. Tout le monde peut faire entendre sa voix pour progresser dans la culture de l’égalité.  Les hommes du réseau ont accès aux activités ouvertes à tous les membres et quand le réseau œuvre pour améliorer par exemple l’équilibre vie pro/vie perso, ce sont tous les salariés qui en bénéficient.
Le réseau est également très ouvert à l’innovation, il a été le premier à créer des programmes tel que le mentorat, les groupes experts, l’intrapreneuriat, nous continuerons à porter le changement et l’innovation. »

Anne-Sophie Nomblot souhaite aussi un réseau encore plus efficace. « Tous SNCF est une formidable opportunité pour que les entités choisissent des objectifs de mixité dont les résultats seront visibles localement. Il peut s’agir d’objectifs très concrets, portant par exemple sur les conditions d’accueil des femmes dans les établissements (toilettes, vestiaire…). Notre réseau va renforcer la formation de ses membres, leur donner des outils et plus largement proposer des formations accessibles à tous sur des sujets tels que les stéréotypes. »

Et dont l’engagement est reconnu. « En étant actives et actifs dans le réseau, ses membres développent des compétences utiles à l’entreprise (savoir convaincre, organiser des évènements, être créatif pour trouver des solutions…) et mettent en place des actions fortes, je souhaite que ces compétences soient valorisées. SNCF au Féminin est un formidable réseau d’entraide et d’action, développons cette force ! Pour cela vous pouvez nous rejoindre via le site sncfaufeminin.fr ».

CV

  • 2005 : Anne-Sophie Nomblot entre chez SNCF après avoir obtenu son diplôme à l’Edhec, école de commerce lilloise. Après une formation interne transport/ mouvement, elle devient responsable escale et chef de gare à Marne-la-Vallée (Île-de-France).
  • 2008 : elle entre chez SNCF Voyages pour travailler sur les sujets de satisfaction client.
  • 2011 : elle arrive chez IDTGV  où elle est chargée des services et de l’animation métiers.
  • 2016 : elle rejoint la direction des gares d’Île-de-France pour implanter des services et commerces en gare.
  • 2018 : elle crée avec deux collègues la Boutique Eco.
  • 2020 : elle prend la tête du réseau SNCF au féminin.