"Plus un seul diesel sur les rails dans 15 ans"

Dans son interview au micro de Bourdin direct, le 29 août, Guillaume Pepy, président de SNCF, a affiché l'engagement environnemental du groupe ferroviaire. TER hybride, train à hydrogène ou encore glyphosate, retour sur les projets en cours.

Publié le

Une quinzaine de trains à hydrogène construits d'ici 2022

Guillaume Pepy a affiché l’ambition «qu’il n’y ait plus un seul diesel sur les rails français dans 15 ans (…) . C’est cela l’objectif et c’est extrêmement ambitieux parce qu’aujourd’hui, il y a encore 20% des trains ou des locomotives qui sont diesel.» Le président de SNCF a d’ailleurs annoncé la signature imminente d’un contrat pour construire d’ici à 2022 une quinzaine de trains à hydrogène, ce qui sera une première en France, pour n’émettre aucun polluant tout au long du trajet du train.
En savoir plus sur le train à hydrogène

le train hybride

Guillaume Pepy a également évoqué le train hybride, «exactement comme dans les voitures». Le principe : supprimer deux des quatre moteurs diesel d’une rame TER et les remplacer par deux batteries. «Ces batteries à haute puissance récupèrent l’énergie du freinage, se rechargent donc au fur et à mesure que le train roule. Et ça permet, quand le train arrive dans les agglomérations, de ne pas rejeter de polluants.»
En savoir plus sur le train hybride

 

... et le glyphosate ?

Interrogé sur le volume de glyphosate utilisé pour désherber les voies de chemin de fer, Guillaume Pepy a précisé : «Cela représente 0,4% de la consommation française de glyphosate, donc c’est à la fois peu et beaucoup», avant d’expliquer que SNCF Réseau expérimente 10 solutions alternatives pour une sortie du glyphosate courant 2021 tel que prévu par le gouvernement, et de conclure : «Ce qui est sûr, c’est que nous devons abandonner le glyphosate (…) on fait tout, aujourd’hui, pour le faire.»